Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison Burgau

Dossier IA64002710 inclus dans Station thermale des Eaux-Chaudes réalisé en 2018

Fiche

Précision dénominationpension de voyageurs
Destinationsmaison
Dénominationshôtel de voyageurs
Aire d'étude et cantonPyrénées-Atlantiques
AdresseCommune : Laruns
Lieu-dit : Eaux-Chaudes
Adresse : Place
Henri-IV
Cadastre : 2018 BE 21

La maison Burgau est située sur une partie de l'emplacement occupé au moins depuis le 18e siècle par la cabane Hournet - ou de Lou Hournet -, qui comprenait des logements et un traiteur ; l'autre partie étant occupée par l'actuelle maison Latapie. Ce type de construction fruste accueillait les curistes avant les bâtiments plus confortables du 19e siècle. Cette cabane apparaît ensuite dans le cadastre de 1815, où elle appartient à un dénommé Bourboutaa, puis dans l'iconographie postérieure. En 1860, Pierre Gorse la représente en rez-de-chaussée et plus longue que sa physionomie actuelle. L'édifice est divisé ultérieurement en deux lots, correspondant aux futures maisons Latapie et Burgau, du nom de Jean Burgaou, propriétaire en 1882. La partie droite figure encore dans son état originel sur la maquette de la station dans cette décennie.

La maison est transmise à Jean-Pierre Burgaou, résidant à Rébénacq, en 1891. Il est le probable commanditaire des travaux de reconstruction achevés en 1897, d'après la date gravée sur l'une des portes donnant sur la place. De 1890 à la Première Guerre mondiale, au moment où sa veuve, née Lembeye, en hérite en 1914, cette maison est répertoriée parmi les pensions bourgeoises des Eaux-Chaudes. Dans les années 1930, la maison Burgau, qui s'adresse manifestement à une clientèle modeste, propose 12 chambres de 12 à 20 francs la nuitée (tarifs les moins élevés de la station) ainsi qu'un certain confort et une cuisine particulière. En 1939, elle passe aux mains de Louis Bonnaves, domicilié au 2, boulevard Maréchal-Foch à Alger, et de Denise Anglade, institutrice, résidant au 15, rue de Calvi à Oran. Ayant fait l'objet de travaux durant les Trente Glorieuses, en particulier sur son élévation latérale, elle abrite de nos jours une résidence privée.

Période(s)Principale : 18e siècle , (détruit)
Principale : 4e quart 19e siècle
Secondaire : 3e quart 20e siècle

La maison Burgau se trouve à l'intersection de la place Henri IV, de la rue menant à l'église et d'un escalier descendant depuis la route nationale. Faisant face à l'ancien café Ambielle, elle présente donc trois élévations sur rue et une quatrième mitoyenne avec la maison Latapie.

Son élévation sur la place Henri IV, dont le rez-de-chaussée est en soubassement, se développe sur trois niveaux et un étage de comble. Le mode constructif de l'édifice correspond au parti général du bourg thermal, associant pratiques vernaculaires - moellons recouverts d'enduits, encadrements de baie en pierre de taille locale, lucarnes en chien-assis - et les influences de l'urbanisme du 19e siècle avec, notamment, sa façade principale à cinq travées. Au-dessus de la porte d'entrée, se trouve l'inscription "Maison Burgau" et la date de construction.

Elle conserve de ses dispositions rurales les galeries latérales sur deux niveaux, aujourd'hui fermées par des verrières à petits carreaux. Les anciens supports verticaux sont encore visibles sur les deux niveaux supérieurs de cette élévation.

Murspierre moellon enduit
béton
Toitardoise
Étagesétage de soubassement, 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans croupe
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour
Statut de la propriétépropriété d'une personne privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Matrice cadastrale de Laruns, 1882-1905.

    Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, Pau : 3P2/1 Laruns
  • Matrice cadastrale de Laruns, 1926-1955.

    Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, Pau : 3P2/2 Laruns
  • Rôles des personnes qui louent les cabanes des Eaux-Chaudes pour les cures (1671,1717, 1745, 1747, 1756, 1761,1765) : registres d’entrées des cabanes (livres de recettes) pour la collecte des Eaux-Chaudes (8 registres).

    Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, Pau : E DEPOT LARUNS GG 24
Bibliographie
  • Station thermale des Eaux-Chaudes. Toulouse : P. Guionie/A. Redier, s.d. (1930).

  • ARRIPE René. Ossau 1900. Le canton de Laruns. Toulouse : Laboutières, 1987.

    P. 90-92.
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Université de Pau et des Pays de l'Adour - Delpech Viviane