Logo ={0} - Retour à l'accueil

Mairie-halle, actuellement mairie

Dossier IA86009394 réalisé en 2017

Fiche

Destinationsmairie
Parties constituantes non étudiéesjardin, cour
Dénominationsmairie, halle
Aire d'étude et cantonVals de Gartempe et Creuse - Pleumartin
AdresseCommune : La Roche-Posay
Adresse : place
de la République
Cadastre : 2014 AM 591

Après la Révolution, la nouvelle commune de La Roche-Posay doit encore se doter d'un bâtiment de mairie digne d'une ville de sa taille. Il faut attendre 1836 pour que la municipalité décide de recourir à un emprunt de 13 000 francs pour la construction d'une mairie, d'une halle et d'un abattoir.

En 1837, des plans sont dressés suite à l'émission d'une ordonnance par le roi Louis-Philippe, autorisant la construction de l'abattoir public et un emprunt de la mairie pour la construction de la halle et l'hôtel de ville. Le rez-de-chaussée était partagé en trois parties par deux murs de refends. La partie centrale, la plus spacieuse, accueillait les halles, dont le plafond était supporté par quatre colonnettes. L'accès se faisait par la porte centrale de la façade ouest. Dans les deux parties latérales du rez-de-chaussée, de part et d'autre des halles, l'espace était partagé entre une cage d'escalier donnant sur la rue, et une pièce donnant sur le jardin. Les concierges logeaient dans la pièce située à gauche des halles.

Quant à l'étage, il était séparé en quatre parties. La partie de gauche accueillait un palier d'escalier et le bureaux du maire. Depuis le dit pallier, on accédait aussi à la salle du conseil municipal.

En 1839, la maitrise d’œuvre est assurée par l'entrepreneur maçon Louis Vallet, mais la commune ne lui a toujours pas désigné de terrain pour y construire le bâtiment. Celui-ci sera finalement trouvé, à proximité de la route de Châtellerault, au bout de la promenade du Champ de foire. Le prix des travaux est estimé à 17 034,14 francs, mais le nivellement du sol pour construire le bâtiment ajoute 2000 francs au prix de départ, ce qui entraine l'abandon du projet de construction de l'abattoir. Seul le bâtiment de la mairie-halle fut donc réalisé. Les travaux sont terminés vers 1842.

Dans la deuxième moitié du 19e siècle, l'une des pièces du bâtiment est dévolue au salon des baigneurs. Les curistes peuvent s'y retrouver quotidiennement pour bavarder, lire la presse, jouer de la musique, etc. Chaque mois, un grand bal y est organisé qui attire toute la bonne société de La Roche-Posay et des environs.

Les lieux ont aussi accueilli l'école communale jusqu'à une époque récente. La cour de récréation se trouvait à la place du jardin.

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle , daté par source
Secondaire : 20e siècle
Auteur(s)Auteur : Vallet Louis entrepreneur de maçonnerie attribution par source

Le bâtiment est situé entre la vieille ville et l'ancien champ de foire, l'actuelle place de la République. La partie la plus ancienne est construite en moellons de pierre calcaire, selon un plan rectangulaire. Les ouvertures de l'élévation principale, orientée vers le sud-ouest, sont réparties en sept travées. Les ouvertures du rez-de-chaussée sont couvertes par des arcs en plein cintre, celles de l'étage par des plates-bandes.

L'intérieur du bâtiment a été très largement modifié depuis sa construction, si bien qu'il ne reste que peu d'éléments antérieurs au 20e siècle. C'est par exemple le cas d'une cheminée située à l'étage et probablement des escaliers, même s'ils pourraient dater du début du 20e siècle.

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile plate
Étages1 étage carré, étage en surcroît
Couvrements
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans pignon couvert
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour en charpente
escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour en maçonnerie
Typologiesen bord de voie
Statut de la propriétépropriété publique

Références documentaires

Documents d'archives
  • 1839-1933. Biens communaux bâtis.

    Archives départementales de la Vienne, Poitiers : 2 O 251 6
Bibliographie
  • Eaux minérales de La Roche-Posay, près Châtellerault (Vienne), 1872

    Bibliothèque nationale de France, Paris

Liens web

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Communauté d'Agglomération de Grand Châtellerault (c) Communauté d'Agglomération de Grand Châtellerault - Maturi Paul
Maturi Paul

Chercheur associé à la Communauté de Communes des Vals de Gartempe et Creuse (2015-2016), puis à la Communauté d'Agglomération de Grand Châtellerault (2017-...).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.