Logo ={0} - Retour à l'accueil

Mairie, groupe scolaire

Dossier IA17043846 inclus dans Bourg de Saint-Dizant-du-Gua réalisé en 2010

Fiche

Œuvres contenues

Parties constituantes non étudiéescour, garage
Dénominationsmairie, école primaire, groupe scolaire
Aire d'étude et cantonEstuaire de la Gironde - Communauté de communes de Haute-Saintonge
AdresseCommune : Saint-Dizant-du-Gua
Lieu-dit : le Bourg
Adresse : place de la
Mairie
Cadastre : 1834 A 628 ; 2009 AT 273

La municipalité de Saint-Dizant-du-Gua est mise en place dès le début de la Révolution : François Landreau-Saint-Paul, demeurant au Sap, est dit "officier public", c'est-à-dire maire, à son décès le 20 août 1790. Saisi comme bien national, le presbytère semble servir, au moins en partie, de mairie sous la Révolution puis l'Empire : en 1808, la municipalité en loue une chambre pour y faire siéger la mairie. En 1855 et 1871, le presbytère est toujours en partie utilisé comme mairie, en plus du logement du curé. En 1883, l'école de garçons, située à l'actuelle place de l'Ancien couvent, est agrandie : c'est sans doute à cette époque que la mairie s'installe dans une partie de ses bâtiments.

En 1931, l'ancienne école de garçons (place de l'Ancien couvent) et celle de filles (rue de la Poste) étant devenues trop petites et vétustes, un projet de mairie-groupe scolaire est établi par Maurice Ollivier, architecte à Jonzac. Il doit prendre place dans un terrain vierge situé rue Saint-Vincent, à l'entrée sud-ouest du bourg. Le projet prévoit un pavillon central pour abriter la mairie au rez-de-chaussée et un logement d'enseignant à l'étage ; ce pavillon central serait encadré par deux salles de classes et par deux pavillons latéraux comprenant des logements d'enseignants ; une troisième classe prendrait place perpendiculairement au pavillon central, vers l'arrière ; deux préaux seraient construits au fond de la cour, à l'ouest.

Ce premier projet est modifié en 1937 pour prendre en compte l'ouverture d'une quatrième classe : désormais, la troisième classe perpendiculaire au pavillon central, est déplacée avec la quatrième classe dans un bâtiment en fond de cour, parallèle au bâtiment de mairie et de logements. L'architecte Ollivier établit les plans de ce nouveau projet en février 1939, mais la guerre qui éclate quelques mois plus tard en reporte la réalisation. Celle-ci est réclamée par la municipalité à plusieurs reprises après la Libération. L'adjudication des travaux a finalement lieu le 27 décembre 1949, et la première pierre de la mairie-groupe scolaire est posée le 13 mai 1950, en présence notamment du préfet et de l'inspecteur d'académie. En 1951, une hrologe électrique est acquise auprès des ateliers Brillié frères, de Levallois-Perret, pour être placée sur la façade de la nouvelle mairie.

Si, depuis sa conception dans les années 1930, cette construction répondait à un besoin lié à l'augmentation du nombre d'élèves, ce nombre ne cesse ensuite rapidement de diminuer. Deux classes sont fermées en 1976 et, en 1982, les logements d'enseignants sont repris par la municipalité et mis en location. En 1987, un regroupement scolaire est opéré avec Lorignac où part l'école maternelle, Saint-Dizant conservant l'école primaire.

Période(s)Principale : milieu 20e siècle
Dates1950, daté par source
Auteur(s)Auteur : Ollivier, Maurice architecte attribution par source

Située en limite ouest du bourg, à l'arrière d'une place, la mairie-école est constituée de quatre bâtiments répartis de manière symétrique autour d'une cour. A l'est s'élève la mairie : le secrétariat, le bureau du maire et la salle du conseil occupent le rez-de-chaussée du corps central ; des logements occupent l'étage et les deux ailes qui encadrent ce corps central de manière parfaitement symétrique. L'axe de symétrie est créé par la porte de la mairie surmontée d'inscriptions et d'une horloge placée dans une arcade aveugle, le tout sous une demi-croupe de toit dont le débordement est soutenu par des consoles en bois. Les deux ailes possèdent chacune une seule croupe de toit, sur le côté extérieur. Le toit du corps central et des ailes est orné d'épis de faîtage. Leur façade présente un décor créé par une alternance entre la pierre de taille et un enduit gris. A l'intérieur, dans la salle du conseil, se trouve une cheminée d'origine, à linteau en arc segmentaire et au décor mouluré très sobre.

De chaque côté de ce premier bâtiment se trouvent deux bâtiments identiques en rez-de-chaussée. Sous un toit à croupes orné d'épis de faîtage, chacun abrite à l'est un garage et à l'ouest un préau. A l'arrière, au fond d'une cour, s'étendent les salles de classes, disposées là encore de manière symétrique, sous une seule longue toiture.

Mursbéton
calcaire
enduit
moellon
pierre de taille
Toittuile mécanique
Étages1 étage carré
Couverturestoit à longs pans
croupe
demi-croupe
Techniquesmenuiserie
Représentationsornement géométrique
Précision représentations

L'imposte de la porte de la mairie porte un décor géométrique fait de cercles et de petits carrés.

Au-dessus de la porte de la mairie : "RF [pour "République Française"], Ecoles communales, Mairie".

Statut de la propriétépropriété publique
Intérêt de l'œuvreà signaler

Annexes

  • Mémoire extrait du dossier de construction du groupe scolaire de Saint-Dizant-du-Gua, 1939 (Archives départementales de Charente-Maritime, 2 O 1794) :

    "Le projet dressé en octobre 1931, comprenait trois classes et trois logements d'instituteurs. En 1936, il a été augmenté d'une quatrième classe et d'un quatrième logement nécessités par accroissement du nombre des élèves. Ce projet a été l'objet d'une demande de modification de la part du comité central des constructions scolaires. Ces modifications ont entraîné la réfection complète du projet sur un parti tout différent.

    Le nombre des élèves est actuellement de 150 environ pour les deux sexes.

    Les classes et services nettement scolaires occupent un bâtiment ayant la même dimension que le terrain dans le sens Nord-Sud. Un autre bâtiment parallèle à celui-ci contiendra les logements des directeurs et directrice et et des adjoints et adjointe ainsi que la Mairie. Entre ces deux bâtiments s'étendront les cours de récréations et préaux couverts. Les buchers seront placés dans l'alignement du bâtiment d'habitation à droite et à gauche et séparés de celui-ci par les entrées des cours.

    Par suite de ces dispositions les façades des classes seront exposées à l'Est et à l'Ouest ainsi que celles des logements et les préaux couverts seront ouverts au Sud ainsi que les cours de récréations qui seront ainsi protégées des vents du Nord et Nord-Est.

    Les classes groupées par deux pour chaque sexe seront desservies par une entrée- vestibule donnant sur les cours avec lavabo et se retournant en équerre le long du mur Ouest sur une largeur de deux mètres constituant ainsi le vestiaire des élèves. Les vestiaires seront séparés des classes par des cloisons largement vitrées.

    Les classes seront éclairées des deux côtés avec intensité plus grande du côté Est. L'éclairage venant de l'Ouest étant atténué par la cloison précitée.

    Entre les deux groupes de classes seront réservés : un réfectoire avec cuisine adjacente, une buanderie pour les maîtres, une salle de bains-douches et un dégagement donnant accès à la dite salle et à la chaufferie située en sous sol.

    Les élèves pénétreront dans le réfectoire par deux portes situées respectivement de part et d'autre du mur séparant les deux cours de récréations.

    Les cabinets d'aisances des élèves seront situés dans les cours orientés au Nord et à égale distance des classes et des logements. Ils comprendront six cases pour les filles et quatre cases pour les garçons plus les urinoirs pour ceux-ci.

    Les logements des Directeurs et Directrice comprendront chacun six pièces : deux situées au R. de Chaussée, quatre à l'étage. Les quatre pièces situées au dessus de la Mairie (2 par logement) seront isolées phoniquement par un plafond en " Isorel " appliqué sous les solives du plancher. Une couche de granulé de liège sera étendue dans l'épaisseur du plancher.

    Les logements des adjoints & adjointes comprendront chacun quatre pièces deux au rez-de-chaussée et deux à l'étage.

    Chaque logement aura à sa disposition un bucher et il en sera prévu un cinquième pour le combustible des classes.

    Les classes auront 8,60 de longueur et 7 mètres de largeur soit une surface de 60 mètres carrés, 20 pour 40 élèves.

    Les préaux couverts auront 20 mètres de long et 8 mètres de largeur soit 160 mètres carrés chacun.

    Les cours de récréations auront environ 550 mètres carrés de superficie".

  • Extrait du registre des délibérations du conseil municipal (Archives municipales de Saint-Dizant-du-Gua) :

    "Le 13 mai 1951, à quinze heures, a eu lieu la cérémonie de la pose de la première pierre du groupe scolaire avec mairie dont le projet, dressé par M. Ollivier, architecte à Jonzac, a été mis en adjudication le 27 décembre 1949.

    Avaient été invités : Monsieur le Préfet de la Charente-Maritime, R. Hirsch ; Monsieur l'Inspecteur d'Académie, Gassot ; Monsieur le Sous-préfet de Jonzac, Roulot ; Monsieur l'Inspecteur de l'enseignement primaire de Jonzac, Barre ; Monsieur J. Schafer, sénateur dela Charente-Maritime ; Monsieur Baudet, conseiller général du canton de Saint-Genis ; Monsieur Bourdeille, délégué cantonal, maire de Saint-Fort-sur-Gironde ; Messieurs Harribey, secrétaire général de la sous-préfecture, Ollivier et Roy, architectes ; Messieurs les adjudicataires des divers lots de travaux du groupe.

    Monsieur le Préfet avait bien voulu accepter la présidence de la cérémonie et Madame Hirsch nous avait fait l'honneur de l'accompagner. Monsieur l'Inspecteur d'Académie et Monsieur l'Inspecteur de l'enseignement primaire s'étaient fait excuser, ainsi que Monsieur Schafer sénateur et Monsieur Baudet, conseiller général.

    Après avoir été reçus à la mairie par la municipalité, les invités et le conseil municipal se sont d'abord rendus au monument aux morts où Monsieur le Préfet a déposé une magnifique gerbe.

    La cérémonie de la pose de la première pierre s'est déroulée en présence de la population, d'une délégation d'élèves des écoles communales, de la municipalité et de plusieurs des adjudicataires du groupe.

    Dans une allocution prononcée après la pose de la première pierre, Monsieur Chiché, maire, a remercié Monsieur le Préfet de l'honneur qu'il a fait à la commune en acceptant de présider la cérémonie, et Madame Hirsch d'en rehausser l'éclat par sa présence. Il a également remercié tous ceux qui ont aidé la commune à réaliser un projet en suspens depuis bien des années.

    Monsieur le Préfet, dans sa réponse, aimable et souriante, a souligné qu'il était heureux de présider cette cérémonie symbolique, à l'anniversaire de la Libération, qu'il comprenait notre hâte de posséder des écoles convenables et qu'il espérait que ce serait très bientôt.

    Nous le remercions bien vivement de l'intérêt qu'il a porté à notre projet, à la réalisation duquel il a apporté tout son concours.

    Et c'est ensuite le vin d'honneur. Et puis la visite des belles "Fontaines bleues" dont les eaux, nous l'espérons, apporteront bientôt dans toute la région un confort dont nos populations ont le plus grand besoin.

    Belle cérémonie dans sa simplicité et dont Saint-Dizant-du-Gua conservera le meilleur souvenir".

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. D. Charente-Maritime. 2 O 1793. 1807-1905 : achat, travaux d´appropriation et d´agrandissement de la mairie, de l´école de garçons et de l´école de filles de Saint-Dizant-du-Gua.

  • A. D. Charente-Maritime. 2 O 1794. 1913-1940 : achat, travaux de construction ou d´agrandissement de l´école de garçons, de la mairie et du groupe scolaire de Saint-Dizant-du-Gua.

  • A. M. Saint-Dizant-du-Gua. Registres des délibérations du conseil municipal.

Bibliographie
  • Dufour, Jacques. Recueil de documents sur l'histoire de Saint-Dizant-du-Gua.

    Archives municipales, Saint-Dizant-du-Gua
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur du patrimoine, directeur du Centre vendéen de recherches historiques.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.