Logo ={0} - Retour à l'accueil

Mairie, école primaire de garçons et école maternelle, puis mairie

Dossier IA17050476 réalisé en 2014

Fiche

Précision dénominationécole primaire de garçons
Destinationsmairie
Dénominationsmairie, école primaire, école maternelle
Aire d'étude et cantonÎle de Ré - Île de Ré
AdresseCommune : Les Portes-en-Ré
Adresse : 19 rue
de La Grenouillère
Cadastre : 1828 I 1315 ; 1965 AB 501 ; 2014 AT 237

A partir du 21 juin 1807, une chambre basse appartenant à M. Aspot sert de mairie mais le propriétaire souhaite proposer un autre local au maire, monsieur Deramé, qui refuse et propose d'installer la mairie chez lui, dans un local que la commune louerait. Le 21 août 1827, le conseil municipal décide d'acquérir la maison de monsieur Deramé (I 1315) pour servir de mairie et de logement pour l'instituteur. En 1847, la mairie est vendue aux enchères publiques au sieur Butaud. Cette vente doit permettre la construction d'une nouvelle mairie.

Le 10 août 1846 (devant Me Genest, notaire à Ars), les époux Peuple (Hippolyte Joseph Peuple, maître menuisier) vendent à la commune des Portes-en-Ré une portion de jardin (section des Bosses), bordant au midi le chemin des Grenettes, pour la construction d'une école. Les vendeurs ont acquis le terrain de Mathieu Alexandre Deramé, ancien maire, le 7 décembre 1821 (Me Marcelat, notaire à Loix et Ars). Le 10 août 1846, la commune des Portes acquiert de Madeleine Dubois veuve et Auguste Aujard, un jardin voisin de celui acheté aux époux Peuple. La commune y édifie une mairie-école par l'entrepreneur Aunis-Neveur (PV d'adjudication, 9 août 1846) selon les plans et devis de l'entrepreneur Pentecôte. En 1848, l'architecte du département Brossard est sollicité par la préfecture afin de procéder à l'expertise du bâtiment qui a subi des dégradations importantes, il estime nécessaire de refaire entièrement les quatre façades du bâtiment (PV d'expertise, 13 juin 1847).

Des travaux sont réalisés à l'école de garçons, installée au rez-de-chaussée de la mairie, en 1875 par l'entrepreneur Audry. Le logement de l'instituteur est jugé insuffisant, il se compose au rez-de-chaussée "d'un petit salon, d'une trop petite cuisine et d'une buanderie" et à l'étage "de deux pièces dont une aux proportions trop grandes pour s'y tenir l'hiver sans encourir le risque de contracter de graves maladies".

Le Conseil municipal expose, le 15 février 1882, que l'école de garçons ne dispose d'aucune cour et que le jardin de l'instituteur doit être converti en cour. Les parcelles voisines (I 1991) appartenant à Daniel Tardy et à Martin Tardy sont achetées par la commune pour servir de jardin à l'instituteur. En 1882, la salle d'asile nécessite des travaux pour rendre les lieux d'aisances plus praticables, il n'y a pas de préau couvert ni cour de récréation. L'école maternelle reçoit 50 enfants de 2 ans et demi à 4 ans. L'enseignement est réduit à quelques leçons de choses pour lesquelles il n'y a ni musée, ni collections d'objets ou d'images et à quelques leçons de lecture sur une série de tableaux incomplète. La salle contiguë à la salle d'asile doit être transformée en préau, une cour et un jardin doivent être aménagés devant. Suite au rapport de l'Inspecteur d'académie du 29 mars 1887, la salle d'asile est transformée en classe enfantine. En 1913, de nouveaux travaux sont effectués à l'école des garçons par l'entrepreneur Rigny. Puis après la Seconde Guerre mondiale, en 1948, l’école des garçons et celle des filles sont réunies et installées rue de la Cure.

Des annexes ont été ajoutées dans la cour, à l'arrière de l'édifice en 1980.

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle
Dates1846, daté par source
Auteur(s)Auteur : Pentecôte Pierre
Pentecôte Pierre

entrepreneur de la mairie des Portes-en-Ré et de l'église de Saint-Clément-des-Baleines


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur attribution par source
Auteur : Audry
Audry

Entrepreneur de la mairie-école des Portes


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur attribution par source
Auteur : Rigny Pierre entrepreneur attribution par source
Auteur : Brossard Aubin-"Antoine"-Magloire
Brossard Aubin-"Antoine"-Magloire (1800 - entre 1878 et 1885)

Fils d'André Aubin Brossard, architecte à La Rochelle et architecte départemental de la Charente-Inférieure, son frère est second grand prix de Rome de peinture. Elève de Lépine et de l'école des Beaux-Arts, il succède à son père comme architecte départemental en 1825, et est également architecte de la Ville de La Rochelle et architecte diocésain jusqu'en 1873. On lui doit entre autres l'asile d'aliénés du département, le séminaire, les prisons de Rochefort et de Saintes, le lycée de La Rochelle, la bibliothèque et le cabinet d'histoire naturelle, le théâtre de Rochefort, l'hospice de Saint-Jean-d'Angély, l'église de Saint-Vivien de Saintes, plusieurs églises : Bois, Loix, Saint-Vivien de Saintes, la flèche de l'église d'Ars et des bains publics. Il a aussi participé à l'achèvement de la cathédrale où il a réalisé la chapelle de la Vierge.

(source : Elec, répertoire des architectes diocésains du XIXe siècle, dir. Jean-Michel Leniaud, elec.enc.sorbonne.fr)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source

Implanté au sud du centre-ville, le long de l'axe principal du bourg, la mairie occupe un édifice à étage, couvert d'un toit à longs pans et croupes en tuiles creuses. Son élévation ordonnancée est percée au rez-de-chaussée de trois portes et quatre baies, et à l'étage de sept ouvertures. Un bandeau sépare les deux niveaux et une corniche couronne l'élévation antérieure. Les angles sont appareillés en pierre de taille.

Des espaces plus récents sont édifiés autour de la cour, au nord et à l'ouest.

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile creuse
Étagesrez-de-chaussée, 1 étage carré
Couverturestoit à longs pans croupe
Statut de la propriétépropriété de la commune

Annexes

  • Hippolyte Peuple, charpentier menuisier, et Abraham Gaillard, maçon tailleur de pierre, sont requis par le maire pour procéder à l'expertise de la mairie : "chambre servant de corps de garde [...] donnant sur la rue [...] en très mauvais état", "autre petite chambre servant de mairie [...] dans un état vétuste", dans une cour attenante, une petite cour servant autrefois de prison et dont la toiture est tombée. Puis, se trouve un vaste magasin dans un très mauvais état et menaçant de tomber. En 1889, des travaux sont exécutés à la mairie qui menace ruine.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle, Série 2 O Administration et comptabilité communales. Sous-série 2 O Fonds Préfecture. 2 O 1400 : 1807-1831 : Mairie, Les Portes-en-Ré

  • Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle. Série O Administration et comptabilité communales, Sous-série 2 O Fonds Préfecture. 2 O 1401 : 1837-1851 : Mairie-école, Les Portes-en-Ré

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 2 O 1401
  • Archives municipales, Les Portes-en-Ré. 1 M 21 : Bâtiments communaux. 1834-1930 : Bâtiments scolaires et mairie : travaux divers

    Archives municipales, Les Portes-en-Ré : 1 M 21 : Bâtiments communaux
  • Archives municipales, Les Portes-en-Ré. 1 M 41 : Bâtiments communaux. 1823-1875 : Travaux de mairie et maison d'école

    Archives municipales, Les Portes-en-Ré : 1 M 41 : Bâtiments communaux.
  • Archives municipales, Les Portes-en-Ré. 1 M 1 : Bâtiments communaux. 1950-1986 : Aménagement de la mairie et de la salle des fêtes

    Archives municipales, Les Portes-en-Ré : 1 M 1 : Bâtiments communaux.
  • Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle. Série P Finances, Sous-série 3 P Cadastre : 3 P 5071/12. Cadastre napoléonien, Les Portes-en-Ré, section I dite de La Chaussée, 1828

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 3 P 5071/12
  • Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle. Série W Economie-Finances. Centre des impôts fonciers et service du Cadastre de La Rochelle. 3495 W 3119 : Cadastre rénové des Portes-en-Ré, section AB, 1965.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 3495 W 3119
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel ; (c) Communauté de communes de l'Île de Ré (c) Communauté de communes de l'Île de Ré - Aoustin Agathe
Aoustin Agathe

Chargée de mission Inventaire. Communauté de communes de l'Ile de Ré (2013- 2020)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.