Logo ={0} - Retour à l'accueil

Mairie, Ecole de garçons, puis groupe scolaire, puis école mixte

Dossier IA17040764 réalisé en 2013

Fiche

Genrede garçons, de filles
Destinationslogement, mairie
Parties constituantes non étudiéeslogement, cour, mur de clôture
Dénominationsmairie, école
Aire d'étude et cantonVals de Saintonge Communauté - Saint-Hilaire-de-Villefranche
AdresseCommune : Nantillé
Lieu-dit : chez-Audebert
Adresse : 23 route
Romaine
Cadastre : 2012 B 1278, 1279

La première mairie se trouvait en bordure de la rue de la Roussellerie. Dans un premier temps, l'école de garçons se situait dans le bâtiment placé en bordure de la route Romaine, dans le prolongement de l'actuelle mairie. Les bâtiments situés à l'arrière de la mairie ont été érigés lorsque la commune décida d'adjoindre une école de filles à celle de garçons. L'ancienne école des garçons a alors été réhabilitée en mairie et en logement pour instituteurs.

Construction d'une école de garçons (1864)

Le projet de construction d'une école de garçons sur la commune de Nantillé date de 1857, mais elle ne sera construite qu'en 1865. Avant cette date, l'instruction était dispensée dans des maisons de particuliers louées par la commune. Dans une délibération du conseil municipal de 1855, il est fait état de la location de deux maisons, une pour la classe et une pour loger l'instituteur, situées au hameau Chez Jobet. Dès 1857, la municipalité dit qu'il est urgent de pourvoir la commune d'une maison d'école. Le conseil délibère alors à l'unanimité pour la construction d'une école sur un terrain appartenant à la commune, situé au hameau Chez Villain et bordant la voie de communication de Saintes à Aulnay. En attendant cette réalisation, deux maisons sont à nouveaux louées au hameau Chez Jobet pour la classe et le logement de l'instituteur. En 1859, le conseil municipal, n'ayant pas de réponse pour la construction d'une école, décide de renouveler le bail de la maison servant de classe. Ce n'est qu'en 1860 que le projet de construction d'une école sera accepté par le Ministre de l'Instruction Publique. Pour l'établissement de l'école sur la commune, une enquête publique est réalisée auprès de la population en 1861. La majorité des habitants vote pour le projet ; 75 personnes votent contre, préférant que l'école soit construite à Cluny. Les habitants de la commune de Bercloux font également part de leur mécontentement, prétextant que la future école est trop près de leur commune et que les élèves risquent d'aller s'instruire à Nantillé. En juin 1861, le sous-préfet indique qu'il préfère que l'école soit construite Chez Villain plutôt qu'à Cluny, mais pour mettre fin aux divisions de la population, il propose que l'école soit établie au chef-lieu de la commune. Le ministre de L'Instruction Publique propose quant à lui le hameau Chez Rivière qu'il considère comme mieux placé au sein de la commune. Vu les nombreux différents entre les institutions et la population, le conseil municipal se réunit en juillet 1861 pour délibérer sur le choix de l'emplacement de l'école. Différents lieux sont alors abordés, le bourg est considéré comme trop petit et trop éloigné des hameaux, le hameau Chez Rivière n'est pas convenable et Cluny est central mais c'est un hameau "bourbeux, humide et malsain". Le conseil reste alors sur sa position de construire l'école Chez Villain. En 1862, le premier architecte ayant quitté son poste, le conseil décide de nommer Aimé Bonnet, architecte à Saint-Jean d'Angély, pour le remplacer. En 1864, il soumet à la municipalité des devis et des plans pour la construction des clôtures des cours et jardins, mais aussi les plans de l'école réalisés par son prédécesseur. Les travaux débutent très certainement en 1864 et sont achevés en août 1865, d'après un procès-verbal de réception définitive des travaux dressé à cette occasion.

Construction de la mairie (1872)

La construction de la mairie, le local situé derrière le groupe scolaire, est quant à elle envisagée en 1871. Avant sa construction, de 1849 à 1866, la municipalité louait une maison située au hameau Chez Perrogon pour servir de local pour la mairie. Cette maison, aujourd'hui détruite, était placée à côté du puits commun dans le virage. Le 10 août 1871, le conseil municipal évoque la construction de la mairie qui doit se faire le plus tôt possible car elle se situe actuellement dans une chambre de l'école. Ce projet de construction est accepté par le sous-préfet en janvier 1872. La même année le conseil délibère sur le choix de l'emplacement et vote pour une construction située près de la maison d'école. Comme pour la construction de l'école de garçons, le projet de la mairie va susciter des mécontentements auprès de quelques habitants de la commune et du sous-préfet, mais la municipalité autorisera quand même le projet. Le 12 août 1872, l'architecte Aimé Bonnet rédige un cahier des charges des travaux à exécuter et le 20 septembre, ceux-ci sont adjugés au sieur François-Auguste Chartier. La réception définitive de l'ouvrage est faite le 20 mai 1873. En août 1873 des travaux supplémentaires sont envisagés, ils sont réalisés rapidement puisqu'un nouveau procès-verbal de réception définitive des travaux supplémentaires est signé en novembre.

Construction d'un groupe scolaire (1912)

Le projet de construction d'une école de filles est tardif puisqu'il n'est envisagé par la commune qu'en 1882. Ce projet est rejeté une première fois par le conseil municipal, prétextant le manque de ressources financières suite à l´acquisition du presbytère. En attendant cette réalisation, la commune loue à diverses périodes des maisons de particuliers. En 1888, le sous-préfet envisage la suppression de l'école de filles de la commune. Le conseil examine alors la possibilité de transformer l'école de garçons en une école mixte, mais la proposition est rejetée. Le conseil demande le maintien de son école de filles en évoquant les raisons suivantes : "que l'école de garçons ne dispose pas d'une superficie suffisante pour accueillir les filles, la façon dont l'école est construite ne permet pas d'en faire une école mixte, qu'elle ne peut pas être agrandie, qu'elle n'est pas pourvue de préau et de cour de récréation". Ce n'est qu'en 1902 que le projet de construction de l'école de filles est à nouveau à l'ordre du jour. Avant d'en construire une nouvelle, la commune confie à un architecte l'étude du surhaussement de l'école de garçons, mais après délibération, la municipalité décide de construire un groupe scolaire. Pour ce projet, deux emplacements sont proposés, Chez Audebert et Chez Rivière : le conseil vote à l'unanimité l'emplacement Chez Rivière. En 1904, la commune abandonne pourtant ce projet situé Chez Rivière et décide de transformer l'école de garçons en groupe scolaire. Les plans et devis sont confiés à l'architecte Ginguenaud de Saint-Jean d'Angély, mais le projet n'est pas réalisé. Ce n'est finalement qu'en 1911 que le maire donne à la commune un terrain à la condition qu'un groupe scolaire y soit édifié. Le conseil municipal décide de changer d'architecte et nomme Monsieur Brault, de Saint-Jean d'Angély. La construction du groupe scolaire est achevée en 1912. Suite à cette réalisation, la mairie et le logement des instituteurs sont transférés dans l'ancienne école de garçons. La partie qui accueille le secrétariat ne sera construite que beaucoup plus tard, vers 1955. Seulement cinq années après la construction du groupe scolaire, en 1917, l'inspecteur d'académie demande la suppression des deux écoles et leur remplacement par une école mixte, ce qui est accepté.

En 1990, l'inspecteur d'académie informe la commune de son intention de fermer l'école à la fin de l'année scolaire. Le conseil municipal refuse, en vain. Les locaux sont désaffectés. En 1991, deux salles avec un coin cuisine sont mises en location et en 1994 le logement contigu à la mairie est cédé à un organisme de logements sociaux.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Principale : milieu 19e siècle
Dates1864, daté par source
1872, daté par source
1912, daté par source
Auteur(s)Auteur : Brault architecte attribution par source
Auteur : Bonnet Aimé
Bonnet Aimé (vers 1826 - 1911)

Architecte de la Ville de Saint-Jean-d'Angély dans la seconde moitié du 19e siècle. Père de Arthur Bonnet, également architecte.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source

L'ancienne école est un grand bâtiment en rez-de-chaussée, couvert d'un toit à longs pans en tuiles mécaniques. Sa façade est ornée d'une corniche moulurée, de pilastres et d'encadrements de baies harpés. La mairie et l'ancienne école de garçons, à façades sur la route Romaine, présentent un solin récent, une corniche moulurée, des pilastres et les deux portes sont surmontées de frontons triangulaires. L'ancienne mairie, sur la rue de la Roussellerie, est dotée d'une corniche, d'une porte remaniée en fenêtre et d'une ancienne ouverture remaniée en porte de garage.

Murscalcaire
enduit
moellon
Toittuile mécanique, tuile creuse
Étagesen rez-de-chaussée
Couverturestoit à longs pans
État de conservationbon état
Statut de la propriétépropriété d'une société privée
propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • A.D. Charente-Maritime. Série O, 2 O 1233. Ecole de garçons. 1860, 29 mai : avis du sous-préfet en faveur du projet de construction d'une école à Nantillé. 1860, 21 juin : procès-verbal d'enquête commodo et incommodo sur l'emplacement projeté pour la construction de l'école, emplacement fixé au hameau Chez Villain. 97 habitants pour, 75 habitants contre qui souhaitent que l'école soit à Cluny. 1861, 6 juin : avis du sous-préfet au préfet sur l'emplacement, plutôt en faveur de Chez Villain. 1861, 19 juillet : pétition des habitants de Bercloux au préfet contre le projet de l'école sur le chemin qui sépare des deux communes. 1861, 17 décembre : procès-verbal d'expertise du terrain situé Chez Villain. 1862, 19 octobre : procès-verbal d'adjudication des travaux en faveur du sieur Jean Poupelin. 1862, 26 mars : pétition des habitants au préfet contre le projet d'école Chez Villain car le lieu est excentré, demandent que l'école soit établie dans le bourg. 1862, 25 août : lettre du ministre de l'instruction publique au préfet indiquant qu'il ne peut pas revenir sur le choix de Chez Villain, mais que l'école aurait été mieux placée aux Rivières, qui est un point central. 1864, 27 janvier : devis pour des travaux supplémentaires à l'école, concernant la clôture, par l'architecte Aimé Bonnet de Saint-Jean d'Angély. 1865, 2 août : procès-verbal de réception définitive des travaux.

  • A.D. Charente-Maritime. Série O, 2 O 1233. Mairie. 1872, 19 janvier : procès-verbal d'enquête commodo et incommodo. 1872, 6 avril : pétition des habitants contre le projet de construction d'une mairie. 1872, 18 juillet : plan de la commune par l'architecte Bonnet, emplacement projeté de la mairie. 1872, 20 juillet : avis du sous-préfet autorisant le projet d'emplacement de la mairie. 1872, 20 septembre : procès-verbal d'adjudication des travaux en faveur du sieur François-Baptiste Chartier. 1872, 28 décembre : détail estimatif des travaux à exécuter, par l'architecte Bonnet. 1873, 20 mai : procès-verbal de réception définitive des travaux. 1873, 26 août : détail estimatif des travaux supplémentaires. 1873, 10 novembre : procès-verbal de réception définitive des travaux supplémentaires.

  • A.D. Charente-Maritime. Série O, 2 O 1234. Ecole, mairie. 1903, 23 février : plan de la commune par l'architecte Ginguenaud concernant le groupe scolaire Chez Rivière. 1903, 8 novembre : plans du groupe scolaire par l'architecte Ginguenaud. Non daté : plan du projet d'agrandissement de la mairie. 1904, 1er mars : devis descriptif et estimatif pour l'agrandissement de l'école de garçons. 1905, 3 janvier : plan du projet de construction du groupe scolaire. 1911, 2 juillet : acte de donation du terrain à la commune par monsieur Roy, maire. 1912, 2 novembre : procès-verbal de réception définitive des travaux du groupe scolaire. 1917, 3 août : lettre de l'inspecteur d'académie au préfet recommandant la suppression des écoles de Nantillé et la création d'une école mixte à une seule classe. 1919, 17 septembre : lettre du préfet au ministre de l'instruction publique au sujet de la fermeture des deux classes de Nantillé et leur remplacement en une école mixte.

  • A.D. Charente-Maritime. Série T, 1 T 1888. Ecole. 1900, (sans date) : notes concernant le renouvellement du bail de l'école de filles. 1904, 11 août : lettre du préfet à l'inspecteur d'académie concernant le projet d'agrandissement ou de reconstruction totale ou partielle de l'école. 1911, (sans date) : correspondance concernant l'appropriation par la commune d'un groupe scolaire.

  • A.D. Charente-Maritime. Série W, 1299 W 184. Ecole. 1975, 18 septembre : avis favorable du sous-préfet à la location du logement de fonction de l'école inoccupé.

  • A.D. Charente-Maritime. Série W, 1299 W 185. Ecole et Mairie. 1955, 15 juillet : arrêté du sous-préfet autorisant la commune à acquérir un terrain pour l'agrandissement de la cour des écoles et la construction d'un local à usage de secrétariat de mairie. 1955, 6 juin : promesse de vente du terrain. 1955, 15 juillet : plans pour l'agrandissement de la mairie. 1963, 10 décembre : devis par l'entrepreneur Gilbert Fouillade pour des réparations à faire aux locaux scolaires.

  • A.D. Charente-Maritime. Série W, 1482 W 92. Ecole. 1990, 15 octobre : arrêté préfectoral autorisant la désaffectation de l'ancienne école et du logement de l'instituteur.

  • A.M. Nantillé. Registre des délibérations du conseil municipal, 1838-1861. 1855, 12 novembre : délibération concernant le bail de deux maisons, appartenant à messieurs Poupelain et Berlay, pour servir de classe et de logement de l'instituteur, situées Chez Jobet. 1857, 25 mai : délibération du conseil municipal pour la création d'une école chez Villain, sur le chemin de Saintes à Aulnay. 1857, 9 août : plans et devis pour la construction de la maison d'école. 1857, 11 octobre : bail d'une maison pour loger l'instituteur et servir de classe, Chez Jobet. 1859, 12 février : renouvellement du bail d'une maison Chez Jobet appartenant à monsieur Berlay. 1860, 29 juin : résultat de l'enquête commodo et incommodo sur l'emplacement de la maison d'école. Emplacement Chez Villain approuvé et 75 habitants souhaitent qu'elle soit construite à Cluny. 1860, 12 août : bail d'une maison appartenant à monsieur Bruneteau (maire) située Chez Perrogon, devant servir à stocker les archives de la mairie. 1861, 15 juillet : délibération concernant les différents emplacements pour la maison d'école. École actuelle Chez Jobet, école projetée Chez Villain.

  • A.M. Nantillé. Registre des délibérations du conseil municipal, 1862-1882. 1862, 17 septembre : la commune est autorisée à emprunter pour la construction de l'école. 1862, 7 novembre : l'architecte Viaux a quitté Saint-Jean, le conseil vote pour Aimé Bonnet, architecte à Saint-Jean d'Angély, pour le remplacer. 1862, 7 novembre : renouvellement du bail de la maison Chez Perrogon pour servir de mairie. 1864, 14 février : devis et plan pour la construction de la maison d'école par l'architecte Bonnet de Saint-Jean d'Angély. 1871, 21 janvier : projet de construction d'une mairie accepté par le sous-préfet et plans dressés par l'architecte de l'arrondissement. 1872, 1er janvier : emplacement de la future mairie, Chez Villain à proximité de l'école. 1872, 18 juillet : vote des fonds nécessaires à la construction de la mairie. 1879, 16 novembre : bail d'une maison située à La Roche, devant servir d'école de filles.

  • A.M. Nantillé. Registre des délibérations du conseil municipal, 1882-1914. 1882, 12 septembre : délibération concernant l'urgence à construire une école de filles, le conseil refuse car l'acquisition du presbytère est une lourde charge et la commune n'a plus de ressources. 1884, 13 février : bail de l'école de filles renouvelé. 1887, 28 juin : renouvellement du bail de l'école de filles. 1888, 5 août : délibération concernant la suppression de l'école de filles, le conseil refuse. 1902, 15 août : l'école de filles est devenue insuffisante, le conseil décide soit d'en construire une nouvelle soit d'agrandir celle des garçons. 1902, 4 septembre : rapport de l'architecte Ginguenaud pour la construction d'une école de filles, le conseil décide de construite tout de suite un groupe scolaire. 1903, 2 août : le conseil vote à l'unanimité la construction d'un groupe scolaire. 1904, 5 juin : abandon du projet de groupe scolaire, le conseil décide de transformer l'école de garçons en groupe scolaire. 1905, 19 janvier : acceptation des plans et devis pour la construction du groupe scolaire. 1912, 4 juillet : changement d'architecte au profit de monsieur Brault architecte à Saint-Jean d'Angély. 1912, 22 août : le groupe scolaire est terminé.

  • A.M. Nantillé. Registre des délibérations du conseil municipal, 1976-1994. 1990, 14 février : l'inspecteur d'académie informe la commune de la prochaine fermeture de l'école, le conseil refuse. 1990, 16 juin : fermeture définitive de l'école. 1990, 24 août : suite à la fermeture de l'école, le conseil demande sa désaffectation pour pouvoir utiliser les locaux. 1991, 15 mars : le conseil décide de louer deux salles avec coin cuisine. 1993, 27 mai : le conseil décide de rénover l'ancien logement de l'instituteur pour en faire des appartements. 1994, 8 septembre : signature d'une convention avec la Sémis pour la gestion de l'ancien logement de l'instituteur.

Documents figurés
  • A.D. Charente-Maritime. Série O, 2 O 1233. Plan du projet de construction d'une mairie, 1872.

  • A.D. Charente-Maritime. Série O, 2 O 1234. Plan de situation de l'école de garçons et de la mairie, 1903. Projet du groupe scolaire, plan, 1906. Projet du groupe scolaire, plans, 1911.

Bibliographie
  • Beau, Gérard. Nantillé de 1800 à 1980. Histoire de la commune, d'après les registres des délibérations du conseil municipal, 1997.

  • Beau, Gérard. Nantillé de 1892 à 1919. Histoire de la commune d'après les registres des délibérations du conseil municipal, 1997.

(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel ; (c) Vals de Saintonge Communauté (c) Vals de Saintonge Communauté - Lhuissier Nathalie
Lhuissier Nathalie

Chargée de mission entre 2004 et 2018.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.