Logo ={0} - Retour à l'accueil

Mairie-école, actuellement mairie

Dossier IA23006015 réalisé en 2009

Fiche

Parties constituantes non étudiéespréau, cour, puits
Dénominationsmairie, école
Aire d'étude et cantonCommunauté de communes du Pays Dunois - Dun-le-Palestel
AdresseCommune : Colondannes
Lieu-dit : Bourg
Cadastre : 2008 AO 0015

Dans les années 1800, l'école semble, selon la tradition orale, avoir été située au Peu, dit le Haut-Bourg, puis au bas du bourg, à la Martinèche. En 1834, il est dit dans une délibération du conseil municipal qu'elle est non loin de l'église, à l'angle actuel de la route de Dun-le-Palestel et de la route de Lafat. C'est vers cette date que la commune a commencé à payer une location aux propriétaires pour la maison d'école. Elle n'était pas considérée comme une école publique mais privée. Le préfet faisait verser dans la caisse municipale le montant de la subvention dont la commune avait besoin pour faire face aux dépenses de l'instruction primaire. En 1864, la commune a acquis deux parcelles de terrain dit des Ouches, appartenant à Silvain Delot et Adolphe Pennetier, pour une somme de 199,20 Frs, afin d'y construire la nouvelle école. Celle-ci est construite entre 1867 et 1870. En 1876, un puits a été construit, des réparations ont été effectuées sur les toits et cheminées et les murs de clôture ont été achevés. En 1884, 74 enfants étaient inscrits à l'école de Colondannes. En 1892, deux annexes ont été construites pour les classes, une pour les garçons, une pour les filles ainsi que les préaux. La grande salle qui servait à la fois de mairie et d'école étant libérée, elle a été divisée en trois pour y installer la salle à manger des instituteurs, la salle des archives et la mairie. De 1936 à 1938, un projet prévoyait l'agrandissement du groupe scolaire avec la construction d'une troisième classe, d'une cantine scolaire et d'un logement pour l'adjointe mais la guerre a empêché sa réalisation. Par la suite, le projet n'a pas été repris, le nombre d'enfants diminuant de plus en plus. En 1987, un regroupement pédagogique a été organisé avec Sagnat et Lafat, une classe continuant à fonctionner dans chaque commune. La diminution constante du nombre d'enfants et le départ du dernier instituteur de Colondannes, ont entraîné la fermeture de la dernière classe en juillet 1991. Les classes devenues inutiles ont été transformées en logements. La mairie a été restaurée en 1968 puis en 2004 (?). Cette dernière restauration s'est accompagnée de la création de l'avancée vitrée, du bureau du maire et des sanitaires.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle , daté par source
Secondaire : 4e quart 19e siècle , daté par source
Secondaire : 3e quart 20e siècle , daté par source
Secondaire : 1er quart 21e siècle , daté par source
Dates1867, daté par source
1892, daté par source
1968, daté par source
2004, daté par source

La mairie est composée de trois bâtiments : un bâtiment central, actuelle mairie, et deux annexes latérales symétriques, qui sont les anciennes écoles de filles et de garçons, transformées aujourd'hui en logements. Le bâtiment central, surmonté d'une corniche, est un bâtiment rectangulaire s'élevant sur deux niveaux et comptant deux travées en façade. Le second niveau est marqué par un bandeau saillant sur la façade sud. Les angles du bâtiment sont soulignés par des chaînages d'angle en pierre de taille. Le toit à quatre pans en ardoise est ouvert sur le pan sud par une lucarne à croupe. L'ensemble des ouvertures présente des piédroits harpés et des linteaux en pierre de taille. Sous chaque fenêtre du second niveau, une partie de mur en brique est visible. Une avancée en partie vitrée a été construite sur la façade sud lors de la restauration. La couverture de l'avancée est ouverte par un fronton en bois sur lequel figurent le blason de Colondannes représentant des tétards et une colombe et la devise : "Solum me tenet libertas" (Seulement m'oblige la liberté). Un agrandissement a également été construit sur l'arrière. Sur la façade nord de la mairie, la cloche de l'école est encore en place ainsi que le bac qui servait à se laver les mains. Les anciennes annexes de la mairie sont des bâtiments de plan carré surmontés d'une corniche précédant un toit à quatre pans en ardoise. Les baies sont encadrées par des piédroits harpés et des linteaux cintrés en claveaux. Les systèmes de fermeture des fenêtres sont composés d'une partie supérieure fixe, en bois, et de volets dans la partie inférieure. Le mur sur de l'annexe ouest présente un soubassement appareillé. La façade ouest laisse apparaître dans la partie inférieure un mur en pierre de taille, la partie supérieure étant enduite d'un crépi. Accolée à la façade nord de l'annexe est, une petite construction en briques, couverte d'un toit à un pan, repose sur des piles en pierre. Il s'agissait à l'origine d'un vestiaire avec au-dessous la réserve de charbon. Derrière la mairie et les annexes, dans ce qui était la cour de l'école, subsistent les préaux (en bois) et les toilettes.

Mursgranite moellon enduit partiel
granite pierre de taille
brique
bois
Toitardoise
Plansplan régulier en U
Étages1 étage carré, étage de comble
Couverturestoit à plusieurs pans
Représentationsarmoiries
Précision représentations

Le blason de Colondannes est d'azur à une bande d'or, chargée de trois têtards de gueule couronnés du même, adextré d'un rocher d'argent à trois coupeaux, senestré d'une tour carrée du même. L'écu est posé sur un entrelacs de phylactère d'or. Les armoiries sont ornées d'un phylactère d'or, avec le cri COLONDANNES, surmonté d'une tourterelle esployée, avec la devise SOLUM ME TENET LIBERTAS (Seulement m'oblige la liberté).

Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Bibliographie
  • PORCHER, Jeanne. Colondannes. Un village creusois au fil du temps. Mémoire de la terre - Mémoire des hommes. Limoges : impr. GDS, 2002. 376 p.

    pp. 107-108 Conseil départemental de la Creuse, Guéret : Non coté
(c) Région Limousin, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel (c) Région Limousin, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel ; (c) Département de la Creuse - Pacquot Eglantine
Pacquot Eglantine

Chargée de recherche, Conseil départemental de la Creuse, 2010


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.