Dossier IA17050833 | Réalisé par
Dubois Florence
Dubois Florence

Ville d'art et d'histoire de Rochefort

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
;
Magasin à poudre dit Poudrière de l'Avant-garde
Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Vallée de la Charente - cantons du département 17
  • Commune Rochefort
  • Adresse allée du Tripode
  • Cadastre 1875 D2 2285, 2287  ; 2015 AC 583
  • Dénominations
    poudrière
  • Appellations
    Poudrière de l'Avant-garde

Cette poudrière se situe dans la partie sud de l'arsenal appelé l'Avant-garde. Comme la poudrière de la Vieille forme, elle est édifiée entre 1681 et 1687 pour remplacer la poudrière du Martrou jugée trop dangereuse. Elle est associée à un petit magasin, dit coqueron, aujourd'hui disparu, destiné à conserver de la poudre pour les artifices. Elle-même a une capacité de stockage de 150 000 livres de poudre, conservée dans des tonneaux. Cette poudre, préparée dans les moulins de Saint-Jean-d'Angély, arrive en bateau par la Boutonne et la Charente.

En 1768, la poudrière est endommagée par l'explosion de son coqueron sur lequel la foudre est tombée. Lors de sa restauration en 1822, sa longueur est diminuée de moitié et chacun de ses murs latéraux ne comprend plus dès lors que deux contreforts sur les quatre d'origine. A la fin du 19e siècle, l'angle nord-est du mur de clôture est abattu pour le tracé d'un embranchement de voie ferrée.

Elle est transformée en chapelle, quand l'école des Fourriers s'installe à proximité en 1964.

  • Période(s)
    • Principale : 4e quart 17e siècle

Cet édifice, comme la poudrière de la Vieille forme, reprend le plan type de ce type d'ouvrage à la fin du 17e siècle. Entouré d'un mur de clôture, il est couvert d'une voûte à l'épreuve de la bombe et doté de murs, très épais, dans lesquels sont ménagées des évents afin d'éviter les excès d'humidité. Ces évents sont aujourd'hui bouchés. Il faut descendre quelques marches pour accéder à l'enclos.

Les murs sont bâtis en gros moellon équarris à l'exception de la façade nord en pierre de taille. Le très haut toit laisse les pignons découverts. Les murs gouttereaux, très peu élevés, sont contrebutés par des contreforts bas aux sommets talutés et sont couronnés par une corniche en doucine.

  • Murs
    • calcaire moellon
    • calcaire pierre de taille
  • Toits
    ardoise
  • Couvrements
    • voûte en berceau
  • Couvertures
    • toit à longs pans pignon découvert
  • Statut de la propriété
    propriété publique
  • Intérêt de l'œuvre
    à signaler

Bibliographie

  • Journal politique pour l'année 1768 ; première quinzaine de juillet. Paris : A. Bouillon, 1768.

    p. 62
Date d'enquête 2015 ; Dernière mise à jour en 2016
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
Dubois Florence
Dubois Florence

Ville d'art et d'histoire de Rochefort

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Articulation des dossiers