Logo ={0} - Retour à l'accueil

Lycée Victor-Louis

Dossier IA33010399 réalisé en 2020

Fiche

Précision dénominationLycée polyvalent Victor-Louis
AppellationsCollège Royal puis Petit Lycée impérial puis lycée Victor-Louis
Parties constituantes non étudiéeschapelle
Dénominationslycée
Aire d'étude et cantonNouvelle-Aquitaine
AdresseCommune : Talence
Adresse : 2 avenue de
Thouars
Cadastre : Début 19e B 32 ; 1845 B1 41 ; 2020 BC 399

Le cadastre de Talence du tout début du 19e siècle, montre une parcelle bâtie selon un plan en U à l'emplacement de l'actuel bâtiment de l'administration (maison de maître). Le nom du propriétaire est alors "Mr Pereyre".

Le château du Breuil (18e siècle) est acheté en 1835 au nom de l’état, par le proviseur du Collège Royal de Bordeaux (devenu aujourd'hui le lycée Michel-Montaigne).

Le cadastre levé en 1845 montre le logis principal et 2 pavillons de part et d'autre de l'entrée du chemin d'accès. Le domaine est alors nommé "Le Collège Royal".

L'aile en retour (aujourd'hui bâtiment A), sur l’ancienne maison de maître, et la chapelle, ont été édifiées en 1854-1856 par l'architecte Duverger. L'établissement devient alors le Petit Lycée Impérial de Talence, annexe du lycée de Bordeaux.

En 1866, Victor Duruy ministre de l'Instruction publique, autorise la construction de l'aile nord. L'établissement devient un lycée national en 1870.

L'architecte bordelais Pierre Mathieu (1911-1997), architecte en chef des bâtiments civils et palais nationaux, est en charge des travaux de construction et d’entretien du lycée de Talence à partir des années 1948-1949.

La partie centrale du bâtiment A, qui était en en rez-de-chaussée, est surélevée vers 1954. Le décor en demi relief au niveau de l'étage attique est signé de l'artiste Armande Marty et daté de 1954. La partie nord-est du bâtiment A en retour vers le stade (R+3, en pierre de taille) a été construite à cette même date.

Un premier programme "d'extension maxima" du lycée avait été établi en 1949. Les dispositions du plan masse ont été approuvées en 1952. En raison de l'accroissement des effectifs scolaires un nouveau programme a été établi par l'Inspecteur général du 2ème degré et le Directeur général de équipement scolaire universitaire et sportif en date du 15 décembre 1956.

En 1956, Pierre Mathieu et ses collaborateurs (André Bersagol, Roger Tagini, Claude Bouey architectes dplg) construisent les bâtiments en barres à l'ouest, actuels bâtiment G et H (internat et infirmerie) le long de l'avenue de Thouars (avec un gymnase couvert entre les 2 barres) et le bâtiment A' vers le nord (ancien économat) perpendiculaire à l'avenue de la Libération. Le bâtiment F est construit en 1960. La construction du collège en 1994 a entrainé la démolition des bâtiments F et G situés au sud.

Le bâtiment C est construit en 1961, le bâtiment D est en chantier à cette date. Le bâtiment B est construit en 1963-1964.

Le gymnase, au nord du lycée, est construit par l'agence de P. Mathieu vers 1964.

Les parcelles boisées sont rasées en 1966-1967, au nord pour l'aménagement du stade et au sud pour la construction du gymnase et du réfectoire.

Le réfectoire est construit par l'agence de P. Mathieu. Le décor constitué de 2 panneaux ("fresque murale réalisée par la juxtaposition de matériaux divers") a été confié à Edmond Boissonnet. La signature de l'artiste est portée sur le panneau de droite (en bas).

Le lycée prend le nom de Victor-Louis en 1967.

Pour l'emplacement des différents bâtiments : se référer à la photographie aérienne de l'année 1969.

Des travaux de restructuration du bâtiment A ont eu lieu dans une 1ère tranche (2002-2005). Le bâtiment a reçu une treille métallique destinée à être végétalisée. L'intérieur des bâtiments a été entièrement réaménagé. Le CDI est installé dans le bâtiment B. Les maîtres d’œuvre sont les architectes Denis Latour et Jacques Salier. Le chantier a été livré en 2004.

Une 2ème tranche de travaux concerne la restructuration de l'ensemble des bâtiments dans le cadre du programme prévisionnel d'investissement n°3 (2017-2021). L'élévation antérieure du bâtiment B est habillée par une structure métallique. Un escalier extérieur de service en béton et métal est construit au centre de cette façade sur cour.

Les "barres" C et D ont reçu un habillage de bois (brise-soleil). Les fenêtres en bois simple vitrage ont été remplacées par des menuiseries aluminium à rupture de pont thermique, double vitrage. Les baies ont reçu des volets roulants isolés. Le maître d’œuvre est l'agence de Violaine Trolonge (associée à Olivier Carcaly), pour une livraison du chantier en 2013.

Le micro lycée (A') a été restructuré par l'agence de Violaine Trolonge (inauguration en 2015).

Le "parc" du lycée (cour, espaces verts) est en réaménagement (2020).

Œuvre du 1% artistique :

L’œuvre du 1% artistique est aujourd'hui située à l'entrée principale du lycée. Il s'agit d'une sculpture de Joseph Rivière (1912-1961) conçue en 1959, intitulée Les Connaissances humaines. Selon l'auteur : "5 flèches se dressant au milieu d'un plan d'eau et évoquant les différentes connaissances et créations humaines". Joseph Rivière est mort avant la réalisation de l’œuvre. Le sculpteur Marcel Gili a alors été choisi pour achever la commande (voir les documents en lien).

Période(s)Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle
Dates1856, daté par source
1866, daté par source
1956, daté par source
Auteur(s)Auteur : Mathieu Pierre
Mathieu Pierre (11 nov 1911 - 1997)

AGHORA bases de données de l'INHA :

Pierre Mathieu, né à Bordeaux (Gironde) le 11 novembre 1911, fils d'Édouard Joseph Marie Mathieu industriel, et de Clémence Marie Madeleine Migeon,élève au lycée Michel-Montaigne à Bordeaux, ingénieur diplômé de l’École centrale des Arts et manufactures promotion 1935, élève d'Emmanuel Pontremoli et André Leconte, admis en 2è classe le 10 juillet 1933, 1è classe le 27 avril 1937, diplômé le 21 février1939 (171è promotion, Une station missionnaire en pays Bassa (Cameroun), mention bien) (architecte et urbaniste à Bordeaux;urbaniste en chef de la circonscription de Bordeaux en 1945-47;architecte du Centre hospitalier régional de la Ville de Bordeaux à partir de 1949, architecte conseil de la Ville de Bordeaux à partir de 1949; Agence d'Urbanisme et d'Architecture 33, A.U.A.33 [en 1973]; architecte en chef des Bâtiments civils et Palais nationaux en 1953; conseiller technique pour le département de la Gironde; plan directeur d'urbanisme de l'agglomération bordelaise,centre hospitalier universitaire de Bordeaux, cité administrative de Bordeaux, bâtiments de l'E.D.F.-G.D.F., bâtiments des ponts et chaussées, groupes d'habitations pour le Centre inter professionnel du logement de Bordeaux, facultés de droite et des lettres, Institut d'études politiques et restaurant universitaire de Bordeaux, Institut de magnéto-chimie et Centre d'études tropicales de Bordeaux,Centre hospitalier de Bordeaux; professeur à l'École d'architecture de Bordeaux de 1950 à 1976; membre de la S.A.D.G. en 1940,figure encore dans l'annuaire 1973; membre du Conseil régional de l'Ordre des architectes, membre de la Commission départementale d'urbanisme du Conseil supérieur de 1965 à 1976; membre de la Société française des Urbanistes; reçu membre titulaire de l'Académie d'architecture le 26 novembre 1962 au fauteuil de Charles Abella (1879-1961), secrétaire adjoint en 1970-72;membre de la section française de l'Union internationale des architectes; officier de la Légion d'honneur, Croix de guerre 39-45,chevalier des Arts et des Lettres; mort en 1997; Archives nationales de France, AJ/52/1298, dossier d’élève; fonds aux Archives municipales de Bordeaux). Biographie rédigée par Marie-Laure Crosnier Leconte.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Rivière Joseph
Rivière Joseph (1912 - 1961)

Joseph Rivière est né le 5 avril 1912 et mort le 14 février 1961.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre attribution par source
Auteur : Boissonnet Edmond
Auteur : Marty Armande
Marty Armande (1909 - 1991)

Le décor en demi relief d'un bâtiment du lycée Victor-Louis de Talence est signé A. Marty, MCMLIV.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur signature
Auteur : Bersagol André
Auteur : Bouey Claude
Bouey Claude (1928 - )

Claude Bouey (11 septembre 1928, Bordeaux)

Claude Bouey obtient son diplômé de l’École Nationale des Beaux-arts et de l’Institut d’Urbanisme de l’Université de Paris en 1956. En 1999, il cède son agence bordelaise à l'architecte Joël Maurice, qui s'associe avec son fils Pierre Bouey pour créer le cabinet BDM Architectes. Claude Bouey a fait partie de l'agence de l'architecte Pierre Mathieu (avec André Bersagol et Roger Tagini).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Auteur : Bouey Claude
Bouey Claude (1928 - )

Claude Bouey (11 septembre 1928, Bordeaux)

Claude Bouey obtient son diplômé de l’École Nationale des Beaux-arts et de l’Institut d’Urbanisme de l’Université de Paris en 1956. En 1999, il cède son agence bordelaise à l'architecte Joël Maurice, qui s'associe avec son fils Pierre Bouey pour créer le cabinet BDM Architectes. Claude Bouey a fait partie de l'agence de l'architecte Pierre Mathieu (avec André Bersagol et Roger Tagini).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Trolonge Violaine
Trolonge Violaine

Pour le chantier de restructuration du lycée Victor-Louis de Talence Violaine Trolonge a été associée à Olivier Carcaly (2013).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Salier Jacques
Salier Jacques (1947 - )

Étude d'architecture e.n.s.b.a. de Paris et de Bordeaux 1968-1973; dplg à Bordeaux en 1973 ; début d'activité libérale en 1978


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Latour Denis
Latour Denis

Denis Latour est associé à Jacques Salier.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source

Le lycée est situé au centre du territoire communal, proche des lycées Alfred-Kastler, du lycée hôtelier de Gascogne et du campus universitaire.

Le bâtiment de l'administration (ancien logis principal du domaine) est en pierre de taille (étage de soubassement, rez-de-chaussée et 1 étage carré), escalier tournant à 2 volées, toit à longs pans et croupe, couvert par de l'ardoise.

Les bâtiments en barre : bâtiment B (R+3), bâtiment C et D (R+2) sont construits (selon le rapport de l'architecte en 1958) sur des "fondations semelles filantes en béton armé. Ossature générale en béton armé, avec remplissage briques creuses, murs pignons porteurs en pierre des Charentes. Planchers en béton armé avec isolation phonique et thermique. Enduits extérieurs en ciment pierre et lithogranit. Charpente légère en pins des Landes, couverture zinc ou aluminium. Menuiseries extérieures en bois dur (exotique ou chêne) Menuiseries intérieures en pin et sapin".

Ces bâtiments ont reçu récemment un habillage : galerie métallique pour le bâtiment B, brise-soleil en bois pour les bâtiments C et D et résille métallique végétalisée pour bâtiment A.

Toitmatériau synthétique en couverture, ardoise
Étages3 étages carrés
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturesterrasse
Escaliersescalier intérieur
Techniquessculpture
sculpture
Représentationspersonnage profane
Précision représentations

La sculpture de l'étage attique du bâtiment A représente une allégorie des sciences.

L’œuvre du 1% artistique évoque Les connaissances humaines (La Philosophie et la Rhétorique, L'histoire et la géographie)

Décembre 2020.

Statut de la propriétépropriété de la région
Intérêt de l'œuvreà signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • Fonds Mathieu 80 S.

    Archives Bordeaux Métropole : Fonds Mathieu 80 S
Bibliographie
  • CHAIGNE Yann. L'Architecture des lycées en Aquitaine de 1986 à 2006 : Les étapes d'une quête identitaire post-décentralisation. Thèse d'histoire de la l'art sous la direction de Marc Saboya, Université Bordeaux 3, 2009.

Liens web

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Charneau Bertrand