Logo ={0} - Retour à l'accueil

Lycée climatique puis lycée Grand Air

Dossier IA33002371 réalisé en 2011

Fiche

Œuvres contenues

  • Carrelage mural : La mer et la forêt (œuvre du 1%)
  • Sculpture : Bas reliefs (œuvre du 1%)
Précision dénominationlycée général et technologique
Appellationsdit Lycée Grand Air
Dénominationslycée
Aire d'étude et cantonArcachon (commune)
AdresseCommune : Arcachon
Adresse : 1 avenue
Docteur-Lorentz-Monod
Cadastre : 2012 AS 7

Historique de la construction :

La création de lycées climatiques a été décidée en France peu après la guerre de 1939-1945 sous l’impulsion de Jacques Monod, directeur général de l’enseignement du second degré, pour permettre l’éducation des enfants dont la santé nécessitait un séjour climatique. Bien avant ce souhait de l’État, à Arcachon, lors de la séance du Conseil municipal du 21 Aout 1896, des vœux avaient été exprimés par des élus. Le docteur Joseph Pauliet avait proposé entre autres « d’obtenir du gouvernement la création d’un lycée, sorte de sanatorium pour les maîtres et les élèves et principalement destiné à ceux qui arrivent de nos colonies ou de l’étranger ne s’acclimatant que difficilement au climat de la France ». Réinscrite dans la séance du 26 novembre 1896, la proposition du docteur Pauliet avait été approuvée à l’unanimité. Les deux guerres mondiales interrompirent le projet. L’idée du lycée a cependant fait son chemin. Le docteur Monod, conseiller municipal, présente un rapport relatif à la création d’un « Lycée climatique d’expérience » lors de la séance du Conseil municipal du 26 janvier 1945. Le docteur fait alors l’historique complet du projet (voir pièce annexe). La création du lycée climatique ne verra officiellement le jour que plus tard, par un arrêté ministériel du 17 juillet 1945. Le Ministère de l’Éducation nationale, par la Direction générale de l’Architecture et la Direction des Bâtiments, Palais et Ordonnances Urbaines, présente un devis sommaire pour la construction d’un lycée climatique en date d’avril 1946. L’architecte en est Paul Domenc (1906-1979), entré au Service des Bâtiments civils en 1940. Premier Grand Prix de Rome, il va devenir architecte en chef des Bâtiments civils et des Palais nationaux (BCPN). Il est nommé architecte en chef pour la construction du lycée Grand-Air d’Arcachon le 1er janvier 1946. Les architectes adjoints (architectes d’opération) sont Henri Hourtic et André Larcher œuvrant à Arcachon et dans la région. Le projet dessiné par l’architecte est à la fois imposant par sa capacité d’accueil - plus de 700 élèves, et remarquablement adapté au site dunaire et forestier. Outre les bâtiments pour l’administration et les services généraux, le programme prévoit 33 classes pour les 1er et 2ème cycles, des ateliers pour un effectif de 200 élèves d’enseignement technique, un internat pour 300 élèves, des dortoirs, un réfectoire de 464 places et deux salles de réunion des élèves.

Jacques Monod, directeur de l’Enseignement du second degré, pose la première pierre du lycée climatique le 11 septembre 1947. La construction du lycée est prévue selon un échelonnement en tranches de travaux. Un courrier du maire daté du mois d’Avril 1951, mentionne qu’à cette date « le lycée reçoit d’ores et déjà des internes de 5ème de 6ème ». Au cours de la séance du Conseil municipal du 28 février 1952, le maire évoque l’inauguration prochaine du lycée « qu’il ne faut plus appeler lycée national d’expérience climatique, mais lycée de Grand-air ». La cérémonie officielle a lieu le 23 mars 1952, en présence du ministre de l’Éducation nationale André Marie.

En février 1957 Paul Domenc envoie au maire les plans des bâtiments de la 3ème tranche : « A la suite de diverses discussions au Conseil général des Bâtiments de France, les plans d’exécution m’ont été demandés. Ces discussions ont porté sur la nécessité d’harmoniser ces bâtiments avec ceux existants. Je pense y avoir réussi par la silhouette que donne le bâtiment parallèle à l’avenue et celui moins haut en retour ; qui constituent une jonction avec les constructions actuelles. » En 1960, ce sont les abords du lycée qui font l’objet de travaux d’aménagement.

Aujourd’hui le lycée « Grand Air », propriété de la Région Nouvelle-Aquitaine, compte 1100 élèves répartis dans une douzaine de classes de seconde, de première et de terminale. Il a fait l’objet de plusieurs opérations de rénovation et de restructuration.

Œuvre du 1% :

Des bas reliefs ornant le dessus des portes ont été confiés au sculpteur Claude Bouscau dans le cadre du 1% artistique. Les peintres Jacques Lagrange, Yves Trevedy ont exécuté les "cartons" des céramiques destinées au décor mural du réfectoire, réalisées dans l'atelier de l'artisan-céramiste Largeté. Des toiles marouflées réalisées par le peintre André Breuillaud commandées en 1959, devaient orner 2 foyers d'élèves. Elles ne sont plus dans l'établissement aujourd'hui.

Période(s)Principale : 2e moitié 20e siècle
Dates1947, daté par source
1952, daté par source
1960, daté par source
Auteur(s)Auteur : Domenc Paul
Domenc Paul (1906 - 1979)

Paul Domenc est né à Marseille en 1906, et décédé en 1979. Admis en première année à l’École spéciale des travaux publics et du bâtiment à Arcueil en 1922, il est reçu au concours d'admission à l’École des beaux-arts en juillet 1925. En 1927 il entre à l'atelier Laloux-Lemaresquier. Logiste pour la première fois en 1932, il obtient le premier grand prix de Rome en juillet 1935 et séjourne à Rome de 1936 à 1939, visitant Venise et allant jusqu'à Rhodes ou il travaille à la reconstitution de l'acropole de Lindos. Mobilisé pendant la guerre, il est en 1940 auditeur au Conseil général des bâtiments civils et palais nationaux, puis au Conseil général des bâtiment de France en 1945. Architecte en chef des bâtiments civils et palais nationaux, il interviendra au domaine de Saint-Germain-en-Laye, à la Malmaison, à l'observatoire de Meudon, puis à la Cour de cassation et à la Cour d'appel de Paris (1954-1970), ainsi qu'au ministère de la Justice, place Vendôme, et enfin au Haras national du Pin.De 1945 à 1958, Paul Domenc participera à la reconstruction de la Normandie, à Caen et à Flers. À la même période, il réalise le lycée de grand air d'Arcachon (1946-1952), et le Centre national de recherche zootechnique à Jouy-en-Josas (1950-1960). Il est nommé professeur d'architecture au cours supérieur de dessin formant les professeurs de la ville de Paris en 1959. Comme architecte conseil des Ponts et chaussées (à partir de 1964), il effectue les études esthétiques du pont de Nogent-sur-Marne et des ouvrages de franchissement de l'autoroute A 15 entre Saint-Ouen et le port de Gennevilliers, ainsi que des études d'adaptation des réservoirs d'eau à leur environnement.

(source: Académie d'Architecture. "Portraits d'architectes", suppl. aux Cahiers de l'Académie d'architecture, 1986).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte
Auteur : Larcher André
Larcher André (17/09/1911 - )

Architecte associé avec Henri Hourtic. Voir l'étude de Gabriele Lechner (bibliographie dans la notice : Présentation de la commune d'Arcachon).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte
Auteur : Hourtic Henri
Hourtic Henri (09/09/1914 - 18/05/1971)

Henri Hourtic est architecte de la ville d'Arcachon à partir de 1945. École nationale des Beaux-Arts de Paris, ateliers Bigot et Courtois (dplg en 1942)

-lycée climatique d'Arcachon, 1947-1952 (A. Larcher, P. Domenc, architecte en chef)

-aménagement et extension du groupe scolaire Victor-Duruy, Arcachon, 1949-1953 (A. Larcher)

-école maternelle, cité Claveau, Bordeaux, 1952-1954

-cité Carnus, Arcachon, 1956-1958 (A. Larcher, J. Touzin)

-lycée François Magendie, Bordeaux, 1956-1963, (A. Courtois, A. Gilet)

-logements pour la C.I.LO.F., Cazaux (La Teste), 1958-1959

-logements pour la C.I.LO.F., La Teste, 1959

-logements pour la C.I.LO.F., Hourtin, 1958-1962

-agrandissement de l'Institut de biologie marine, Arcachon, 1962-1963

-halle à la criée au poisson, Arcachon, 1961

-chapelle du sanatorium Armaingaud (aérium Saint-Vincent de Paul), années 1960


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte
Auteur : Bouscau Claude
Bouscau Claude (1909 - 1985)

Claude Bouscau, sculpteur, est né à Arcachon le 15 mai 1909. École des Beaux-Arts de bordeaux puis École des Beaux-Arts de Paris dans l’atelier Bouchard, il obtient en 1935, dès la première tentative, le Premier Grand Prix de Rome. Mort à Paris le 5 avril 1985.

http://www.claudebouscau.com/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_Bouscau


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur
Auteur : Lagrange Jacques peintre
Auteur : Trevedy Yves peintre
Auteur : Breuillaud André
Breuillaud André (1898 - 1994)

André-François Breuillaud, né le 13 juillet 1898 à Lizy-sur-Ourcq (Seine-et-Marne) et mort le 27 juin 1994 à Vence (Alpes-Maritimes) est un peintre français.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre attribution par source

Conçu pour sept cents élèves dont trois cents internes, le lycée se compose de plusieurs bâtiments indépendants : quatre bâtiments de classe avec dortoirs à l'étage, trois pavillons familiaux pour jeunes internes, un bâtiment de services généraux avec réfectoires, salles à manger, salles de dessin et bibliothèque, un bâtiment de salles spécialisées avec cabinet médical et plusieurs pavillons réservés aux logements de fonction. Les bâtiments, établis sur des fondations en semelles filantes, sont réalisés à partir d'ossatures de béton armé avec remplissage de briques creuses à l’exception des façades latérales qui sont construites en moellons lités et apparents avec joints creux. Les parties en briques ou en béton (corniches, bandeaux, cadres prémoulés des baies, piles de portique) ont reçu un enduit en ciment de pierre. Les toitures en tuile creuse reposent sur des charpentes en béton armé.

Mursbrique
béton armé
Toittuile creuse
Étagesrez-de-chaussée, 1 étage carré, 4 étages carrés
Couverturestoit à longs pans
croupe
Techniquescéramique
sculpture
Statut de la propriétépropriété de la région
Intérêt de l'œuvreà signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • Bureau de la commande publique, 1% (1948-1983). Nom de la commune : Arcachon. Nom de l'établissement : Lycée Climatique. Date de la commission : 16/04/1953. Date de l'arrêté : 10/10/1953. Nom des artistes : Lagrange Jacques, Trévédy Yves, Bouscau Claude.

    Archives nationales, Paris : AN. 19880466/18
  • Culture Délégation aux arts plastiques ; Sous-direction de la décentralisation et du soutien à la création ; Bureau commande publique, 1% (1948-1983). Nom de la commune : ARCACHON (Gironde) Nom de l'établissement : Lycée du Grand Air (anc. L. Climatique). Date de la commission : 19/12/1958. Date de l'arrêté : 27/02/1959. Nom des artistes : BREUILLAUD André, BOUSCAU Claude.

    Archives nationales, Paris : AN. 19880466/25
  • AD Gironde. 4834 W. 28-31. Lycée climatique Arcachon

    Archives départementales de la Gironde : AD
  • IFA. Cité de l'architecture et du patrimoine, centre d'archives d'architecture du XXe siècle. Projet de construction du lycée Grand-Air d'Arcachon 1955-1956.

    Cité de l'architecture et du patrimoine, centre d'archives d'architecture du XXe siècle : Fonds Domenc, Paul (1906-1979). 286 AA
  • AD Gironde. 3818 W 181-183

    Archives départementales de la Gironde
Bibliographie
  • BOYE Michel. Arcachon de A à Z. Saint-Cyr-sur-Loire : Alan Sutton, 2009.

    P. 54-56.
  • LECHNER Gabriele. L'architecture régionale et la commande publique : exemple de la Gironde (1919-1960). Bordeaux : DRAC Aquitaine. Service régional d'inventaire d'Aquitaine, [s.d.]

    Deuxième partie. P. 27. Service du patrimoine et de l'Inventaire, région Aquitaine : 33.8.2.2. LEC
Périodiques
  • CHARNEAU Bertrand. "Arcachon Grand Air". Le Festin n°84, hiver 2013.

    p. 44, 47.
  • BOURLAT René. "Joseph Pauliet et le lycée climatique d'Arcachon". Bulletin de la Société historique et archéologique d'Arcachon et du Pays de Buch, n° 109, 3eme trimestre 2001.

    P. 66.
Multimedia
  • CHARNEAU Bertrand. "Le lycée Grand Air d'Arcachon", Focus février 2012, site Web Inventaire Aquitaine

Liens web

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Charneau Bertrand - Lycéens - PEAC
Lycéens - PEAC

Dans le cadre d'un partenariat avec le rectorat de Bordeaux, au sein d'un "Parcours d’Éducation Artistique et Culturelle" (PEAC), les lycéens enquêtent sur l'histoire et le patrimoine de leur lycée. Ils sont donc mentionnés comme contributeurs "enquêteurs" lorsqu'ils ont apportés des éléments à un dossier sur leur lycée.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.