Dossier IA64002968 | Réalisé par
Ehlinger Maïté
Ehlinger Maïté

Chargée d'inventaire du patrimoine bâti à la mairie de Bidart.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Lotissement Guibelcko
Auteur
Ehlinger Maïté
Ehlinger Maïté

Chargée d'inventaire du patrimoine bâti à la mairie de Bidart.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
  • (c) Commune de Bidart

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Bidart (commune)
  • Commune Bidart
  • Adresse rue des écoles
  • Cadastre 2017 AP 164-182
  • Dénominations
    lotissement
  • Appellations
    Lotissement Guibelcko

Le fonds du lotissement fut constitué de plusieurs parcelles réparties de part et d'autres du chemin "Epherroulthierreyco" reliant la place principale du bourg à l'Uhabia et à la chapelle Ur-Onea. Le plan du lotissement fut dessiné par Benjamin Gomez pour le compte de la Société Immobilière de Guibelcko, représentée par M. Veillon. Il était alors composé de 13 lots de 700 à 2 000 mètres carrés. Ce projet fut accepté en décembre 1929 (arrêté préfectoral). Cette même année, la société installa un château d'eau destiné à alimenter le lotissement. "Guibelcko" signifie en basque "de derrière" en raison de la situation en contrebas de la place du village, à l'abri de la colline. Les lots 12 et 13 furent achetés en 1932 par la commune de Bidart pour y bâtir un groupe scolaire.

En 1937, Benjamin Gomez, alors liquidateur judiciaire de la Société Civile et immobilière Guibelcko, décida d'augmenter le nombre de lots dans le but de relancer leur vente. A cette date, seulement 5 lots sur 13 avaient en effet fait l'objet de la construction d'une maison (lots 1, 2, 3, 5, 7 du plan de Benjamin Gomez). Leur date de construction est antérieure à l'arrêté préfectoral de 1929 mais il semblerait que l'aménagement du lotissement lui-même fut antérieure à cette date. Pour l'une des maisons, la maison Etche Polita au 24 rue des Écoles, l'architecte Henri Rateau est mentionné comme mandataire et pourrait en avoir été le maître d’œuvre. Henri Rateau fut alors chargé de redessiner une partie du lotissement en divisant trois des îlots inoccupés ( lots 8, 9 et 10) en deux créant ainsi trois lots de plus. Le lotissement comptait désormais 16 lots. Le remembrement de 1937 fut apprécié par le conseil municipal qui souhaitait relancer l'opération mais la Seconde Guerre mondiale stoppa cette dynamique. Une seconde phase débuta dans les années 1950 par la construction de cinq nouvelles maisons (n° 6, 17, 19, 21 rue des Écoles). L'une d'entre elles fut construite avec certitude par l'architecte Henri Rateau au 21 rue des Écoles. Au cours des années 1960, trois autres maisons furent bâties (n° 9, 13, 28 rue des Écoles) et une dernière fut construite dans les années 1970 (n° 26 rue des Écoles). Entre 1998 et 2003, le dernier lot vacant fut utilisé pour aménager une impasse distribuant en cœur d'îlot de nouvelles parcelles qui furent bâties.

  • Période(s)
    • Principale : 2e quart 20e siècle
    • Secondaire : limite 20e siècle 21e siècle
  • Dates
    • 1929, daté par source
    • 1937, daté par source
  • Auteur(s)

Le lotissement est situé en contrebas de la place du village, au sud-est de l'actuelle route départementale 810. Il comporte 15 maisons. Elles sont majoritairement implantées sur l'avant de leur parcelle, côté rue, tout en gardant une certaine distance avec cette dernière grâce à la présence d'un petit jardin antérieur. Des passages latéraux de chaque côté de la maison permettent généralement de rejoindre le jardin postérieur. La plupart sont implantées face à la rue, sauf pour trois d'entre elles (n°2, 13 et 28). Néanmoins, la façade sur rue n'est pas forcément la façade d'entrée de la maison (n°19 et 21). Le terrain de chacune d'elle est clôturé par un muret maçonné.

Les maisons ont des façades enduites et une couverture en tuile creuse. Une seule possède une toiture à 4 pans (n°9). Les autres sont couvertes par une toiture à deux pans dissymétriques ou symétriques. Le nombre d'élévation varie : 5 maisons n'ont qu'un seul niveau d'élévation tandis que 5 autres ont deux niveaux d'élévation : rez-de-chaussée et un étage carré. 10 d'entre elles présentent un faux pan de bois et neuf sont ornées de plusieurs triangles peints ou creusés.

  • Murs
    • enduit
  • Toits
    tuile creuse
  • Statut de la propriété
    propriété d'une personne privée

Documents d'archives

  • Délibérations du conseil municipal, 1791-1945.

    Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, Pau : E dépôt Bidart, 1D
  • Matrice cadastrale de Bidart, propriétés foncières bâties, 1910-1957.

    Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, Pau : E dépôt Bidart 1G5
    case 323

Documents figurés

  • Lotissement Guibelcko. Plans et correspondances.

    Archives municipales, Bidart : Chemise 4
Date d'enquête 2018 ; Dernière mise à jour en 2019
(c) Commune de Bidart
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
Ehlinger Maïté
Ehlinger Maïté

Chargée d'inventaire du patrimoine bâti à la mairie de Bidart.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.