Logo ={0} - Retour à l'accueil

Lotissement concerté Toulouse-Lautrec

Dossier IA64002442 réalisé en 2012

Fiche

Appellationsdit Toulouse-Lautrec
Parties constituantes non étudiéesjardin
Dénominationslotissement concerté
Aire d'étude et cantonBassin de Lacq
AdresseCommune : Mourenx
Cadastre : 2015 AS 285;287-299
Précisions

Le lotissement Toulouse Lautrec, non prévu au plan masse d'origine (1959) est construit en 1964 selon les plans des architectes de la ville nouvelle de Mourenx afin d'offrir dix villas supplémentaires aux cadres de l'usine de la Société nationale des Pétroles d'Aquitaine (SNPA). Le promoteur est la Société béarnaise d'économie mixte pour l'habitat (S.B.E.M.H.) et non la Société centrale immobilière de la Caisse des Dépôts (S.C.I.C.). Jean-Benjamin Maneval, René-André Coulon et Philippe Douillet implantent le lotissement au sud de Mourenx, sur un terrain au léger dénivelé, à l'est de la départementale n°281. Le lotissement est desservi par une voie principale ; les maisons s'organisent de façon étagée le long de la pente.

Période(s)Principale : 3e quart 20e siècle
Dates1964, daté par source
Auteur(s)Auteur : Maneval Jean-Benjamin
Maneval Jean-Benjamin (1923 - 1986)

Architecte à Pau, Jean-Benjamin Maneval est choisi par le Ministère de la Reconstruction pour piloter l'urbanisation du bassin industriel de Lacq dans les Pyrénées-Atlantiques. Il sera ainsi notamment à l'origine de la conception de la ville nouvelle de Mourenx construite entre 1957 et 1965 pour loger le personnel des usines. De ces premières relations avec les ingénieurs chimistes du bassin de Lacq, Maneval en retirera un savoir-faire particulier dans l'usage du plastique et sera surtout connu par la suite pour la mise au point d'une maison entièrement conçue dans ce nouveau matériau à la fin des années 1960 : "la bulle six coques".


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte urbaniste attribution par source
Auteur : Coulon René-André
Coulon René-André (1908 - 1997)

René-André Coulon a déjà été associé à la Caisse des Dépôts et Consignation en tant qu'architecte en chef pour l'opération d'extension "en barres" du quartier Bagatelle à Neuilly-sur-Seine (1954-1959), il a notamment réalisé les bâtiments de l'Institut de recherche de la sidérurgie à Saint-Germain (IRSID) entre 1947 et 1951 et conçu le campus universitaire de Bordeaux à la fin des années 1950.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Douillet Philippe architecte attribution par source

Le lotissement Toulouse-Lautrec compte dix maisons réparties sur 16 500 m2. Elles sont conçues selon un plan rectangulaire et offrent soit un étage carré soit un étage de sous-bassement en fonction de leur position le long de la pente. Les murs de soutènement sont en béton banché légèrement armé, les murs extérieurs et de refends au premier niveau sont en briques creuses. Les murs extérieurs en élévation sont en briques creuses, hourdées en mortier et dotés d'un doublage intérieur en briques plâtrières. Ces murs sont couronnés par un chaînage en béton armé formant linteaux au droit des baies. Une toiture très légèrement concave à grand débordement coiffe le tout. Les murs sont revêtus d'un enduit au ciment et par endroit, à l'origine, d'un carrelage de grès cérame disparu de nos jours. Le rez-de-chaussée comprend un garage, une buanderie, une cave et une chaufferie ainsi qu'un accès à l'étage d'habitation. Ce dernier comprend quatre chambres et une terrasse couverte, aujourd'hui fermée dans certains cas par une véranda. En dehors de ces caractéristiques générales, les architectes ont souhaité distinguer deux types de maisons. Un type "A" représenté par cinq villas implantées le plus haut sur la colline, au sud-ouest, dont le le plan est presque carré et la façade avec garage arbore un balcon à l'étage. Le type "B" est représenté par les cinq autres villas, au nord-est du lotissement, et est caractérisé par un plan rectangulaire et une absence de balcon.

Mursbéton béton armé enduit
brique creuse enduit
Toitbéton en couverture
Plansplan rectangulaire régulier
Étages1 étage carré, étage de soubassement
Couvrements
Couverturestoit à longs pans inversés
État de conservationremanié
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Villas cadres SNPA, 1964.

    Archives municipales, Mourenx : PC 64.5
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Maison des Sciences de l'Homme d'Aquitaine - Maison-Soulard Laetitia