Logo ={0} - Retour à l'accueil

Lotissement concerté Rouquet-Pomarède

Dossier IA64002458 réalisé en 2012

Fiche

Appellationsdit Rouquet-Pomarède
Dénominationslotissement concerté
Aire d'étude et cantonBassin de Lacq
AdresseCommune : Mourenx
Cadastre : 2015 AS 161;182;183;186;191;202;203;207 Uniquement n° des parcelles bâties constituées de deux logements jumelés. ; 2015 AR 7;11;14;20;25;27;31;33;37;40;43;230;273;288 Uniquement n° des parcelles bâties constituées de deux logements jumelés.
Précisions

Dans le cadre de la construction de la ville nouvelle de Mourenx, la Société civile immobilière de la Caisse des dépôts (SCIC) confie en 1958 aux architectes Jean Rouquet et M. C. Pomarède la réalisation d'un lotissement pour des contremaîtres. Il s'agit d'un lotissement LOGECO (logements économiques et familiaux) dont l'édification est aidée par l'Etat entre 1953 et 1963.

Conformément au devis descriptif, les plans de 1958 et 1959 comportent l'implantation de 38 maisons jumelées totalisant 76 logements. Après achèvement des travaux en 1960, le lotissement ne compte finalement que 44 logements.

Période(s)Principale : 2e moitié 20e siècle
Auteur(s)Auteur : Rouquet Jean
Rouquet Jean

Jean Rouquet est architecte DESA.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Pomarède M. C. architecte attribution par source

Le lotissement Rouquet-Pomarède est situé au sud-ouest de la ville de Mourenx. Il comprend une zone sud de 14 maisons jumelées, soit 28 logements, conforme aux plans initiaux, et une zone nord de 8 maisons jumelées, soit 16 logements, au lieu de 24 maisons jumelées initialement prévues.

Chaque groupe de maisons jumelées comprend un logement F5 de 77.65 m2 et un logement F6 de 87.62 m2.

Les maisons s'organisent en un ensemble complexe qui est répété six fois : trois maisons jumelles sont accolées et disposées en redent. Dans quatre cas sur six, elles font face à une autre maison placée perpendiculairement.

Le gros œuvre est en béton caverneux, recouvert d'un enduit bâtard. Les toits sont à deux longs pans inversés reposant sur une charpente en bois et constitués d'une étanchéité multicouches en bitume. Chaque logement dispose d'un étage de soubassement auquel on accède depuis l'entrée par cinq marches qui descendent vers le niveau bas constitué du séjour, de la salle à manger, de la cuisine, d'une chambre et d'un cellier doté d'une petite porte ouvrant sur la façade d'entrée. Le niveau haut comprend trois ou quatre chambres ainsi qu'une salle de bain.

Mursbéton enduit
Toitbitume
Plansplan rectangulaire régulier
Étagesétage de soubassement
Couvrements
Couverturestoit à longs pans inversés
Statut de la propriétépropriété privée
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Maison des Sciences de l'Homme d'Aquitaine - Maison-Soulard Laetitia