Dossier IA64003099 | Réalisé par
Ehlinger Maïté
Ehlinger Maïté

Chargée d'inventaire du patrimoine bâti à la mairie de Bidart.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Lotissement Bidart-Bellevue, aujourd'hui Larraldia
Auteur
Ehlinger Maïté
Ehlinger Maïté

Chargée d'inventaire du patrimoine bâti à la mairie de Bidart.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
  • (c) Commune de Bidart

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Bidart (commune)
  • Commune Bidart
  • Lieu-dit Larraldia
  • Adresse avenue de Larraldia
  • Cadastre 2017 BM 5-8, 11-56, 63-97
  • Dénominations
    lotissement
  • Appellations
    Lotissement Bidart-Bellevue, Lotissement Larraldia

En 1927, l’industriel Georges Giraudon, administrateur de plusieurs sociétés et chargé de l’électrification des chemins de fer du Midi, déposa un projet de lotissement sur les terrains lui appartenant au quartier Burruntz et correspondant à la propriété « Larraldia ». Le plan de lotissement projetait la création de 20 lots de tailles inégales répartis autour de deux nouvelles voies. Le lotissement fut approuvé par la préfecture le 5 avril 1929.

Un dépliant publicitaire, réalisé par J. Soupre à une date indéterminée, vantait les qualités de ce lotissement qui portait alors le nom « Bidart-Bellevue ». Il comportait 21 lots allant de 1410 à 2900 m² et bénéficiait d'une exposition exceptionnelle et d'une vue sur les montagnes. Il était aussi une « (…) terre de premier ordre permettant la culture des fleurs les plus variées, boulevard large et bien établi, tout à l’égout, distribution d’eau abondante, électricité, tennis, voilà les avantages que vous y trouverez. Ajoutez à cela que votre entourage sera choisi et que les constructions y seront toutes d’un aspect aimable et riant ». Une vue cavalière présentait le futur lotissement avec en fond les montagnes et l’océan et au premier plan des villas de style néo-basque entourées d’un jardin. La visite et la vente des terrains étaient gérées par la Société Industrielle de Travaux d’Entreprises, constituée en février 1924 et dont Georges Giraudon était l’un des trois administrateurs.

D'après une photographie aérienne de 1938, à cette date, les deux voies du lotissement avaient été aménagées. D'après un courrier du maire de Bidart au Délégué Départemental à l’Urbanisme daté du 10 juillet 1952, le lotissement était équipé de l’électricité mais ne possédait pas l’eau, car le puits prévu était à sec, ni le gaz. A l'exception de la parcelle de la villa Larraldia construite en 1927 (lot 9 du plan de 1929), aucun lot n’avait été toutefois vendu depuis l’arrêté préfectoral de 1929 et les terrains étaient restés sous exploitation agricole. Selon la presse des années 1930, à cette période, Georges Giraudon était mêlé à une affaire de corruption et de trafic d’influence en tant qu’administrateur de la Société générale pour le développement de la Martinique. Son procès pourrait expliquer l’abandon du lotissement.

Dans les années 1950, les terrains appartenaient à la Société Anonyme Foncière et Immobilière de Bidart, dirigée par M. Lagelouze. Le lotissement fut alors repensé afin de correspondre aux besoins du moment et la création de 37 lots allant de 515 à 2285 m² fut proposée. Le lotissement fut autorisé le 24 mai 1956.

En 1959, trois maisons étaient construites puis en 1969, on en comptait 24 autres. Aujourd'hui, du fait de la division de certains lots, le lotissement comprend désormais 37 maisons.

  • Période(s)
    • Principale : 2e quart 20e siècle
  • Dates
    • 1929, daté par source

Le lotissement Larraldia est situé entre la route départementale 810 et la voie ferrée. Il est composé de 37 lots répartis en 4 îlots qui s'articulent autour d'un voie à deux branches, l'une se termine en cul-de-sac et l'autre rejoint la rue Souhara à l'est.

  • Statut de la propriété
    propriété d'une personne privée

Documents d'archives

  • Lotissement Larraldia, plans de situations, plans de lotissements, arrêtés préfectoraux et correspondances.

    Archives municipales, Bidart : 34

Périodiques

  • La gazette de Biarritz-Bayonne et Saint-Jean-de-Luz : journal républicain indépendant littéraire, mondain et d'intérêt local (1893-1934).

    9 janvier 1926, p. 2.
Date d'enquête 2018 ; Dernière mise à jour en 2019
(c) Commune de Bidart
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
Ehlinger Maïté
Ehlinger Maïté

Chargée d'inventaire du patrimoine bâti à la mairie de Bidart.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Articulation des dossiers