Dossier IA64003030 | Réalisé par
Ehlinger Maïté
Ehlinger Maïté

Chargée d'inventaire du patrimoine bâti à la mairie de Bidart.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Lotissement Bellevue
Auteur
Ehlinger Maïté
Ehlinger Maïté

Chargée d'inventaire du patrimoine bâti à la mairie de Bidart.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
  • (c) Commune de Bidart

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Bidart (commune)
  • Commune Bidart
  • Lieu-dit Plateau
  • Adresse avenue du Plateau
  • Cadastre 1831 D 124, 127-130, 136-138, 147-155, 157-159  ; 2017 AT-AS
  • Dénominations
    lotissement
  • Appellations
    Lotissement "Bellevue"

D’après les matrices cadastrales, au début des années 1920, Jacques de Poliakoff, commandeur de la Légion d’Honneur et docteur en médecine domicilié à Biarritz Villa Océana, possédait la maison Toulit, qui figure sur le cadastre de 1831 (Section D, parcelle n°154), et les terrains avoisinants situés entre le littoral et la route nationale. Jacques de Poliakoff avait créé pendant la Première Guerre mondiale et fait fonctionner à ses frais l'Hôpital bénévole 95 bis au Grand Hôtel de Biarritz. D'une capacité de 120 lits, cet établissement, l'un des plus importants de la région pendant le conflit, s'était spécialisé dans le traitement des soldats gazés. Jacques de Poliakoff décida de lotir ses terrains de Bidart. Ce projet de lotissement s'inscrivit dans le cadre de la création d'une ligne de tramway à traction mécanique entre Bayonne et Hendaye dont l'avant-projet fut validé par un décret du Ministre des travaux publics du 13 juillet 1912 publié au Journal Officiel le 30 juillet suivant. Le Département des Basses-Pyrénées, maître d'ouvrage des travaux, rétrocéda la concession à MM. Ader, Giros et Loucheur, auxquels se substitua la société anonyme des Voies Ferrées Départementales du Midi. Le tronçon entre Biarritz et Hendaye fut achevé en 1925, mais la voie arriva à Bidart en juillet 1924. D’après la presse locale, le tramway s’arrêtait environ 20 fois par jour à la halte Toutillenia située sur l’actuel chemin de Tutilenia. Le 7 septembre 1924, la Gazette de Biarritz-Bayonne et Saint-Jean-de-Luz publia le plan du « lotissement Belle-vue d’Ilbarritz » dessiné en août 1924 et dont le nom de l’auteur est illisible. Le lotissement était divisé en 12 îlots et comportait 100 lots de superficie variable. Il reprenait trois chemins communaux existants sur le plan cadastral de 1831 et proposait six nouvelles voies articulées autour d’une place centrale appelée Place des Basques.

D’après le procès-verbal du 1er avril 1927, Jacques de Poliakoff mit en vente les lots avant même d’obtenir l’autorisation délivrée par le conseil municipal de Bidart, la Commission Sanitaire de Bayonne et la Commission Départementale d’Aménagement des Villes et des Villages. Un panneau planté sur ces terrains donnait l’information suivante : « Terrain à vendre par lots, très belle situation à proximité du Palais Royal, plan sur la mer, vue sur les Pyrénées, site à point de vue merveilleux, facilité de paiement, renseignements à Monsieur Mazières ou agences de Biarritz. » Les travaux de terrassement et d'aménagement des voies étaient alors en cours de réalisation.

En 1929, la Société Mutuelle Générale Française, fondée au Mans en 1883 et spécialisée dans l'assurance des notaires, racheta la maison Tutil et les terrains (parcelles 127 à 129, 136, 147 à 157). Dès 1930, la société proposa un plan d'aménagement quasi identique à celui proposé quelques années plus tôt par Jacques de Poliakoff, tout en respectant les prescriptions du plan d'extension de la commune en cours d'étude et notamment en prenant en compte la création de la route nationale 10 bis qui reliait Bidart à Ilbarritz et traversait le lotissement du nord au sud. Le lotissement fut autorisé par arrêté préfectoral en mai 1931. La société finalisa les voies, transforma la place initiale en un square, aménagea un chemin public descendant à la plage, installa les divers réseaux électriques et les égouts. La société céda gratuitement à la Société Lyonnaise des Eaux, concessionnaire des eaux de la commune, un bassin de distribution en béton armé situé entre les lots 31 et 32. Il devait alimenter l’ensemble de la commune et le lotissement. Il fut détruit à la fin des années 1980. Malgré ces aménagements, le lotissement ne rencontra pas le succès escompté et aucun lot ne fut construit avant les années 1950. D’après un courrier du Président-Directeur de la Société au Préfet des Basses-Pyrénées, daté du 20 octobre 1950, la société Mutuelle Générale Française avait cédé en 1941 la voie principale du lotissement et la promenade des Espagnols au Service des Ponts et Chaussées afin de dévier la route nationale 10 de Biarritz à Bidart. Les travaux furent interrompus à plusieurs reprises, puis suspendus en 1947. La voie était impraticable et les terrains étaient donc privés d’accès. Durant huit ans, cette voie principale resta impraticable. De nombreuses ventes n'aboutirent pas et celles réalisées le furent à un prix bas. D’après les photographies aériennes et les permis de construire, en 1952, le lotissement ne comptait alors que trois maisons, puis 15 en 1959. Aujourd'hui, tous les lots sont construits, certains ayant fait l'objet de subdivisions.

  • Période(s)
    • Principale : 2e quart 20e siècle
    • Principale : 3e quart 20e siècle
  • Dates
    • 1927, daté par source
    • 1931, daté par source
    • 1952, daté par source

Le lotissement est situé sur le Plateau entre la route départementale 810 et la plage du Palais Royal. Il est divisé en 86 lots inégaux répartis sur 13 îlots de surfaces et de formes différentes. Il se compose de 11 voies dont 7 voies ont été créées ex nihilo : Avenue de l'Océan, Avenue du Parc de la Reine, Boulevard des Italiens, Boulevard des États-Unis, Boulevard des Russes, Promenade des Espagnols, Promenade des Anglais et de quatre voies déjà existantes avant la création du lotissement : l’actuelle départementale 810, la rue Tutilenia, la rue Etche Spi et la rue Choriekin. En face de la rue Etche Spi et à proximité de la villa du même nom, une allée descend à la plage des 100 marches. Les maisons du lotissement sont toutes implantées au centre de leur parcelle, en retrait par rapport à la rue. Un passage est aménagé de chaque côté et donne accès au jardin postérieur.

  • Statut de la propriété
    propriété d'une personne privée

Documents d'archives

  • Matrice cadastrale de Bidart, propriétés foncières bâties, 1910-1957.

    Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, Pau : E dépôt Bidart 1G5
    case 74, 313
  • Lotissement Bellevue, chemise 54, arrêté, plan de lotissement, plans, correspondances.

    Archives municipales, Bidart

Périodiques

  • La gazette de Biarritz-Bayonne et Saint-Jean-de-Luz : journal républicain indépendant littéraire, mondain et d'intérêt local (1893-1934).

    7 septembre 1924.
Date d'enquête 2018 ; Dernière mise à jour en 2019
(c) Commune de Bidart
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
Ehlinger Maïté
Ehlinger Maïté

Chargée d'inventaire du patrimoine bâti à la mairie de Bidart.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.