• inventaire topographique, Vals de Saintonge Communauté
Logis du Petit Champagné
Copyright

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Vals de Saintonge Communauté - Saint-Jean-d'Angély
  • Commune Torxé
  • Lieu-dit le Petit Champagné
  • Adresse 293, 295 rue de Landes , 22 rue du Petit Champagné
  • Cadastre 1830 C3 682 689  ; 2017 AH 38 41 122 135
  • Dénominations
    logis
  • Destinations
    maison
  • Parties constituantes non étudiées
    logement, portail, cour, passage couvert

La seigneurie de Champagné existe au moins depuis le 15e siècle : elle avait alors son siège au logis du Grand Champagné, dont il ne reste que des vestiges, au coeur du village du même nom. Le Petit Champagné n’existait sans doute pas avant le 4e quart du 18e siècle : il fut édifié par la famille Mallat, également propriétaire des logis de Poursay et de la Bertinière, qui souhaitaient sans doute une demeure plus confortable et plus moderne que le vieux logis du Grand Champagné.

A la Révolution, Jacques-Louis Mallat émigre et ses domaines sont saisis comme bien nationaux : les logis du Petit et du Grand Champagné sont adjugés ensemble à l'été 1794. Il est écrit, concernant le Petit Champagné : "un corps de bâtiments composé d’un pavillon au-dessus de portail, un chai, deux chambres, une cuisine, une écurie à huit bœufs, une grange à four et deux petits appends, une allée de cerisiers devant le portail". L’ensemble est dit "neuf et bien solide", probablement même inachevé si l’on en juge par l’absence de véritable maison de maître. L'ensemble comprend également terres et jardins, ainsi que la maison de métayer et ses dépendances (situées de l’autre côté de la route).

Le cadastre napoléonien de 1830 mentionne effectivement un grand ensemble en L, dont il subsiste aujourd’hui le corps comprenant le pavillon-porche : il s’agit de l’accès originel du logis. Un second portail, couvert, fut édifié à l’opposé en 1825. La demeure actuelle a été édifiée après 1830 et précédée d’un nouveau portail, cette fois-ci à piliers. La grille en fer forgé, du 18e siècle, proviendrait du logis voisin de l’Isle. La métairie a quant à elle été très transformée dans la 2e moitié du 20e siècle. Le cadastre de 1830 figure les bâtiments actuels ainsi qu’une tour à l’angle du logement, à ne pas confondre avec la tour actuelle, relativement récente.

  • Période(s)
    • Principale : 4e quart 18e siècle, 2e quart 19e siècle
    • Secondaire : 2e moitié 20e siècle
  • Dates
    • 1825, porte la date

La demeure du logis, orientée au sud-est, compte cinq travées sur trois niveaux, avec des oculi éclairant le comble à surcroît. Un solin, deux bandeaux et une corniche ornent la façade, tandis que la toiture est couverte de tuile creuse sur les longs pans et d'ardoise sur les croupes. Des communs se trouvent de part et d'autre, mais le corps primitif du logis se trouve à gauche : il inclut un ancien logement à cinq travées à droite, des servitudes à gauche ainsi qu'un pavillon-porche à ouverture en anse de panier au centre. Ce dernier, en pierre de taille, est couvert d'ardoise et présente une lucarne et des épis de faîtage. On trouve deux autres accès à la cour du logis : un portail couvert à ouvertures en anse de panier, ainsi qu'un massif portail à piliers orné d'une grille à volutes et d'un médaillon aux initiales R et B. Une source se situe en bas du jardin.

De l'autre côté de la route se trouve les bâtiments de l'ancienne métairie, très transformés, à l'exception d'un logement à trois travées avec pierre d'évier et oculus, orienté au sud-est. La cour accueille des dépendances remaniées et un puits.

  • Murs
    • calcaire moellon enduit
  • Toits
    tuile creuse, ardoise
  • Étages
    rez-de-chaussée, 1 étage carré, comble à surcroît
  • Élévations extérieures
    élévation à travées
  • Couvertures
    • toit à longs pans croupe
  • État de conservation
    bon état, remanié
  • Techniques
    • ferronnerie
  • Représentations
    • ornement géométrique, volute
  • Précision représentations

    Grille du portail ornée de volutes.

  • Statut de la propriété
    propriété privée

Documents d'archives

  • 1794, 31 août (24 fructidor an II) : adjudication des domaines du Petit et du Grand Champagné, biens nationaux, commune de Torxé.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : Q 155

Bibliographie

  • Association Promotion Patrimoine. Châteaux manoirs et logis. La Charente-Maritime. Patrimoine et Médias, 1993.

    p. 384
  • Braud, Michel. Torxé, une petite commune ordinaire de Saintonge. Saint-Jean-d’Angély : Bordessoules, 2005.

    p. 21-22
  • Chasseboeuf, Frédéric. Châteaux, manoirs et logis : la Charente-Maritime. Prahecq : éditions Patrimoines et médias, 2008.

    p. 717
  • Texier, Jean. Inventaire archéologique de l'arrondissement de Saint-Jean d'Angély. "Canton de Tonnay Boutonne", t.11. Saint-Jean d'Angély, 1982.

    p. 36-37

Documents figurés

  • 1830 : plan cadastral napoléonien de la commune de Torxé.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 3 P 5199
Date d'enquête 1999 ; Date(s) de rédaction 1999, 2017
Articulation des dossiers