Dossier IA17001998 | Réalisé par ;
Lhuissier Nathalie
Lhuissier Nathalie

Chargée de mission entre 2004 et 2018.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Logis des Fradin de Bélabre, puis ferme, exploitation agricole
Auteur
Lhuissier Nathalie
Lhuissier Nathalie

Chargée de mission entre 2004 et 2018.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Copyright

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Vals de Saintonge Communauté - Matha
  • Commune Blanzay-sur-Boutonne
  • Adresse 1, 2, 3 impasse de Fradin de Bélabre
  • Cadastre 1970 A 326 328 448 2016 B 328 447 448 470 ; 1834 B2 470
  • Dénominations
    logis, ferme
  • Parties constituantes non étudiées
    logement, buanderie, grange, étable, chai, hangar, porcherie, cour

Le plan cadastral napoléonien de 1834 mentionne des bâtiments à l'emplacement du logis, qui aujourd'hui est divisé en plusieurs propriétés. Au 19e siècle, ce logis était la propriété des Fradin de Bélabre, une ancienne famille d'échevins. Le plus ancien Fradin connu, Pierre Fradin, était marchand de draps et échevin à Saint-Jean d'Angély. C'est un des descendants de la famille, Charles, qui donne le patronyme supplémentaire de Bélabre, lorsque qu'il hérite, en 1620, du fief de Bélabre en Poitou. Depuis lors, la famille porte le nom de Fradin de Bélabre. Au moins deux générations de la famille se sont succédé à la tête de la commune. Le premier, Charles Fradin de Bélabre, inspecteur général des finances, a été maire de la Blanzay pendant trente ans. Le deuxième, Charles Fradin de Bélabre, lieutenant-colonel de cavalerie, fur également maire mais la durée de son mandat n'est pas connue.

Le logis est un ensemble principalement de la 2e moitié du 19e siècle, mais quelques éléments permettent toutefois d'avancer une période de construction au 18e siècle. Ces éléments consistent en une porte en plein cintre sur une dépendance, aujourd'hui détruite, et en une ouverture en anse de panier sur une servitude accolée au bâti en retour du corps principal. D'ailleurs, sur un linteau d'une porte de l'ensemble on peut lire la date 1727.

La comparaison du plan cadastral napoléonien de 1834 avec le plan actuel monte que l'organisation d'origine a été conservée, excepté un bâtiment de dépendances initialement établi en face du corps du logis, qui est aujourd'hui détruit.

  • Période(s)
    • Principale : 2e quart 18e siècle, 2e moitié 19e siècle
  • Dates
    • 1727, porte la date

Le logis comprend un corps principal, un bâti en retour et des dépendances, le tout établi autour d'une cour ouverte sur la rue.

Le corps principal, orienté au sud et devancé d'une terrasse, présente une façade à sept travées ornée d'un solin, d'un bandeau, d'une corniche, d'appuis de baies légèrement saillants, de chaînages d'angles et d'encadrements d'ouvertures harpés. Sa façade arrière, sur jardin, est plus sobre : elle dispose de trois travées, d'une porte accessible par un perron de quelques marches, d'un bandeau, d'ouvertures à encadrement harpé et appui saillant et de deux oculi (un se situe au niveau du sous-sol).

Le bâti établi en retour, orienté à l'est, correspond vraisemblablement à l'ancien logement des domestiques. Également devancé d'une terrasse, il présente une façade à trois travées et est percé d'ouvertures à encadrement harpé. Dans son prolongement se situent des servitudes pourvues d'une porte en anse de panier et à encadrement irrégulier (le linteau porte un écusson). Celles accolées au corps principal sont dotées d'une large porte en arc segmentaire, côté cour, et d'ouvertures rectangulaires, côté jardin.

  • Murs
    • calcaire moellon enduit
  • Toits
    tuile creuse
  • Étages
    sous-sol, rez-de-chaussée, 1 étage carré
  • Élévations extérieures
    élévation à travées
  • Couvertures
    • toit à longs pans croupe
  • Escaliers
    • escalier intérieur : escalier tournant en charpente
    • escalier de distribution extérieur : escalier droit en maçonnerie
  • État de conservation
    bon état
  • Techniques
    • sculpture
  • Statut de la propriété
    propriété privée

1/29 ; 30 ; 31/FRP.

Documents d'archives

Documents figurés

Date d'enquête 1997 ; Dernière mise à jour en 2016
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
(c) Vals de Saintonge Communauté
Lhuissier Nathalie
Lhuissier Nathalie

Chargée de mission entre 2004 et 2018.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Articulation des dossiers