Auteur
Lhuissier Nathalie
Lhuissier Nathalie

Chargée de mission entre 2004 et 2018.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Copyright

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Vals de Saintonge Communauté - Matha
  • Commune Chives
  • Lieu-dit Les Coux
  • Cadastre 2001 ZB 11  ; 2016 ZB 11  ; 1835 A 293
  • Dénominations
    logis
  • Parties constituantes non étudiées
    logement, tour, mur de clôture, portail

Les origines de cette seigneurie sont mal connues, mais elle semble appartenir, au 16e siècle, à la famille Ponthieu, seigneurs de Grandfief à Cherbonnières et du Breuil de Chives. Au 17e siècle, en 1621, la terre passe aux mains de Louis de Cumont, seigneur de Puymarteau, puis à la fin du 17e siècle, elle revient à la famille de Mânes, laquelle la garde jusqu'en 1792. C'est à cette date que Suzanne-Élisabeth de Rousselet, veuve de Louis de Mânes, se résolut à céder le domaine à son fermier.

Établi dans les prairies du cours d'eau le Gazon, le logis est situé au fond d'une cour autour de laquelle s'organisent les dépendances. L'extrémité sud-est du logis est percée de fenêtres à moulures qui accusent le 16e siècle et la partie gauche, dotée d'une porte en plein cintre et de fenêtres étroites, serait plutôt du 17e siècle. Si les ouvrages ne mentionnent plus que l’existence d'une seule tour (à l'entrée), une deuxième est encore présente, celle à l'angle nord-ouest. Toujours selon les écrits, il est dit que cet ancien ensemble fortifié possédait quatre tours d'angles or, sur le plan cadastral napoléonien, seulement trois sont visibles : celle à l'entrée, celle au nord-ouest et une à l'angle des dépendances situées à gauche du portail. Ce même plan napoléonien montre que les servitudes situées en retour du logis (à droite) n'existaient pas, elles ont été ajoutées vraisemblablement dans la 2e moitié du 19e siècle. D'autres dépendances qui étaient placées à la perpendiculaire du logis (à l'arrière) ont été détruites peut-être aussi dans la 2e moitié du 19e siècle.

Jusqu'au milieu du 20e siècle, l'ensemble était fermé par une porte cochère surmontée d'une rangée de neuf mâchicoulis. Cette dernière a été supprimée, formant aujourd'hui un simple portail à deux piliers. Les dépendances accolées au sud-est du corps principal et celles situées en retour ont été remaniées dans le 1er quart du 21e siècle.

  • Période(s)
    • Principale : 16e siècle, 17e siècle, 2e moitié 19e siècle
    • Secondaire : milieu 20e siècle, 1er quart 21e siècle

Le logis est un grand bâtiment de forme rectangulaire, orienté au sud-ouest, avec des dépendances situées dans une cour close par un mur en moellon et par un portail à piliers, auquel est accolé une tour cylindrique. Le corps principal est percé, au sud-est, de larges fenêtres à moulures. À gauche se situent une porte en plein cintre et quatre hautes fenêtres étroites, dont une a conservé ses moulures. Encore à gauche, on distingue des ouvertures à encadrement harpé et une dispose d'un appui mouluré. Les dépendances dans la partie droite sont aujourd'hui remaniées et celles à gauche sont pourvues d'ouvertures à linteaux en bois.

  • Murs
    • calcaire moellon enduit
  • Toits
    tuile creuse
  • Étages
    rez-de-chaussée, 1 étage carré
  • Élévations extérieures
    élévation à travées
  • Couvertures
    • toit à longs pans
  • État de conservation
    bon état
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Bibliographie

Date d'enquête 2001 ; Dernière mise à jour en 2017
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
(c) Vals de Saintonge Communauté
Lhuissier Nathalie
Lhuissier Nathalie

Chargée de mission entre 2004 et 2018.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Articulation des dossiers