Logo ={0} - Retour à l'accueil

Logis de Soussigny actuellement maison

Dossier IA79014612 réalisé en 2019

Fiche

AppellationsLogis de Soussigny
Destinationsmaison
Parties constituantes non étudiéesjardin, puits, cour, dépendance, pressoir
Dénominationslogis
Aire d'étude et cantonCommunauté de communes du Thouarsais - Saint-Varent
AdresseCommune : Glénay
Lieu-dit : Soussigny
Adresse : 4 route
d'Airvault
Cadastre : 1830 C 1322 ; 2017 OC 1167, 1165

Le hameau de Soussigny dépendait jusqu'au 15e siècle du Marca, dirigé par les seigneurs de Beaumont-Glénay. Le logis est construit par son premier seigneur au 15e siècle. Il est ensuite transformé et agrandi au 19e siècle et 20e siècle. Les terres autours étaient occupées par des vignes qui appartenaient au seigneur de Soussigny. La production de vin était faite dans la propriété puis stockée dans les grandes caves du logis qui n'existent plus aujourd'hui. L'étage était dévolu aux pièces d'habitation comme en témoigne la présence d'une cheminée.

Lors de travaux dans les années 2000, les grandes baies à arc brisé (façades est et ouest) ont été mises à jour.

Période(s)Principale : 15e siècle , daté par source
Secondaire : 19e siècle, 20e siècle , daté par source

Construit en fond de cour, dans le Haut du hameau de Soussigny, ce logis seigneurial est accessible par un grand portail entouré de deux piliers en pierre de taille couronné de deux sphères et par une porte piétonne. Le logis est composé d'un corps principal et de dépendances. Le logis de plan rectangulaire a été séparé en deux propriétés.

La partie principale du logis, de plan en L est en moellon de calcaire enduit à pierre vue. Le rez-de-chaussée est percé d'une baie en arc brisé. Sur la façade nord, deux contreforts témoignent de l'origine ancienne de cette maison. Le bâtiment en appentis accolé à cette façade conserve en rez-de-chaussée une fenêtre chanfreinée aujourd'hui condamnée.

A l'intérieur, le plafond du rez-de-chaussée est voûté et lambrissé. Plusieurs éléments architecturaux sont conservés : une porte en plein-cintre murée et une cheminée à piédroits sculptés qui semble avoir été remontée et dans la pièce nord un second arc brisé.

La seconde partie du logis de plan rectangulaire s’élève sur deux niveaux et est surmontée d’une toiture en tuile. La façade fortement transformée présente un enduit ciment et des ouvertures agrandies.

Les dépendances agricoles situées au nord-est de la propriété se concentrent dans un édifice de plan rectangulaire régulier.

Murscalcaire moellon enduit partiel
calcaire pierre de taille
Toittuile creuse
Plansplan rectangulaire régulier
Étages1 étage carré
Couverturestoit à longs pans croupe
toit à deux pans
Escaliersescalier intérieur : escalier droit en charpente
Statut de la propriétépropriété d'une personne privée

Références documentaires

Bibliographie
  • POIGNAT, Maurice. Histoire des communes des Deux-Sèvres. Le pays thouarsais. [vol. 6], Thouars, Argenton-Château, Airvault, Saint-Varent. Niort : Editions du Terroir, 1985.

    p. 364 Médiathèque, Thouars : 909.4 POI
  • Gallais, Henri. Glénay, son vieux château, son église fortifiée depuis les temps les plus reculés jusqu'à la Révolution. Niort, 1936.

    p. 55-100 Médiathèque, Thouars : Fonds Poitevin n°125
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Communauté de communes du Thouarsais (c) Communauté de communes du Thouarsais - Douski Laëtitia
Douski Laëtitia

Chargée d’Études à la Communauté de communes du Thouarsais de 2019 à


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.