Logo ={0} - Retour à l'accueil

Logis de la Rivière

Dossier IA17002018 réalisé en 1997

Fiche

  • Vue générale
    Vue générale
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • logement
    • four
    • grange
    • chai
    • hangar
    • cour
Parties constituantes non étudiéeslogement, four, grange, chai, hangar, cour
Dénominationslogis
Aire d'étude et cantonVals de Saintonge Communauté - Matha
AdresseCommune : Blanzay-sur-Boutonne
Lieu-dit : la Rivière
Adresse : 11 rue de la
Rivière
Cadastre : 1970 A 33 34 2016 A 494 495 ; 1834 A1 42 43

Le fief de la Rivière dépend, au début du 15e siècle, de la baronnie de Dampierre-sur-Boutonne et il appartient alors à Bellassez de Chastenet qui le transmet à son fils Aubert de la Tour, en 1468. La famille de la Tour semble garder ce fief jusqu'en 1497, après quoi il redevient la propriété des Chastenet, lesquels se proclament seigneurs des Rivières à partir de 1510. En 1623, la seigneurie semble adjugée à Jacques Meschinet, conseiller du roi en la sénéchaussée de Saint-Jean-d'Angély. C'est en 1652 que son fils l'échange contre une métairie appartenant à Gabriel de Raymond, seigneur d'Angles. Au début du 18e siècle, le domaine passe aux mains de Charles de Châteauneuf, fils de Marie Raymond. Ce sont ses héritiers qui vendent la terre, en 1771, à un certain Louis-Alexandre Fromy, notaire. Il n'en reste que très peu de temps propriétaire puisque, en 1776, elle passe aux mains de Charles-Seguin de Brilhac de Nouzières.

Le domaine est acquis, en 1825, par Adam-Charles-Marie Gaillard de Lépinay, qui entreprend des travaux de reconstruction du logis. Ceux-ci ne sont pas achevés, puisque dès 1833, il le cède à Joseph Tiboyaux, lequel le revend trois ans plus tard dans l'état dans lequel il était lors de son acquisition. C'est sous l'impulsion du nouveau propriétaire, Benjamin-Jean Michaud, et sous la conduite de Paul-Ambroise Lépine, tailleur de pierre à Aulnay, que le corps principal du logis est transformé en 1848. D'ailleurs, sur le linteau de la porte se lit l'inscription : «fait par Paul Ambroise Lépine B M 1848 F V».

Le corps du logis, entièrement modifié dans le 2e quart du 19e siècle, est toutefois flanqué d'une tour d'escalier circulaire semblant dater du 16e siècle, qui atteste de la présence d'un logis primitif beaucoup plus ancien. Cette tour est dotée d'une porte à linteau à accolade pourvu d'armoiries sculptées mais mal identifiées. Toutefois, selon un ouvrage sur le patrimoine des communes de Charente-Maritime, il semblerait que celles-ci correspondent aux armoiries de la famille Gaillard, un temps propriétaire du domaine de la Rivière. Les dépendances établies dans la cour antérieure semblent également dater du début du 19e siècle.

Période(s)Principale : 16e siècle, 2e quart 19e siècle
Dates1848, porte la date
Auteur(s)Auteur : Lépine Paul Ambroise (?), signature

Le logis de la Rivière est un corps de bâtiment rectangulaire coiffé d'un toit à longs pans en ardoise, flanqué d'une extension et et d'une tour d'escalier circulaire, les deux également couvertes en ardoise. Ce corps dispose d'une façade sur cour orientée au nord-ouest, mais elle a vraisemblablement une façade sur jardin orientée au sud-est. La façade sur cour est dotée de trois travées, d'une porte à encadrement mouluré surmonté d'un corniche et d'une corniche à modillons. La tour accolée à cette façade est percée de trois petites ouvertures et sa toiture en poivrière est soulignée d'une corniche à modillons.

Les dépendances établies à l'avant comprennent un grand corps à toiture à longs pans en tuile creuse, aujourd'hui réhabilité en chambres d'hôtes. À proximité se situe un hangar à piles maçonnées carrées et à droite du logis se trouvent deux bâtis dont un est couvert d'un toit à longs pans en ardoise.

Murscalcaire moellon enduit
Toitardoise
Étagesrez-de-chaussée, 1 étage carré, comble à surcroît
Couverturestoit à longs pans
Escaliersescalier intérieur : escalier tournant en maçonnerie
État de conservationbon état
Techniquessculpture
Précision représentations

Support : linteau ; sujet : coquille Saint-Jacques.

2/15 ; 16/NL.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents figurés
Bibliographie
  • Chasseboeuf, Frédéric. Châteaux, manoirs et logis : la Charente-Maritime. Prahecq : éditions Patrimoines et médias, 2008.

    p. 80
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Vals de Saintonge Communauté (c) Vals de Saintonge Communauté - Giovannini Jean-Philippe - Lhuissier Nathalie
Lhuissier Nathalie

Chargée de mission entre 2004 et 2018.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.