Logo ={0} - Retour à l'accueil

Logis de la Barde

Dossier IA17003630 réalisé en 1999

Fiche

Précision dénominationlogis de la Barde
Parties constituantes non étudiéesdépendance, tour, puits, cour, portail
Dénominationslogis
Aire d'étude et cantonVals de Saintonge Communauté - Matha
AdresseCommune : Néré
Lieu-dit : La Barde
Adresse : 11 rue
de la Tour
Cadastre : 1989 ZP 108, 109 ; 2016 ZP 108 ; 1835 E3 1253 à 1256

Du logis primitif de la Barde, il ne reste qu'une tour édifiée 16e siècle par René de la Barde. Au-dessus d'une fenêtre modifiée à cette même période, se situe une pierre sur laquelle on peut lire l'inscription : Dieu est ma garde soeur - Ma haute tour est fondement seur laquelle je m'asseure. René de la Barde MDXCII (1592). Cette tour a perdu sa toiture, qui selon un écrit était en poivrière, le 24 juin 1945. Le corps d'habitation, doté sur son pignon d'une fenêtre à encadrement irrégulier et appui mouluré saillant, pourrait avoir été construit au 18e siècle voire au 17e siècle. Sur le plan cadastral napoléonien, on remarque que le logis comprenait, à l'origine beaucoup plus de bâtiments, aujourd'hui appartenant à d'autres propriétaires.

Certains ouvrages mentionnent que le corps d'habitation était relié à cette tour par un pont levis dont il resterait quelques traces. Cette mention est toutefois peu probable, puisque sur le plan cadastral ancien on distingue nettement que cette construction était une tour d'angle intégrée dans le corps de logis. Si aujourd'hui elle est indépendante de ce corps, c'est parce la partie avant de ce dernier a été détruite, vraisemblablement dans la 2e moitié du 19e siècle, d'où l'aspect des appuis de fenêtres et de la porte d'entrée.

Le fief de la Barde était la propriété, au 16e siècle, de René de Cumont, seigneur de la Barbe et lieutenant particulier à Saint-Jean d'Angély en 1589. Du 17e jusqu'à la fin du 18e siècle, le domaine passe aux mains de la famille des de Felix, qui le gardera jusqu'en 1782. C'est à cette date que la Barde passe aux Chastenet, qui eux-mêmes revendent la propriété, en 1808, aux Bafferon.

Période(s)Principale : 4e quart 16e siècle, 18e siècle, 2e moitié 19e siècle
Dates1592, porte la date

L'ancien logis comprend un logement à quatre travées sur trois niveaux. Celui-ci, orienté à l'est et coiffé d'un toit à longs pans à croupes, présente en façade quatre travées, des appuis de baies saillants, une porte à imposte et une génoise se prolongeant sur les faces latérales. À proximité se situe la tour cylindrique percée d'une fenêtre à encadrement et appui mouluré. Au-dessus se situe la pierre portant l'inscription et la date. À l'intérieur se situe une pièce carrée voûtée en berceau et à l'étage une autre pièce carrée dotée de deux meurtrières et d'une cheminée. Encore à proximité on remarque un puits abrité par une construction carrée en pierre de taille elle-même ornée d'une corniche. Le portail d'entrée est érigé en pierre de taille et est orné d'une corniche à modillons. Il est percé de deux portes en arc segmentaire à agrafes saillantes, les deux reposant sur des sommiers saillants.

Murscalcaire moellon
Toittuile creuse
Étagesrez-de-chaussée, 1 étage carré, comble à surcroît
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans croupe
État de conservationbon état
Techniquessculpture
Précision représentations

Sujet : inscription ; support : pierre de taille de la tour.

Statut de la propriétépropriété privée
Éléments remarquablestour
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Vals de Saintonge Communauté (c) Vals de Saintonge Communauté - Gaillard Maryvonne - Lhuissier Nathalie
Lhuissier Nathalie

Chargée de mission entre 2004 et 2018.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.