Auteur
Lhuissier Nathalie
Lhuissier Nathalie

Chargée de mission entre 2004 et 2018.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Copyright

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Vals de Saintonge Communauté - Matha
  • Commune Nuaillé-sur-Boutonne
  • Lieu-dit Coudiou
  • Adresse 5 rue de Coudiou
  • Cadastre 1988 A1 23 26  ; 2016 A 23 26  ; 1834 A1 411
  • Dénominations
    logis
  • Destinations
    maison
  • Parties constituantes non étudiées
    logement, hangar agricole, cour, mur de clôture, portail

L'histoire de cette seigneurie au coeur de la vallée de la Boutonne est peu connue, on sait toutefois que les premières mentions dans les textes remontent à la fin du 16e siècle, lorsque Louis de Montberon en est propriétaire en 1581. Au début du 18e siècle, en 1725, la terre passe aux mains d'un certain Jean-Gilles de Lasserre, mais il ne la garde que peu de temps, puisqu'en 1746 il l'a vend Adam-Alexandre Gaillard. Saisi lors de la révolution, le domaine est concédé à trois particuliers qui le partagent alors en plusieurs lots. Le logis en lui-même est vendu à Pierre Combret, qui le cède en 1833 à Jean Cruchon. Passé entre différents propriétaires, il s'agit aujourd'hui d'une demeure aux façades sobres mais néanmoins remaniées : le seul vestige d'origine est une porte à bossages du 17e siècle.

Le plan cadastral napoléonien de 1834 figure un ensemble de plan en U composé du corps principal du logis avec deux ailes de dépendances en retour. Il mentionne également un jardin à la française situé à l'arrière du corps du logis. Ce dernier ainsi que l'aile nord en retour ont subi des remaniements au niveau des ouvertures, vraisemblablement au cour de la 2e moitié du 19e siècle et la 1ère moitié du 20e siècle. L'aile établie au sud a été supprimée pour être remplacée par les dépendances actuelles dans la 2e moitié du 19e siècle.

Des procès-verbaux dressés aux 17e siècle (1671) et 18e siècle (1735) font état d'un pont levis et de douves, mais cette présence est peu probable puisque le logis est établi en bordure de rue et qu'il n'y a aucune trace de douves. Ces procès-verbaux mentionnent aussi une chapelle et deux tours dont la forme est inconnue.

  • Période(s)
    • Principale : 17e siècle, 2e moitié 19e siècle
    • Secondaire : 1ère moitié 20e siècle

Le logis se compose aujourd'hui de deux corps de bâtiments perpendiculaires et devancés d'une cour close par un mur en moellon et par un portail à piliers surmontés de sphères. Le corps principal, orienté à l'est, est percé d'une porte en plein cintre à bossage surmontée d'une corniche dotée de trois merlons. Sur cette face on distingue aussi une deuxième en plein cintre, deux fenêtres à appuis moulurés saillants et d'autres baies qui sont plus récentes. L'aile en retour est pourvue d'ouvertures carrées à l'étage et celles du rez-de-chaussée sont aujourd'hui remaniées. Les dépendances établies au sud, en dehors de la cour, comprennent un hangar à trois murs porteurs à piles maçonnées carrées et une servitude dont l'accès principal est sur le pignon : il s'agit d'une grande porte surmontée d'un linteau en bois.

  • Murs
    • calcaire moellon enduit
  • Toits
    tuile creuse
  • Étages
    rez-de-chaussée, 1 étage carré
  • Élévations extérieures
    élévation à travées
  • Couvertures
    • toit à longs pans
  • État de conservation
    bon état
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Bibliographie

Date d'enquête 2001 ; Dernière mise à jour en 2017
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
(c) Vals de Saintonge Communauté
Lhuissier Nathalie
Lhuissier Nathalie

Chargée de mission entre 2004 et 2018.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Articulation des dossiers