Logo ={0} - Retour à l'accueil

Logis de Contré, puis fermes, exploitations viticoles

Dossier IA17002777 réalisé en 1999

Fiche

  • Les portails.
    Les portails.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • logement
    • grange
    • étable
    • chai
    • hangar agricole
    • pigeonnier
    • puits
    • cour
    • portail
Parties constituantes non étudiéeslogement, grange, étable, chai, hangar agricole, pigeonnier, puits, cour, portail
Dénominationslogis, ferme
Aire d'étude et cantonVals de Saintonge Communauté - Matha
AdresseCommune : Contré
Adresse : 7 rue des
Petits Prés
Cadastre : 1834 A2 634 636 à 638 640 645 ; 2016 A 230 231

Cet ensemble, divisé en deux propriétés depuis le 19e siècle et en grande partie reconstruit, est l'ancien logis de Contré. La seigneurie de Contré, mentionnée dès la fin du 13e siècle, relevait d'Aulnay. Dans son inventaire archéologique, le docteur Texier mentionne la tour de Contré, dont il ne reste rien, mais il ne cite pas ses sources. Du 17e siècle ou du 18e siècle ne subsistent plus que quelques portes de dépendances en plein cintre.

Propriété des familles Horry puis Toutessain, le logis de Contré échoit à la fin du 16e siècle à la famille du Bois, qui possède de nombreux domaines aux alentours. Il est ensuite saisi et adjugé en 1687 à Charles de Courbon, comte de Blénac, dont la famille conserve la propriété jusqu'à la Révolution. Scindé en deux, le logis a été reconstruit du 2e au 4e quart du 19e siècle. Les dates 1833 et 1897 figurent sur les portails d'entrée.

Seul le cadastre napoléonien de 1834 donne une vague idée de l'aspect du logis avant les travaux : le logement noble en fond de cour était flanqué d'une tour circulaire contre la partie droite de sa façade ; une autre tour était accolée au centre, sur la façade arrière. Une troisième tour, isolée des autres bâtiments, touchait à l'église. Une quatrième enfin se trouvait à l'angle sud-ouest des dépendances. La disposition de ces dernières n'a que peu changé, un hangar à piles rondes a toutefois été ajouté dans la cour.

L'imbrication des bâtiments autour de l'église laisse penser à une volonté des bâtisseurs du logis d'en faire une sorte de chapelle seigneuriale : c'est ce que semble affirmer un écrit du curé Renaudeau de 1850 qui évoque une tribune dans l'église communiquant autrefois avec les appartements seigneuriaux.

Période(s)Principale : 17e siècle, 18e siècle, 2e quart 19e siècle, 4e quart 19e siècle
Dates1833, porte la date
1897, porte la date

Le corps principal, orienté au sud, est scindé en deux maisons à trois niveaux d'élévation, avec cinq travées à gauche, quatre à droite. Toutes deux sont ornées d'une corniche moulurée (avec modillons à droite) et d'une porte à pilastres et corniche (avec décor floral sur le linteau à droite).

De part et d'autre et en retour sont disposés deux corps de dépendances : on remarque à gauche un petit pigeonnier carré surmonté d'un toit en pavillon couvert d'ardoise et orné d'un épi de faîtage. Un puits se situe dans la cour de gauche. Une pierre d'évier est visible sur le mur extérieur près de l'église.

Le quatrième corps fermant la cour abrite d'autres dépendances, un hangar à piles maçonnées cylindriques, un petit logement d'ouvrier à deux travées et les deux entrées matérialisées par un portail couvert à gauche et un passage couvert à droite. Chacune présente une porte charretière et une porte piétonne en anse de panier à sommiers saillants, le portail de gauche possède une corniche et une agrafe sculptée d'un losange.

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile creuse
Étagesrez-de-chaussée, 1 étage carré, comble à surcroît
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
croupe
État de conservationbon état
Techniquessculpture
Représentationsornement géométrique, losange, ornement végétal
Précision représentations

Ornement végétal sur la porte de la maison de droite. Agrafe sculptée d'un losange sur le portail couvert.

Statut de la propriétépropriété d'une personne privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • 1850, 20 mai : compte-rendu du curé de Contré à l'évêque sur l'état de sa paroisse.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 179 V 1
Documents figurés
  • Plan cadastral napoléonien de la commune de Contré, 1834.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 3 P 5125
Bibliographie
  • Association Promotion Patrimoine. Châteaux manoirs et logis. La Charente-Maritime. Patrimoine et Médias, 1993.

    p. 382
  • Chasseboeuf, Frédéric. Châteaux, manoirs et logis : la Charente-Maritime. Prahecq : éditions Patrimoines et médias, 2008.

    p. 82
  • Texier, Jean. Inventaire archéologique de l'arrondissement de Saint-Jean d'Angély : Canton d'Aulnay. Saint-Jean d'Angély : Brisson, 1968.

    p. 37 à 39
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Vals de Saintonge Communauté (c) Vals de Saintonge Communauté - Rodriguez-Perez Francis - Barreau Pierrick