Logo ={0} - Retour à l'accueil

Logis abbatial, actuellement centre culturel Le Prieuré

Dossier IA86000933 inclus dans Abbaye Saint-Benoît réalisé en 2005

Fiche

AppellationsLe Prieuré
Destinationscentre culturel
Dénominationslogis abbatial
Aire d'étude et cantonCommunauté d'Agglomération de Poitiers
AdresseCommune : Saint-Benoît
Lieu-dit : le Bourg
Adresse : 1, 3 impasse du
Prieuré
Cadastre : 2004 AS 258, 257

Ce bâtiment faisait partie de l'abbaye. Il s'agit probablement de l'ancien logis abbatial qui, dans son état actuel, semble dater du 15e siècle. En plus de ce logis, l'abbaye comprenait aux 17e et 18e siècles plusieurs logements destinés aux officiers du chapitre. Le réaménagement de cet espace a été conduit par Christian Mongiatti, architecte à Poitiers et s'est déroulé en deux étapes : création d'une bibliothèque municipale en 1986, puis par extension de cette bibliothèque en espace culturel en 1992.

Période(s)Principale : 15e siècle , (?)
Secondaire : 4e quart 20e siècle
Dates1986, daté par source
1992, daté par source
Auteur(s)Auteur : Mongiatti Christian architecte attribution par source

Bâtiment à trois corps accolés mais non alignés, couverts de tuiles plates et aux élévations sans travée aujourd'hui enduites d'un mortier de chaux blanche. Les façades présentent plusieurs ouvertures couvertes en accolade. Le corps de bâtiment sud (bibliothèque municipale) renferme actuellement une salle au rez-de-chaussée, une au premier étage et une autre sous la charpente. Le corps de bâtiment nord, auquel est accolée la cage d'escalier qui communique avec les deux parties, est divisée au rez-de-chaussée par deux murs de refends transversaux. A l'étage sont deux pièces, l'une contenant une cheminée.

Murscalcaire
moellon
Toittuile plate
Étages1 étage carré
Couverturestoit à longs pans
Escaliersescalier demi-hors-oeuvre : escalier en vis sans jour en maçonnerie
Techniquessculpture
Représentationsange
Précision représentations

Dans l'escalier se trouve un culot orné d'un ange.

Statut de la propriétépropriété publique

Annexes

  • A. D. Vienne. 1H 6/13. 1692, 8 janvier : acte par lequel Anthoine Charpentier, jardinier, demeurant dans la maison de l´abbaye au bourg, époux de Hilaire Fichet, s´engage à « mettre au plan le jardin de ladite abbaye et d´ôter les terres qui sont au long des fossés, en y laissant sur les bords la quantité convenable ; plus d´essarter la grande allée entre les dômes, en arracher les restes d´arbres qui y sont, la bien aplanir et y faire les fosses nécessaires pour y planter deux rangs d´arbres, un de chaque côté, combler l´ancien dôme ; plus de planter des buis en bordure autour des carrés et allées du jardin selon qu´il est tracé ».

  • A. D. Vienne. 1H 6/13. Extrait du registre du chapitre de l´abbaye, contenant notamment les procès-verbaux de visite du vicaire général de la congrégation de Saint-Benoît à l´abbaye, réglant diverses affaires, 1695-1739 :

    1716, 3 novembre, visite de l´abbaye : « Et de là, nous avons été conduits dans la maison du chantre qui se trouve à côté de l´appartement de monsieur l´abbé, de là dans celle du sacristain, ensuite dans le logis de l´aumônier, dans celui de la prévôté, ensuite dans le logis de l´infirmier, lesquels tous logements nous avons trouvé en bon état, distingués et séparés les uns des autres, avec des grands jardins entre deux, quoique néanmoins le tout dans l´enceinte de l´abbaye et renfermés des murs et de deux grands portes qui se ferment des deux côtés à clé (...) ».

  • A. D. Vienne. 1H 6/14. 1750 : procès-verbal de visite et des réparations à faire à l´abbaye. « De là nous nous sommes transportés dans le logis abbatial où nous avons trouvé une arcade de pont emportée par inondation, et un autre pont détruit par la vétusté, et environ soixante toises de murs assez fondus par inondation ».

  • A. D. Vienne. 1H 6/14. 1752, 30 janvier : procès-verbal de visite des bâtiments de l´abbaye. « Et suivant le jour et heure indiqué, nous nous sommes transportés dans tous les appartements des officiers de la dite abbaye qui sont dans l´enclos et avons commencé par celui qui est attaché à l´office de l´aumônerie où nous nous sommes aperçu qu´il consistait en une chambre basse et une autre où il fait sa cuisine, deux chambres hautes et des greniers par-dessus, avec des écuries auprès du dit appartement, auprès desquels il y a un jardin, le tout en assez bon état ainsi que les autres dépendances du dit appartement. Ensuite nous nous sommes transportés au domicile dépendant de la sacristie qui consiste en une basse cour assez vaste, en deux chambres basses, un salon au milieu, une cuisine auprès de laquelle est une buanderie, au-dessus duquel dernier appartement sont des greniers, avec un jardin d´une assez grande étendue, et auprès des dits appartements une cave, le tout très bien tenu et fort propre. De là nous sommes au logis dépendant de l´office d´infirmerie qui est composé d´une chambre basse, une cuisine, une chambre haute de maître et une autre petite pour domestique, et greniers, et cave, et un salon allant au jardin, le tout parfaitement tenu. Là nous sommes allés dans celui dépendant de la chambrerie où nous avons remarqué une cuisine, une décharge à côté avec une chambre haute par-dessus, et un petit cabinet à côté, une écurie à côté, une cave et un jardin, le tout en assez bon état. Ensuite sommes allés à celui dépendant de la prévôté que nous avons trouvé consistant en une petite basse cour, une cuisine, une petite décharge à côté, et par-dessus une petite chambre et un petit cabinet et un grenier, et une cave, une écurie avec son fenil, et un jardin, le tout en bon état. De là sommes allés à l´appartement dépendant de la chanterie consistant en une chambre, une cuisine, un grenier par-dessus, deux selliers, une petite écurie, un grand jardin, le tout en assez bon état. En outre dans le dit appartement est deux grandes chambres inhabitables par dégradation de vétusté ».

  • A. D. Vienne. 1H 6/16. 1748, 1er février : bail à ferme par l´abbé de Saint-Benoît à François Rogier Schabol, directeur des affaires du roi de la généralité de Poitiers, de l´hôtel abbatial et pré clôture de l´abbaye, qui consiste dans un vestibule sur la droite, d´un poulailler à gauche, dans un cellier pour mettre le vin, une salle basse y joignant, une boulangerie où il y a deux fours, un cellier par le derrière, une cuisine avec son potager, une office à côté et un endroit pour mettre du bois et charbon au bas du petit escalier ; plus une chambre haute qui a son jour sur le jardin, qui a deux grandes croisées, avec une armoire dans le mur fermant à clé ; une autre chambre à côté qui a sa vue sur le jardin de monsieur le chantre ; plus un corridor au bout duquel il y a un cabinet, une chambre sur la droite qui prend son jour partie sur le jardin du chantre et sur le petit pré du jardin dépendant du dit hôtel ; un grand escalier communiquant aux dites chambres et au grand grenier qui règne tout le long des dites deux premières chambre, qui est planché ; plus des greniers régnant sur toutes les dites chambres ; plus le jardin contenant huit grands carrés garnis de hautes (?) en éventail, dont un carré est en pépinière de noyer ; plus deux prés aux deux côtés du jardin, se joignant et se communiquant par les ponts qui y sont construits, une allée d´ormeaux, des saules et autres arbres autour des fossés, un carré d´osier et une pépinière de cognassiers ; plus le droit de pêche dans les eaux de la pré clôture et réservoir y étant ; plus une partie des lieux réguliers qui a sa vue sur le jardin du dit hôtel, séparé par un mur et fermant par une porte cochère ; plus une grande écurie dans la seconde cour au-dessus de laquelle il y a un fenil couvert de planches ; plus deux toits à côté de l´écurie.

    1781, 11 février : bail à ferme de la maison abbatiale par le grand séminaire de Poitiers à Hubert Charles, journalier au bourg de Saint-Benoît ; le bailleur se réserve quatre carrés de jardins sur huit, les plus éloignés du logis, ainsi que les fruits de deux abricotiers qui sont le long de la tour de la maison.

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. D. Vienne. 1H 6/13. 1669, janvier : bail à ferme du logis abbatial avec l´enclos de jardin à Laurent Chaumier ; 1692, 8 janvier : transaction avec Anthoine Charpentier, jardinier, au sujet du jardin de l´abbaye ; 1695-1739 : registre du chapitre de l´abbaye, contenant notamment les procès-verbaux de visite du vicaire général de la congrégation de Saint-Benoît à l´abbaye, réglant diverses affaires. A. D. Vienne. 1H 6/14. 1750 : procès-verbal de visite et des réparations à faire à l´abbaye ; 1H 6/14. 1752, 30 janvier : procès-verbal de visite des bâtiments de l´abbaye. A. D. Vienne. 1H 6/16. 1459-1789 : hôtel abbatial, maisons, moulins et autres domaines dépendant de l´abbaye de Saint-Benoît, dont : 1748, 1er février : bail à ferme par l´abbé de Saint-Benoît à François Rogier Schabol, directeur des affaires du roi de la généralité de Poitiers, de l´hôtel abbatial et pré clôture de l´abbaye ; 1781, 11 février, bail à ferme de la maison abbatiale par le grand séminaire de Poitiers à Hubert Charles.

(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel ; (c) Communauté d'Agglomération de Poitiers - Masson Maïna - Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.