Dossier IA64003093 | Réalisé par
Ehlinger Maïté
Ehlinger Maïté

Chargée d'inventaire du patrimoine bâti à la mairie de Bidart.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Les stations services et garages de réparations automobile de Bidart
Auteur
Ehlinger Maïté
Ehlinger Maïté

Chargée d'inventaire du patrimoine bâti à la mairie de Bidart.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
  • (c) Commune de Bidart

Dossier non géolocalisé

  • Dénominations
    station service, garage de réparation automobile
  • Aires d'études
    Bidart (commune)
  • Adresse
    • Commune : Bidart

La transformation du village de Bidart en station climatique et balnéaire, favorisant dans un premier temps la venue d'une population aisée, est indissociable de l'installation de stations services et de garages automobiles. D'après les matrices cadastrales, en 1925, il existait à Bidart deux pompes à essence. L'une appartenait à la Société Anonyme L’Économique. Elle était située sur le bord de la route nationale 10 devant l'hôtel de la Côte Basque. Elle est visible sur une carte postale datant du 2e quart du 20e siècle. La seconde, propriété de la Société Anonyme des Pétroles Jupiter, était située sur la parcelle 650 du plan cadastral de 1831 qui était également bordée par la route nationale 10. Cependant aucun document iconographique ne permet de la situer exactement. Toujours d'après les matrices cadastrales, en 1927, le mécanicien Louis Feron ouvrit au quartier de Parlementia le Garage Bellevue, où l'on pouvait louer ou réparer une automobile et obtenir des facilités de passage en douane. D'après les plans, cette même année la Société Générale des Huiles et Pétroles de Paris projeta de construire une station essence à l'angle de la route nationale 10 et du chemin d'intérêt communal n°54 mais le projet ne fut pas réalisé. En 1928, Georges Haramboure ouvrit son garage au bord de la route nationale 10, à la limite entre la commune de Bidart et Guéthary. Il proposait les mêmes services que le garage Bellevue. En 1929, Léon Etchegaray installa son garage à l'angle du chemin Ouroumeco et de la route nationale 10. Il fut construit d'après les plans de l'architecte Henri Rateau. Ces trois garages furent mentionnés dans le guide touristique des années 1930. D'après le registre des dommages de guerre, durant la Seconde Guerre mondiale, le garage Bellevue et le garage Etchegaray furent réquisitionnés par l'armée allemande.

D'après les plans de l'architecte Henri Giraudel, en 1949, Jeanne Jouvey fit une demande de permis de construire au nom de la Société Service Express pour la construction d'un garage de réparations et un poste distributeur d'essence sur un lot du lotissement Bellevue. Le projet situé sur un virage de la route nationale 10 fut jugé dangereux et refusé. D'après les plans du permis de construire, en 1950, Léon Etchegaray, modernisa son garage par l'édification d'un auvent pour abriter les postes de distribution d'essence de la Société Générale des huiles de pétrole. D'après les plans de l'architecte Jacques Blanchet, en 1954, Maurice Sarfati, domicilié au Maroc, fit construire, au nom de la Société Générale des huiles et pétroles des Basses-Pyrénées, une station essence. D'après les plans du paysagiste Gustave Gélos, Maurice Sarfati avait prévu de faire construire sur la même parcelle une villa avec garage et jardin antérieur, mais seule la station essence fut construite au bord de la route nationale 10, sur un terrain voisin du lotissement Bellevue. L'année suivante, en 1955, Bernard Cabessanis déposa une demande de permis de construire pour une station-service mais malgré l'autorisation elle ne fut jamais réalisée. D'après le permis de construire de 1956, la Société parisienne Desmarais Frères fit construire une station-relais "OLAZUR" en face du lotissement Chutiqueta.

Au cours du premier quart du 21e siècle, quatre garages de réparations automobiles furent construits et deux stations essence dont une sur l'autoroute. Seul le garage Georges Haramboure a conservé son activité de réparations automobiles.

  • Période(s)
    • Principale : 1er quart 20e siècle
    • Principale : 2e quart 20e siècle
    • Principale : 3e quart 20e siècle

Les deux pompes à essence datant des années 1920 ont disparu.

Le garage Bellevue a été transformé en maison d'habitation.

Le garage Léon Etchegaray a été transformé en magasin de commerce.

La station service des Huiles et Pétroles des Basses-Pyrénées abrite plusieurs commerces.

La station service Olazur a été détruite.

  • Toits
  • Décompte des œuvres
    • repérées 5
    • étudié 1

Documents d'archives

  • Matrice cadastrale de Bidart, propriétés foncières bâties, 1910-1957.

    Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, Pau : E dépôt Bidart 1G5
    Case n° 254, 255, 302, 319.
  • Registre des dommages de guerre et des indemnisations, 1941-1955.

    Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, Pau : E dépôt Bidart 4 H 17
  • Station climatique, documents divers, 1925-1955.

    Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, Pau : E dépôt Bidart 3R2
    Guide touristique.
  • Permis de construire, à partir de 1945.

    Archives municipales, Bidart : 1O8
    N° 18, 29, 122, 134 et 172.

Documents figurés

  • Projet de Jardin pour M. Sarfati. Calque non daté.

    Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, Pau : Fonds Gélos. 141 J 584
  • Élévations et plan au sol d'un garage pour Léon Etchegaray, par l'architecte Henri Rateau, 15 janvier 1929.

    Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, Pau : E dépôt Bidart, 1O18
  • Elévations, plan au sol et coupes d'une station pour la Société Générale des Huiles de Pétroles, le 28 janvier 1927.

    Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, Pau : E dépôt Bidart 1O23
  • Plans et coupes d'une station pour la Société Générales des Huiles et Pétroles des Basses-Pyrénées. Calques, 30 octobre 1954 .

    Centre de Documentation d'Archives de l'Architecture de la Côte Basque, Bayonne : Fonds Jacques Blanche. 61
Date d'enquête 2018 ; Dernière mise à jour en 2019
(c) Commune de Bidart
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
Ehlinger Maïté
Ehlinger Maïté

Chargée d'inventaire du patrimoine bâti à la mairie de Bidart.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.