Dossier collectif IA33006670 | Réalisé par
  • inventaire topographique
Les cabanes de Saint-Seurin-de-Cadourne
Copyright
  • (c) Conseil départemental de la Gironde
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

  • Dénominations
    cabane
  • Aires d'études
    Estuaire de la Gironde (rive gauche)
  • Adresse
    • Commune : Saint-Seurin-de-Cadourne

Les cabanes semblent dater de la seconde moitié du 19e siècle ; celle de Mapon porte la date de 1897.

Ces cabanes servaient parfois de poulailler, les volatiles permettant d'éradiquer les insectes nuisibles à la vigne ; elles constituaient également un abri pour les ouvriers viticoles, qui pouvaient aussi y laisser leurs outils. Plusieurs d’entre elles ont été restaurées dans les années 2000.

Une vingtaine de carrelets ponctuent les rives de l'estuaire : ces cabanes de pêche sur pilotis datent essentiellement de la 2e moitié du 20e siècle.

  • Période(s)
    • Principale : 2e moitié 19e siècle
    • Principale : 2e moitié 20e siècle

Les cabanes de vigne sont bâties en moellons de calcaire, couvertes d’un toit à longs pans en tuile creuse ; elles ne présentent souvent qu’une seule ouverture sur le mur pignon, la porte d'accès. Certaines sont dotées d’une cheminée.

Les cabanes servant de poulailler sont dotées de reposoirs composés de pierres de taille en saillie disposées régulièrement sur l’un des côtés.

Les cabanes de pêcheur, ou carrelets, sont construites sur pilotis sur l'estran. La cabane de Mapon, située en léger retrait du rivage et en pierre, a semble-t-il, été édifiée également pour les pêcheurs.

  • Toits
  • Décompte des œuvres
    • nombre d'oeuvres reperées 5
    • nombre d'oeuvres étudiées 1
Date d'enquête 2013 ; Date(s) de rédaction 2014
(c) Conseil départemental de la Gironde
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel