Dossier IM40003915 | Réalisé par
Le mobilier de l'église paroissiale Sainte-Eugénie, Église paroissiale Sainte-Eugénie
Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Dax sud
  • Parties constituantes non étudiées
    clôture, fonts baptismaux, bénitier, clôture des fonts baptismaux, pupitre d'autel, vase d'autel, ciboire, patène, plateau de communion, thabor, ampoule aux saintes huiles, encensoir, goupillon, navette à encens, seau à eau bénite, tronc à quêter, santon, croix de procession, croix, tour d'autel, drap mortuaire, garniture de dais de procession, chape, ornement, manipule, voile de calice, voile huméral, statue, livre, drapeau

L'église de Candresse a conservé trois éléments importants de son mobilier d'Ancien Régime. Le plus ancien est une croix d'autel (réf. IM40003922) dont le Christ d'ivoire remonte probablement au XVIe siècle. L'exceptionnelle chaire à prêcher (réf. IM40003921) présente un riche décor sculpté inspiré des recueils d'ornements de Jean Lepautre (1618-1682), qui permet de la dater des dernières décennies du XVIIe siècle. Enfin, un grand relief d'exposition en marbre (réf. IM40003919), seul vestige de l'ancien maître-autel, pourrait être attribué aux frères Mazzetti, sculpteurs d'origine piémontaise actifs dans les Landes au temps de Louis XV et Louis XVI. Vandalisé pendant "la tourmente révolutionnaire" si l'on en croit un registre de fabrique déposé à la sacristie, l'édifice dut être presque entièrement remeublé au XIXe siècle. En 1818, le chevalier de Caupenne, agent-voyer de la ville de Dax, fournit un projet de maître-autel en marbre, qui correspond certainement au meuble néoclassique actuellement conservé (réf. IM40003918). En 1846 et 1853, deux inventaires réalisés par les marguilliers décrivent pourtant, dans une église "tombant de vétusté", un ensemble mobilier en mauvais état et "d'une saleté dégoûtante" ; les vases sacrés et objets du culte sont, eux, en passe d'être "frappés d'interdit". Des achats réguliers, échelonnés dans la seconde moitié du siècle, pallient progressivement ces insuffisances : un lambris encore dans le goût du XVIIIe siècle vient recouvrir les murs (il sera supprimé dans les années 1970-1980) ; des verrières figurées sont fournies par le Toulousain Saint-Blancat en 1887. Les cloches sont refondues respectivement par François-Dominique et Louis-Rémy Delestan en 1865 et par leur fils et frère Gustave en 1895 - elles remplaçaient une cloche de 1731 dédiée à la patronne de l'église, sainte Eugénie, et une plus récente produite par un autre Delestan (sans doute Jean [1762-1828]). Les objets cultuels en métal précieux sont acquis auprès d'orfèvres lyonnais (Guillat, Favier frères) et parisiens (Capello-Morel), tandis que le vestiaire est entièrement renouvelé, avec en particulier le don d'un ornement en drap d'or par l'impératrice Eugénie. Plusieurs artisans et marchands dacquois (liste en annexe) fournissent dans le même temps de nombreux objets secondaires. Aucun changement notable n'a été apporté à cet ensemble au XXe siècle, exception faite de l'achat de plusieurs statues de série en plâtre (Marron, Bogino...).

Documents d'archives

  • Église, presbytère, cimetière, 1818-1932.

    Archives départementales des Landes : 2 O 442
  • Acquisition d'objets nécessaires à la célébration du culte, 1831.

    Archives départementales des Landes : 70 V 78/5
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 24 février 1906.

    Archives départementales des Landes : 70 V 78/8
  • Relevé des comptes de la fabrique, 1809.

    Archives départementales des Landes : 70 V 78/10
  • Comptes de gestion de la fabrique, 1894-1906.

    Archives départementales des Landes : 70 V 78/11
  • Fabrique de Candresse / Journal d’ordonnancement du président du Bureau 1894-5-6-7 / Président M. Dupont Henri [rayé] Pierre Larrieu [au-dessus], cahier non paginé [1839-1895, avec interruption de 1854 à 1892].

    Eglise paroissiale, Candresse
  • Livre de comptes destiné à constater les recettes et les dépenses de l’église de Candresse, 1848-1892.

    Eglise paroissiale, Candresse
  • Extrait du Journal d'ordonnancement du président du Bureau : inventaire du mobilier de l'église, octobre 1846.

    Eglise paroissiale, Candresse
  • Extrait du Journal d'ordonnancement du président du Bureau : inventaire du mobilier de l'église, 30 octobre 1853.

    Eglise paroissiale, Candresse

Bibliographie

  • CHABAS David. Villes et villages des Landes. Capbreton : D. Chabas. Tome I, 1968 ; tome II, 1970 ; tome III, 1972 ; tome IV, 1974.

    Capbreton, 1968, t. I, p. 93

Documents figurés

  • Chaire à prêcher et éléments disparus du mobilier et du décor (lambris de demi-revêtement, chemin de croix, peinture faux appareil du mur). Photographie par R. Labat, milieu 20e siècle.

    Service du patrimoine et de l'Inventaire, région Aquitaine

Annexes

  • Liste des œuvres disparues.
  • Liste des œuvres non étudiées.
  • Extraits du Journal d’ordonnancement du président du Bureau de la fabrique de Candresse (1839-1895).
  • Extraits du "Livre de comptes destiné à constater les recettes et les dépenses de l’église de Candresse" (1848-1892) : liste des fournisseurs, ouvriers et artisans cités ; achats divers ; inscriptions des deux anciennes cloches.
Date d'enquête 2011 ; Dernière mise à jour en 2011
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
Édifice