Dossier IM40008188 | Réalisé par
Le mobilier de l'église paroissiale Notre-Dame, Église paroissiale Notre-Dame
Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Geaune
  • Parties constituantes non étudiées
    autel, confessionnal, fonts baptismaux, clôture de choeur, clôture des fonts baptismaux, banc de fidèles, prie-Dieu, fauteuil, tabouret de célébrant, armoire de sacristie, dais de procession, chandelier d'autel, croix d'autel, boîte à hosties, burettes, ostensoir, pupitre-thabor, navette à encens, croix de procession, chemin de croix, baiser de paix, croix, chandelier, pale, tour d'autel, garniture de dais de procession, pavillon de ciboire, chape, statue, console

L'église actuelle, reconstruite à la fin du XIXe siècle, n'a conservé presque aucun vestige de son mobilier ancien, à l'exception notable d'une vasque de bénitier médiévale ornée du rare motif de l’Ouroboros. La monographie paroissiale rédigée en 1888, quelques années avant la reconstruction, ne s'attarde pas sur le mobilier, sans doute très modeste, et ne signale, outre les deux autels, que "trois grands tableaux" (une Annonciation, un Crucifiement et une Mère des douleurs) dus au pinceau d'un ancien curé de Geaune et peintre amateur, probablement l'abbé Lamarque (œuvres aujourd'hui disparues). A cette exception près, l'église ne renferme "point d'objet d’art".

De manière habituelle, la reconstruction de 1897 entraîne le renouvellement quasi complet du mobilier de l'édifice, offert en totalité par des familles notables du village, qui en revendiquent la propriété lors de l'inventaire de février 1906 : maître-autel en marbre (don Laffitteau Barrère), autels de la Vierge et de saint Joseph (don Bousquet), confessionnal en pitchpin (don du curé Courthiade), chaire à prêcher en terre cuite, probable production de la maison Virebent de Toulouse (don des paroissiens), chemin de croix (don Lannabras), etc. Le décor est complété par un ensemble de quatorze verrières (peut-être par la maison Dagrant de Bordeaux), entièrement consacré à un cycle de la vie de la Vierge, dédicataire de l'église. Une quinzaine de statues de série en plâtre viennent peupler les trois vaisseaux entre le début du XXe siècle et l’entre-deux-guerres. Les deux cloches, fondues respectivement par Decharme en 1837 et par Malet de Samadet en 1871, proviennent en revanche de l'ancienne église, comme certains objets d’orfèvrerie, sortis d'ateliers parisiens (Th.-M. Bary, J.-F. Mézard, Jamain et Chevron), bordelais (G. Jouet) ou lyonnais (Villard et Fabre). Une seule pièce d'Ancien Régime est conservée, une patène au poinçon LJP non identifié. Le riche vestiaire aux couleurs liturgiques a été constitué progressivement entre la fin du XIXe siècle et les années 1950 par des achats auprès de maisons lyonnaises, bayonnaises (Diharce) et toulousaines (F.-D. Monna).

Cet ensemble est resté intact jusqu'à la rénovation intérieure de 1976, réalisée dans un esprit d'épuration commun à plusieurs autres églises du canton (Clèdes, Lacajunte, Philondenx, Lauret...). Les autels latéraux et la chaire sont alors détruits, le maître-autel et la clôture de chœur démantelés, le chemin de croix et la quasi-totalité de la statuaire de série déposés au clocher, le décor peint des murs supprimé, les verrières à sujets néotestamentaires remplacées par une vitrerie à décor géométrique et abstrait. Seuls demeurent inchangés le vestiaire et l'ensemble des vases sacrés.

  • Auteur(s)

Documents d'archives

  • Dossier "Église" (plans et coupes de l'ancienne église, projet de nouvelle église, 1891).

    Archives municipales, Sorbets
  • Église (1834-1938).

    Archives départementales des Landes : 2 O 1943
  • Monographie paroissiale de Sorbets, par l'abbé Jean-Pierre Bousquet (1888).

    Archives départementales des Landes : 16 J 17
  • Réponse à la circulaire de mai 1905, renseignements sur l'église et le presbytère (1905).

    Archives départementales des Landes : 70 V 365/3
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique de Sorbets, 14 février 1906.

    Archives départementales des Landes : 70 V 365/7
  • Correspondance entre la maison Dagrant et l'abbé Darricau, curé de Sorbets, à propos du remplacement d'une verrière de l'Assomption, 1938-1939.

    Archives départementales de la Gironde, Bordeaux : Fonds Dagrant (non coté)

Bibliographie

  • "Procès-verbal de l'état des églises du diocèse d'Aire en vertu des lettres clauses de Charles IX, roy de France, en date du 5 octobre 1571". Revue de Gascogne, 1860.

    P. 318.

Annexes

  • Liste des œuvres disparues
  • Liste des œuvres non étudiées
  • Extrait du "Procès-verbal de l'état des églises du diocèse d'Aire en vertu des lettres clauses de Charles IX, roy de France, en date du 5 octobre 1571", concernant les églises de Bahus-Soubiran, Sorbets, etc.
  • Extraits de documents concernant l'ancienne et la nouvelle église de Sorbets
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique de Sorbets, 14 février 1906 (AD Landes, 70 V 365/7)
  • Correspondance de la maison G.-P. Dagrant de Bordeaux avec l'abbé Darricau, curé de Sorbets, 1938-1939 (AD Gironde, fonds Dagrant, non classé).
Date d'enquête 2020 ; Dernière mise à jour en 2020
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
Édifice