Dossier IA17000313 | Réalisé par
Laiterie et fromagerie industrielles de Néré, puis caséinerie Magrini, Ponis, Rabault et Cie, actuellement usine de boucherie
Copyright
  • (c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Charente-Maritime - Aulnay
  • Commune Néré
  • Adresse rue d' Aunis
  • Cadastre 1996 ZT 81, 92, 103
  • Dénominations
    laiterie industrielle, fromagerie industrielle
  • Précision dénomination
    caséinerie
  • Appellations
    laiterie coopérative de Néré, caséinerie Magrini, Ponis, Rabault et Cie
  • Parties constituantes non étudiées
    atelier de fabrication, bureau, laboratoire, chambre froide, cantine, chaufferie

Laiterie créée en 1886 par MM. Bouquart, Bonnarme et Cristin ; elle fut transformée en coopérative et installée dans ces locaux neufs vers 1896, pour la fabrication exclusive de beurre. Une importante porcherie y était annexée. A partir de 1911, une usine fut adjointe pour y fabriquer de la poudre de lait, et une autre pour la caséine sous la direction de MM. Rabaud et Cie ; ce bâtiment porte l'inscription : Magrini, Ponis, Rabault et Cie. Dans les années 1960, la laiterie fut agrandie par une fromagerie de chèvre, dont les bâtiments s'avérèrent très vite peu fonctionnels. Une deuxième fromagerie fut édifiée en 1968. Dans les années 1970, une caséinerie fut adjointe, dont les bâtiments ont depuis été démolis. La laiterie cessa son activité en 1980 et les locaux furent rachetés par M. Archaimbault, qui y créa la société Nérévia de désossement de viande. Un nouveau corps de bâtiment fut ajouté vers 1987 pour servir de chambre de stockage capable d'emmagasiner 150 t de viande à la température de moins 30°C. Dans les années 1970, 17 personnes travaillaient à la laiterie. Actuellement Nérévia emploie 37 personnes.

  • Période(s)
    • Principale : 4e quart 19e siècle
    • Principale : 3e quart 20e siècle
    • Principale : 4e quart 20e siècle

Ancienne beurrerie en moellon enduit, à un étage carré et toit à croupes en tuile mécanique : deux pavillons couverts en ardoise, abritant pour l'un bureau et laboratoire, et pour l'autre salle réfrigérée et atelier d'emballage, s'élèvent de part et d'autre de l'ancien quai de réception du lait. La porcherie, le logement du porcher et l'ancienne caséinerie sont en moellon enduit, en rez-de-chaussée, et à toit en tuile mécanique. La fromagerie de 1960 est en parpaing de béton, à un étage carré avec toit à croupe en tuile mécanique. Celle de 1968, en pan de métal et parpaing, est en rez-de-chaussée et toit en ciment amianté. La chaufferie, en pan de métal et ciment, à un étage carré, est également couverte en ciment amianté. La grande chambre de stockage de 1987 est en pan de métal et essentage de métal.

  • Murs
    • calcaire moellon enduit
    • béton parpaing de béton
    • métal pan de métal essentage
  • Toits
    tuile mécanique, ardoise, ciment amiante en couverture
  • Étages
    1 étage carré
  • Couvrements
    • charpente en bois apparente
    • charpente métallique apparente
  • Couvertures
    • toit à longs pans croupe
    • toit en pavillon
  • Énergies
    • énergie électrique achetée
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Bibliographie

  • Michel, H. ; Bonsergent, E. Histoire d'Aulnay. Paris : Res Universis, 1991.

    p. 126

Documents figurés

  • " Elévation antérieure vue du nord-est ", carte postale ancienne. Ed. A. Geoffroy. Archives privées.

Date d'enquête 1997 ; Dernière mise à jour en 1997
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel