Dossier IA64003062 | Réalisé par
Ehlinger Maïté
Ehlinger Maïté

Chargée d'inventaire du patrimoine bâti à la mairie de Bidart.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Hôtel de voyageurs "Hostellerie Basque", aujourd'hui boulangerie
Auteur
Ehlinger Maïté
Ehlinger Maïté

Chargée d'inventaire du patrimoine bâti à la mairie de Bidart.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
  • (c) Commune de Bidart

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Bidart (commune)
  • Commune Bidart
  • Adresse 2 avenue de la Grande Plage
  • Cadastre 1831 D 67  ; 2017 AP 561

Un bâtiment existait au même emplacement sur le cadastre de 1831 (section D, parcelle 66), à l'angle de la route de Bayonne à l'Espagne et du chemin qui conduit à la chapelle Sainte-Madeleine (actuelle rue Sainte-Madeleine). D'après les matrices cadastrales, au début du 20e siècle, il appartenait à Jean Harréguy, cordonnier à Bidart. Selon une carte postale datant du 1er quart du 20e siècle, cette maison, de plan massé à trois niveaux, était entièrement construite en maçonnerie recouverte d'un enduit. Un enduit blanc plus clair soulignait par ailleurs l'encadrement des baies, ainsi que les angles et un bandeau entre le 2e et le 3e niveau. Un balcon filait sur presque toute la largeur du 2e niveau et un oculus éclairait l'étage de comble. La toiture était décorée par un épi de faîtage, probablement en bois, au droit du pignon. La porte d'entrée était protégée par une pergola naturelle, composée de deux platanes dont les branches, portées par des poteaux, formaient un couvert végétal horizontal.

D'après le registre de débits de boissons, c'est lors de son rachat en 1926 que la maison fut transformée en hôtel de voyageurs sous le nom "Hostellerie Basque". D'après une carte postale datant du 2e quart du 20e siècle, une terrasse avait été alors aménagée devant la maison et une clôture maçonnée surmontée d'une grille en fer la séparait de la route. Un bandeau portant l'inscription "Hostellerie Basque" fut peint par la suite au-dessus des fenêtres du 2e niveau, comme le montre une autre carte postale. Cette dernière mentionne les services qui étaient alors proposés : une cave à vin, une cuisine familiale et un jardin ombragé. D'après l'encart publicitaire d'un guide touristique datant des années 1930, l'établissement était ouvert toute l'année et faisait restaurant et pension.

Après la Seconde Guerre mondiale, l'hôtel de voyageurs fut transformé en boulangerie. La grille de la clôture fut retirée et le bandeau modifié en "Boulangerie Basque". A la fin des années 1950, les platanes furent retirés. L'élévation principale fut modifiée dans la seconde moitié du 20e siècle pour adopter un style régionaliste néo-basque. Une saillie des murs gouttereaux fut créée, tout comme un léger encorbellement au niveau du 2e étage, accentué par la saillie d'une fausse poutre de rive portée par de fausses solives. Un faux pan de bois fut peint par ailleurs sur le pignon. Les croix de Saint-André du garde-corps du balcon du premier étage furent remplacées par des balustres moulurés. Une véranda fut construite en avant de la façade pour augmenter l'espace commercial de la boulangerie.

Aujourd'hui encore, le bâtiment est occupé par une boulangerie comportant une terrasse en béton donnant sur la rue.

  • Période(s)
    • Principale : 18e siècle, 1er quart 19e siècle , (incertitude)
    • Secondaire : 2e quart 20e siècle
  • Dates
    • 1926, daté par source

L'ancien hôtel de voyageurs se situe en face de la place du village, au bord de l'avenue de la Grande plage qui descend à la plage du centre. Il fait l'angle avec la rue Sainte-Madeleine qui rejoint le chemin du littoral. De plan massé, le bâtiment comporte un étage de soubassement (garage), un rez-de-chaussée aménagé pour l'activité commerciale, deux étages carrés, un étage de comble éclairé par un jour et une toiture à deux pans symétriques. Les façades sont enduites et présentent un décor néo-basque datant de la seconde moitié du 20e siècle. Les poteaux de la véranda présentent un décor en accord avec la fonction de boulangerie (épis de blé, miche de pain, etc.).

  • Murs
    • enduit
    • béton maçonnerie faux pan de bois
  • Toits
    tuile creuse
  • Étages
    étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 2 étages carrés, étage de comble
  • Couvrements
  • Couvertures
    • toit à deux pans pignon couvert
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Documents d'archives

  • Registre des débits de boissons et des hôtels-restaurants 1826-1945.

    Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, Pau : E dépôt Bidart 1I1
  • Matrice cadastrale de Bidart, propriétés foncières bâties, 1910-1957.

    Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, Pau : E dépôt Bidart 1G5
  • Station climatique, documents divers, 1925-1955.

    Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, Pau : E dépôt Bidart 3R2

Périodiques

  • La gazette de Biarritz-Bayonne et Saint-Jean-de-Luz : journal républicain indépendant littéraire, mondain et d'intérêt local (1893-1934).

Date d'enquête 2018 ; Dernière mise à jour en 2019
(c) Commune de Bidart
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
Ehlinger Maïté
Ehlinger Maïté

Chargée d'inventaire du patrimoine bâti à la mairie de Bidart.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Articulation des dossiers