Logo ={0} - Retour à l'accueil

Hôtel de ville de Limoges

Dossier IA87004567 réalisé en 1992
Précision dénominationde Limoges
Dénominationshôtel de ville
Aire d'étude et cantonLimousin - Limoges-6
AdresseCommune : Limoges
Adresse : 9 place
Léon Bétoulle
Cadastre : 2014 HS 550

Un projet de mairie monumentale élaboré en l'an VIII de la République (1800) n'ayant pas abouti, la municipalité fait élever, en 1811, un simple corps de bâtiment d'un étage, à clocheton central.

Les locaux l’édifice deviennent très rapidement inadaptés aux multiples fonctions de la municipalité. Mais il faut attendre le legs à la ville d'Alfred Fournier, en 1873, pour que celle-ci envisage la construction d'un hôtel de ville moderne. Un concours est alors ouvert le 1er novembre 1877. Il est remporté par l'architecte parisien Charles-Alfred Leclerc (1843-1915) qui a conçu un édifice inspiré de l'ancien hôtel de ville de Paris, mêlant les styles de la fin de la Renaissance et de l'époque Louis XIII, selon la tradition architecturale qui prévaut depuis les années 1860 pour ce type de programme. L'inauguration du nouvel hôtel de Ville a lieu le 14 juillet 1883.

Le décor sculpté (les deux figures du fronton) a été réalisé par Tony Noël et Adolphe-Martial Thabard.

Le décor intérieur a été confié à plusieurs artistes-peintres :

- Henri-Paul Motte (panneaux historiés de l'escalier d'honneur représentant Léonard Limosin dans son atelier et la réunion de la vicomté de Limoges au royaume de France sous Henri IV),

-Abel Trinocq, Jean-Joseph Weerts et Urbain Bourgeois (plafonds des différentes grandes salles).

L'extension du bâtiment sur l'arrière date des années 1960. La fontaine du square, financée pour la plus grande partie par l'État, a été construite en 1893. Dessinée par l'architecte Charles Genuys, sur une idée du directeur des écoles nationales des arts décoratifs, Auguste Louvrier de Lajolais, elle a été réalisée en granite, bronze et céramique grand feu, avec la participation des professeurs et des élèves de l'école de Limoges.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Secondaire : 3e quart 20e siècle
Dates1883, daté par source
1893, daté par travaux historiques
1960, daté par travaux historiques
Auteur(s)Auteur : Leclerc Charles-Alfred
Leclerc Charles-Alfred (1843 - 1915)
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Noël Tony
Noël Tony (1845 - 1909)

Entré à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, il est l’élève d’Eugène Guillaume, d’Eugène-Louis Lequesne et de Jules Cavelier. En 1868, il est couronné par le premier prix de Rome avec « Thésée vainqueur du Minotaure" conjointement avec Antonin Mercié.

Il débute au Salon des artistes français en 1872 qu’il abandonne en 1891 pour le salon de la Société Nationale des Beaux-arts et expose régulièrement jusqu’en 1901 ; il est récompensé par de nombreux prix : une médaille de deuxième classe en 1872, une médaille de première classe en 1874, une médaille de deuxième classe à l’Exposition universelle de 1878, le grand prix à l’Exposition universelle de 1889.

Il est nommé professeur de modelage au cours du soir de l’École des Beaux-arts en 1905.

Il est décédé à Villebon (Essonne), le 3 octobre 1909.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur attribution par travaux historiques
Auteur : Thabard Adolphe-Martial
Thabard Adolphe-Martial (1831 - 1905)

Adolphe Martial Thabard est né le 13 novembre 1831 à Limoges ; il est issu d’une vieille famille d’artisans porcelainiers ; c’est dans une fabrique de porcelaine qu’il débute à l’âge de quatorze ans où il reçoit ses premières leçons de modelage. Il entreprend d’abord des études de médecine et suit, avec assiduité, les cours d’anatomie ; il acquiert ainsi une grand maîtrise de la plastique du corps humain qu’il reproduit dans des figurines appréciées des diverses fabricants de porcelaine. Entré à l’École de sculpture de l’Académie des beaux-arts, il est l’élève Francisque Duret. Son ambition le pousse vers des horizons lointains et il devient le modeleur et le ciseleur d'une maison d'orfèvrerie dans le Rhode Island aux États-Unis, puis à Birmingham. Revenu en France, il s’installe à Paris où il collabore avec les bronziers du Marais tout en continuant à produire des statuettes pour Limoges. Il débute au Salon de l’Académie en 1863 avec Jeune fille portant un vase et il expose régulièrement jusqu’en 1901. En 1864, il parcourt l’Italie et s’imprègne des maîtres italiens. Il se consacre toute sa vie à la sculpture décorative et obtient de nombreuses commandes de l’État. En 1872, il remporte une médaille de seconde classe puis une médaille d’argent à l'Exposition universelle de Paris de 1889.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur attribution par travaux historiques
Auteur : Motte Henri-Paul
Motte Henri-Paul (1846 - 1922)

Élève de Jean-Léon Gérôme, Henri-Paul Motte est connu pour ses tableaux sur des sujets historiques comme Vercingétorix se rend à César (1886), Le cheval de Troie (1874), La Pythie (1875), Baal Moloch dévorant les prisonniers à Babylone (1876), Passage du Rhône par l'Annibal (1878) ainsi qu'une scène fantastique inspirée d'un épisode de l'Odyssée : Circé et les compagnons d'Ulysse, enfin Le cardinal de Richelieu au siège de La Rochelle (1881).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre attribution par travaux historiques
Auteur : Trinocq Abel peintre attribution par travaux historiques
Auteur : Weerts Jean-Joseph
Weerts Jean-Joseph (1846 - 1927)

Né à Roubaix de parents belges, c'est dans le cabinet de travail de son père, un constructeur-mécanicien de génie, qu'il s'initie au dessin, puis à l'Académie des beaux-arts de Roubaix, où il devient l'élève de Constantin Mils en 1858. Artiste pensionné de la ville de Roubaix, il entre en 1867 à l'École impériale des beaux-arts de Paris où il est l'élève d'Alexandre Cabanel.

On lui doit près de 700 œuvres : portraits, tableaux historiques ou d'inspiration religieuse. La Mort de Bara, en 1883, lui vaut la Légion d'honneur. Il décore également un certain nombre de bâtiments publics dans toute la France, tel que l'hôtel de ville de Roubaix où il peint l'épisode de la charte de 1469 dans la salle Pierre de Roubaix (1913).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre attribution par travaux historiques
Auteur : Bourgeois Urbain
Bourgeois Urbain (1842 - 1911)

Peintre, graveur et lithographe, Urbain Bourgeois est l'élève de Flandrin et d'Alexandre Cabanel aux Beaux Arts de Paris. Il remporte le Second grand Prix de Rome en 1863, avec sa toile "Joseph reconnu par ses frères". Il expose au Salon des Artistes Français à partir de 1865 et reçoit de nombreuses commandes publiques, notamment, l'escalier d'honneur de la mairie du XIIe arrondissement de Paris avec "La Liberté victorieuse se soumet à la Loi"; également pour la salle des fêtes de la mairie du VIe "Allégories de la Liberté".


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre attribution par travaux historiques
Auteur : Genuys Charles
Genuys Charles (1852 - 1928)

Charles Louis Genuys est un architecte diocésain et architecte en chef des monuments historiques, né le 9 octobre 1852 à Paris et décédé le 8 décembre 1928.

Élève d'Eugène Train, il débute en 1881 et restaure principalement les édifices du département de la Marne dont il devient architecte en chef en 1897, et où il restaure des églises. Il est aussi architecte en chef du département des Ardennes et du dôme des Invalides, adjoint à l'inspection générale en 1913, puis inspecteur général en 1914, il est chargé des départements atteints par la guerre et son nom reste attaché à la reconstruction des monuments de ces régions. Professeur, puis sous-directeur de l'École nationale supérieure des arts décoratifs.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte des Monuments historiques, architecte diocésain attribution par travaux historiques
Personnalité : Fournier Alfred légataire attribution par source

Les hautes toitures en pavillon ou à croupes couvertes d'ardoises, individualisent trois corps de bâtiments dominés par un campanile central en structure métallique et zinc ornemental. La façade principale, marquée par l'importance des vides, est animée d'une modénature élaborée (colonnes engagées, moulures, balustrades) et ornée des portraits, en mosaïque vénitienne, de quatre célébrités limousines. Les matériaux associent le granite limousin du soubassement au calcaire poitevin de l'étage et de l'intérieur.

Mursgranite pierre de taille
calcaire pierre de taille
Toitardoise, zinc en couverture
Plansplan rectangulaire symétrique
Couverturescroupe
toit en pavillon
Statut de la propriétépropriété de la commune
Protectionsinscrit MH, 1975/01/15
Précisions sur la protection

Les façades et toitures de l'Hôtel de Ville (à l'exclusion de l'adjonction arrière) et la fontaine sur la place : inscription par arrêté du 15 janvier 1975

(c) Région Limousin, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel (c) Région Limousin, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel ; (c) Monuments historiques (c) Monuments historiques - Monuments Historiques - Tézière Stéphanie
Tézière Stéphanie

Chargée d'étude Atemporelle - Prestation de service 2014-2015.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.