Logo ={0} - Retour à l'accueil

Hôtel Abbadie, actuellement hôtel La Caverne

Dossier IA64002685 inclus dans Station thermale des Eaux-Chaudes réalisé en 2018

Fiche

Précision dénominationpension de voyageurs
AppellationsHôtel Abbadie, Hôtel La Caverne
Dénominationshôtel de voyageurs
Aire d'étude et cantonPyrénées-Atlantiques
AdresseCommune : Laruns
Lieu-dit : Eaux-Chaudes
Cadastre : 2018 BE 59

Marquant les esprits pour son implantation spectaculaire, suspendue au-dessus du gave et d'une cascade à la sortie de la station thermale, l'ancien hôtel Abbadie, composé de deux maisons contigües, est absent de la document cartographique et iconographique antérieure aux années 1870. Le dénommé Abbadie débute les démarches pour la construction d'une maison en 1864, moment où il demande à la municipalité l'acquisition d'un terrain communal, ce pourquoi l'ingénieur Turon dresse un plan de la parcelle cette même année. Trois ans plus tard, Abbadie réitère cette requête, qui semble avoir abouti, à l'appui d'un second plan élaboré par Turon en juillet 1867.

La maison la plus en amont, correspondant à la partie la plus ancienne, est vraisemblablement construite entre cette date et le début des années 1880, puisqu'elle apparaît clairement sur la maquette de la station réalisée à cette période et sur la matrice cadastrale en 1882 - mais sa date de construction précise n'y figure pas. Dans les années 1880, cette bâtisse appartient à Pierre Abbadie fils, entrepreneur de travaux à Louvie-Juzon, qui possède également la future maison Loustauneau, en vente dans les années 1900. La matrice cadastrale de 1905 mentionne par la suite d'autres constructions érigées par le même propriétaire, ce qui rend difficile leur localisation et une datation exacte.

La maison en aval, accolée à la première, est édifiée par Antoine Abbadie, probablement le frère de Pierre, en 1885 ou 1888 selon la matrice cadastrale, et apparaît également sur la maquette de la station. Elle est transmise à Amélie Abbadie, résidant à Nay, en 1911.

Certainement par voie successorale, l'hôtel Abbadie - la première maison - revient à la fille majeure de Pierre, prénommée Germaine, en 1921 tandis qu'une autre maison est transmise à une dénommée veuve Beillard, née Abbadie la même année.

Dans les années 1900, les deux établissements de Pierre et Antoine Abbadie sont répertoriés comme pensions bourgeoises dans la documentation. En 1930, l'hôtel de Pierre Abbadie propose 20 chambres et l'eau courante pour 35 francs la nuit, soit un tarif moyen pour la station. Réunis en une seule et unique propriété dans les années 1950, l'établissement conserve sa vocation touristique première avec un hôtel et un restaurant. La propriété a fait l'objet d'un ravalement important dans les années 2000. Elle est appelée désormais Hôtel La Caverne.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle

Seule habitation implantée au-dessus du gave sur une parcelle étroite et fortement escarpée, l'hôtel marque la sortie du bourg thermal. Les deux édifices qui le composent sont construits en moellons recouverts d'enduit et doté d'une toiture d'ardoises pyrénéennes selon l'usage vernaculaire. Au niveau de la route nationale, ils s'élèvent sur un étage et un niveau de comble, tandis que, du côté du gave, ils s'appuient sur un soubassement établi à même la roche et constitué de deux niveaux aménagés. La maison en aval, la plus récente, est établie au-dessus d'une canalisation qui laisse échapper un torrent similaire à ceux, nombreux, qui parsèment les rives du gave.

La différence entre les façades principales et postérieures est également signalée par le traitement des murs, polychrome côté route et laissés bruts côté cours d'eau. La maison en aval se distingue également par ses frises de toit d'inspiration helvétique.

Les deux édifices, qui désormais ne forment qu'un, abritent une succession de suites et les salles de restauration au rez-de-chaussée et à l'étage, souvent munies de cheminées en marbre de série. Le soubassement accueille des caves et des locaux techniques, où affleure parfois la roche du bord du gave.

Murspierre moellon enduit
Toitardoise
Étages2 étages de soubassement, 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans pignon couvert
croupe
Statut de la propriétépropriété d'une personne privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Matrice cadastrale de Laruns, 1882-1905.

    Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, Pau : 3P2/1 Laruns
  • Matrice cadastrale de Laruns, 1926-1955.

    Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, Pau : 3P2/2 Laruns
  • Dépôt de la commune de Laruns. Bâtiments communaux.

    Plan des lieux pour la concession du terrain demandé par le sieur Abbadie, par Jules Turon, 19 avril 1864. Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, Pau : E DEPOT LARUNS 3 N 4
  • Dépôt de la commune de Laruns. Bâtiments communaux.

    Plan d’un lopin de terre que le sieur Abbadie demande à acquérir, par Turon, 13 juillet 1867. Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, Pau : E DEPOT LARUNS 3 N 4
Bibliographie
  • Station thermale des Eaux-Chaudes. Toulouse : P. Guionie/A. Redier, s.d. (1930).

  • ARRIPE René. Ossau 1900. Le canton de Laruns. Toulouse : Laboutières, 1987.

    P. 91-92.
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Université de Pau et des Pays de l'Adour - Delpech Viviane