Dossier IA64003115 | Réalisé par
Ehlinger Maïté
Ehlinger Maïté

Chargée d'inventaire du patrimoine bâti à la mairie de Bidart.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Hameau Oyhare
Auteur
Ehlinger Maïté
Ehlinger Maïté

Chargée d'inventaire du patrimoine bâti à la mairie de Bidart.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
  • (c) Commune de Bidart

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Bidart (commune)
  • Commune Bidart
  • Lieu-dit Oyhare
  • Adresse rue Burruntz , chemin Labatenia
  • Cadastre 1831 B2 234-241, 267-271  ; 2017 AE 11, 23, 25-28, 756
  • Dénominations
    écart
  • Appellations
    Oyaratic juratua, Oyaré Aguerria, Oyhara, Oyerre, Oyhare

D'après l'ouvrage collectif Bidart Bidarte, "Oiara Oiera" est le nom d'une colline dont la crête correspond à une petite ligne de partage des eaux entre Bidart et Ahetze. Un hameau s'installa sur cette colline et prit son nom. D’après les recherches de Jean-Baptiste Orpustan, le hameau était attesté en 1505 avec l'existence de la maison Harritzagerre, qui possédait trois fivatiers (tenancier d'un fief) : Agerrexipi, Ibarbehere et Tendabaratze. Le hameau est représenté sur la carte de Cassini sous le nom de "Doyera".

Le hameau figure sur le plan cadastral de 1831. Il était implanté au carrefour de la route de Saint-de-Jean-Luz à Arbonne avec le chemin d'Oyhare à Arbonne. Le hameau s'organisait autour de la maison Agerrea - anciennement Harritzagerre (section C1, parcelle 196 du cadastre de 1831) - autour de laquelle s’articulaient Hiriartea (parcelle 192), Hirigoiena-Briketenia (parcelle 191), Oietxeberria (parcelle 169), Etxetoa (parcelle 286), Balezteroenea (parcelle 243) et de la maison Guanicoitz (parcelle 240).

D’après les matrices cadastrales, le bâti fut modifié au cours du 19e siècle. En 1838, la maison Balezteroenea fut reconstruite en effet par la famille Hirigoyen et la famille Dorriot. La maison Oietxeberria fut reconstruite par Jeanne Recalde en 1893.

D'après la photographie aérienne de 1938, l'emprise au sol était quasiment identique à celle du plan cadastral de 1831. Dans le dernier quart du 20e siècle, des volumes secondaires furent construits dans le jardin des maisons existantes.

  • Période(s)
    • Principale : 1er quart 16e siècle
    • Secondaire : 2e quart 20e siècle
  • Dates
    • 1723, porte la date

Le hameau est situé au carrefour de la rue Oyhara, qui conduit de Parlementia à Arbonne en suivant pour l'essentiel une rupture de pente du flanc sud du vallon de l'Uhabia, et le chemin Ttipotonea qui relie Bidart à Ahetze en traversant la colline. Ce hameau a conservé les caractéristiques rurales du Labourd avec des maisons en pan de bois.

  • Murs
    • pan de bois enduit
    • faux pan de bois
  • Toits
    tuile creuse
  • Couvertures
    • toit à longs pans
  • Statut de la propriété
    propriété d'une personne privée

Bibliographie

  • ORPUSTAN Jean-Baptiste. Les noms des maisons médiévales en Labourd, Basse-Navarre et Soule. Saint-Etienne-de-Baïgorry : Izpegi, 2000.

  • Ouvrage collectif. Bidart : Bidarte. Saint-Jean-de-Luz : éditions Ekaina, 2004.

    Origine médiévale des quartiers de Bidarte, les Jauregi.

Documents figurés

  • Carte générale de la France. Bayonne. N°139. Flle 101, établie sous la direction de César-François Cassini de Thury.

  • Atlas cadastral napoléonien, 1831.

    Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, Pau : E dépôt Bidart, 1G1
    section C, feuille 1
Date d'enquête 2018 ; Dernière mise à jour en 2019
(c) Commune de Bidart
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
Ehlinger Maïté
Ehlinger Maïté

Chargée d'inventaire du patrimoine bâti à la mairie de Bidart.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Articulation des dossiers