Logo ={0} - Retour à l'accueil

Hameau de Celliers

Dossier IA86013571 réalisé en 2018

Fiche

Dénominationsmaison, chai
Aire d'étude et cantonLencloître
AdresseCommune : Lencloître
Lieu-dit : Celliers

Celliers est un ancien prieuré datant de la fin du 9e siècle dépendant de l'abbaye de Saint-Benoît-de-Quincay fondée au 7e siècle (ecclesia in honore Sancti Salvatoris).

Le pouillé de Gauthier au début de 14e siècle, mentionne le prieuré et l’église de Celliers. L’église est rattachée à la fin du 15e siècle à l’église Saint Hilaire de Boussageau.

Au milieu du 17e siècle, le curé de Boussageau fait suivre sa signature des titres suivants : « curé de Cellier et de Saint Hilaire de Boussageau. L’église prend ensuite au 18e siècle le vocable de Sainte Melaine (Sainte Melene de Celliers) et semble rattachée définitivement à la paroisse de Boussageau avant d’être détruite au moment de la Révolution.

Des sarcophages en pierre ont été trouvés lors de travaux de réfection de voirie dans les années 1960. Un chapiteau calcaire sculpté, réemployé dans une dépendance agricole a été également mis au jour dans les années 1990 lors de la démolition de bâtiments.

Enfin, le cadastre napoléonien mentionnait deux toponymes liés au prieuré, « la pièce du prieuré et le bois du prieuré ». De nos jours seul le toponyme « la pièce du prieuré » perdure et se situe en contrebas du hameau de Celliers.

Période(s)Principale : 19e siècle, 1er quart 20e siècle
Dates1922, porte la date

Le hameau de Celliers est niché au creux d’un talus sur une petite butte culminant à 91 mètres.

Il regroupe regroupe cinq maisons dont trois semblent antérieures à 1800. Il se compose de plusieurs corps de bâtiments séparés ou jointifs en moellon argilo calcaire. L'encadrement des baies et les chaînes d'angle sont en pierre de taille.

Le hameau comprend un ancien chai transformé en habitation et construit à l'emplacement probable du prieuré.

Deux puits ont été repérés sur le hameau dont l'un est transformé en pompe.

L'orientation des maisons suit un axe nord-sud avec le pignon sur rue. Les toitures sont en ardoise ou en tuile canal. Une maison porte la date de 1922.

Murspierre moellon enduit partiel
Toittuile creuse, tuile, ardoise
Étagesétage de comble
Couverturestoit à longs pans
(c) Communauté d'Agglomération de Grand Châtellerault (c) Communauté d'Agglomération de Grand Châtellerault ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Lorieux Clarisse
Lorieux Clarisse (1980 - )

Chercheuse-associée au service régional de l'inventaire de la Nouvelle-Aquitaine (site Poitiers et Limoges), attachée à l'Agglomération de Grand Châtellerault à partir de septembre 2018 pour conduire l'inventaire du patrimoine du Grand Châtellerault.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.