Logo ={0} - Retour à l'accueil

Groupe scolaire de La Pallice

Dossier IA17012972 réalisé en 2007

Fiche

Dossiers de synthèse

Dénominationsgroupe scolaire
Aire d'étude et cantonRochelle faubourgs (La) - Rochelle (La)
AdresseCommune : La Rochelle
Lieu-dit : la Pallice, Laleu
Adresse : 17, 23 place d'
Orbigny
Cadastre : 2003 BD 241

La nécessité d´ouvrir une école à La Pallice est évoquée dès la fin du XIXème siècle. Faute de structures d´accueil, les enfant de La Pallice sont contraints de fréquenter les écoles de Laleu. Or, l´éloignement et l´extension progressive et rapide du quartier de La Pallice rendent très vite indispensable la création d´écoles dans cette agglomération. Néanmoins, on ajourna à plusieurs reprises cette question et il faut attendre les années 1920 pour qu´enfin un groupe scolaire complet comprenant écoles maternelle et primaire, de filles et de garçons, soit établi. Sollicitée par les habitants de La Pallice, la Ville prend une décision de principe en 1893 relative à l´établissement d´une école enfantine à La Pallice où seraient reçus les enfants des deux sexes de 4 à 7 ans. Mais les dépenses étant jugées trop onéreuses, on ajourne ce projet. Pourtant, les besoins sont bel et bien réels. En 1893, 128 élèves de La Pallice, garçons et filles, fréquentent les écoles de Laleu et parmi ces élèves, 67 habitent à des distances variant de 1500 à 2800 mètres, et 52 ont entre 3 et 7 ans. En 1897, le débat est relancé après une nouvelle pétition des Palliçois qui réclament, faute d´école, au moins l´ouverture d´une classe provisoire avant les grands froids de l´hiver. On s´impatiente et l´un des pétitionnaires s´exprime en ces termes : « On a contesté le chiffre d´environ 200 enfants (à La Pallice) ; je répondrai simplement qu´il ne me semble pas que le chiffre de 200 fluxions de poitrines s´impose pour créer une école maternelle ». Le 20 novembre 1897, la Municipalité décide la création d´une école maternelle, mais en attendant et pour donner satisfaction immédiate au quartier de La Pallice, elle décide de louer à usage de garderie le rez-de-chaussée d´un immeuble situé à l´extrémité du boulevard Nord (ou boulevard E. Delmas) du côté de Laleu. Cette garderie ouvre le 3 janvier 1898, accueillant les enfants de 2 à 6 ans révolus, de 8h à 17h, jeudi compris. Il existe aussi à La Pallice une crèche à la filature Migeon dirigée par une soeur de la Communauté des Filles de la Sagesse. Mais le provisoire dure encore quelques années, et en 1904, la création d´une école maternelle, à laquelle on souhaite adjoindre une école de filles, est à nouveau à l´ordre du jour du Conseil municipal. La Pallice compte alors 156 enfants en âge d´école maternelle, 101 filles en âge scolaire et 149 garçons . La création des ces établissements entre la rue Troussier et le chemin des Chirons longs est enfin déclarée d´utilité publique par décret du 25 novembre 1905. D´autres travaux sont également prévus : la création d´une place publique en avant des futures constructions scolaires, et les terrains étant enclavés, la création de quatre nouvelles voies d´accès. Les deux écoles ouvrent en 1908. Il aura fallu attendre plus de dix ans pour qu´une école maternelle soit établie à La Pallice. Deux ans plus tard, le Comité de Défense des intérêts de La Pallice demande à ce que soit mis à l´étude le projet de création d´une école de garçons. En 1912, cette école s´impose plus que jamais en raison notamment de la construction de l´usine Lille-Bonnières, des agrandissements du Phospho-Guano et de l´usine de produits chimiques qui ont récemment amené à La Pallice près de 70 ménages nouveaux. On en appelle à l´humanité de la Ville pour les 160 enfants de La Pallice qui se rendent par tous les temps, sous la pluie, et avec de la boue jusqu´aux chevilles à Laleu. Dans cette section, les classes sont très surchargées, les trois dernières contenant respectivement, 58, 71 et 72 élèves. La Ville décide en 1913 de compléter le groupe scolaire de La Pallice en lui adjoignant une école de garçons à quatre classes et par arrêté du 31 juillet 1914, le projet est approuvé par le ministère de l´Instruction Publique. Mais la guerre, puis les circonstances économiques qui en sont la conséquence, empêchent pendant quelques années encore cette construction. En 1920, la commission de l´enseignement du Comité radical et radical-socialiste de Laleu-La Pallice s´inquiète du dossier et pose le problème des nombreux enfants de La Pallice qui ne fréquentent pas l´école et vagabondent, alors que le loi impose aux parents l´obligation d´envoyer régulièrement leurs enfants à l´école primaire de 6 à 13 ans. Il devient de plus extrêmement urgent de décongestionner l´école de Laleu ; deux classes ont d´ailleurs du être installées dans le réfectoire de la cantine et dans une ancienne salle de gymnastique. L´une des classes de Laleu comprend 106 élèves. En 1922, la création de cet établissement est décidée par la Ville, qui adopte le projet de 1913, comprenant 4 classes pouvant recevoir 48 élèves chacune, une cantine et un gymnase. Dans les années 1920, une garderie scolaire est mise en place dans les écoles de La Pallice par la Société "les Amis de l´Ecole Laïque", garderie ouverte de 6h30 à 8h et de 16h à 17h30. Mais les locaux du groupe scolaire de La Pallice deviennent très rapidement insuffisants et la Ville décide en 1930 de distraire du groupe scolaire l´école maternelle pour permettre, par une simple appropriation, l´agrandissement de l´école primaire. Une nouvelle école maternelle est construite, dont l´entrée se trouve au carrefour de l´avenue Denfert-Rochereau et de la rue Abraham-Duquesne. Elle ouvre aux élèves le 24 avril 1933. En 1940 les écoles de La Pallice sont réquisitionnées par les troupes d´occupation. Les petits Palliçois ont classe par roulement dans les écoles de Laleu, puis des baraquements sont construits à La Pallice pour abriter les élèves. Texte extrait de : Denis Sylvie, Béziaud Nicole ; La Rochelle-Pallice, l´Escale Atlantique. Mémoire du quartier de La Pallice 1880-1945 ; Archives Municipales de La Rochelle ; 1990. P. 108-111.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Auteur(s)Auteur : Corbineau Pierre-François architecte
Auteur : Bunel Charles Henri
Bunel Charles Henri

Charles Henri Bunel devient architecte du département de Charente-Maritime en 1876.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte
Auteur : Morguet Maurice architecte

"Le projet en question, dont la réalisation a été arrêtée par la guerre, consiste dans la construction d'une Ecole de garçons destinée à compléter le groupe scolaire de La Pallice dont une partie (Ecole des filles et Ecole maternelle) est déjà construite. Les garçons de l'agglomération de La Pallice sont obligés de se rendre à l'école de Laleu notoirement insuffisante pour recevoir cette augmentation d'effectifs ; c'est ainsi qu'on a du installer deux classes dans le réfectoire de la cantine scolaire et dans une ancienne salle de gymnastique, locaux qui ne sont nullement appropriés pour cette destination. La création d'une école de garçons à La Pallice se présente donc avec un réel caractère d'urgence. Cette école comprendra quatre classes pouvant recevoir 48 élèves chacune, une cantine scolaire (réfectoire et cuisine), un gymnase commun avec l'école des filles, un vestibule d'entrée avec bureau pour le directeur, vestiaire et un logement de concierge desservant en même temps l'école des filles. Dans un pavillon à l'ouest, faisant pendant à celui de l'école des filles, se trouvera le logement du directeur composé : au 1er étage d'une entrée, d'une cuisine, d'une salle à manger et d'un salon, de WC et de deux petits cabinets de débarras ; au 2ème étage de quatre chambres et d'un cabinet de toilette. d'une chambre de bonne dans les combles et d'un grenier. une cave spacieuse accompagnera ce logement. Les maîtres adjoints seront logés en dehors de l'école. Dans la cour/ compartiment de WC dont un pour les maîtres adjoints, 7 urinoirs, préau couvert et galerie longeant les classes permettant la circulation à couvert dans toutes les parties de l'école. Le terrain est de niveau et on rencontre le rocher à 40 à 50 centimètres de profondeur. Les bâtiments, qui font suite à ceux de l'école des filles déjà construits, sont orientés Nord-Sud ; ils s'élèveront en bordure d'une place et seront isolés, sur les autres côtés, par une rue et cour de récréation ; les maisons les plus rapprochées ne comportent qu'un rez-de-chaussée et un étage. L'école sera pourvue de lavabos à l'usage des élèves. Le mode de chauffage prévu est le chauffage central par l'eau chaude. Il n'est pas prévu de moyen d'aération spécial qui ne fonctionne jamais d'une façon satisfaisante ; il sera facile de renouveler l'air des classes pendant les récréations en ouvrant les fenêtres. L'accès de l'école se fera par des boulevards et des rues larges de création récente. Une distribution d'eau de la Ville est prévue. Mobilier Le mobilier pour chacune des classes comprend : 1° 24 tables à deux places du modèle réglementaire ; ces tables comme toutes celles qui meublent les écoles de la Ville, seront confectionnés sur place. 2° Un bureau de maître consistant dans une table avec pupitre et tiroir fermant à clef ; cette table sera placée sur une estrade élevée de deux marches. 3° Tableau noir à bascule ; toile ardoisée sur les murs ; 4° Une armoire bibliothèque 5° Stores à coutil aux fenêtres 6° Cartes, tableaux de collection et autre matériel d'enseignement. Les objets destinés au bureau du directeur, au réfectoire et à la cuisine sont indiqués aux avis." Texte : Rapport de l'architecte de la Ville relatif à la construction de l'école de garçons à La Pallice. 25 mai 1921. [AM 31 W 16] ; moellon ; enduit ; pierre de taille ; ardoise.

Mursenduit
moellon
pierre de taille
Toitardoise
Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents figurés
  • A. M. La Rochelle : Permis de construire. (1913) Construction d´une école de garçons à La Pallice. Façade sur la place. Echelle 0,01PM. Dressé par l´architecte de la ville : Pierre-François Corbineau. (1913) Construction d´une école de garçons à La Pallice. Plan du RDC. Echelle : 0,005/m. Dressé par l´architecte de la ville : Pierre-François Corbineau. (1922) Vue du même plan lors de la reprise du projet à l'après-guerre. Echelle : 0,005/m. Architecte : Charles Bunel. (1921) Plan relatif au mobilier scolaire.

(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel ; (c) Communauté d'Agglomération de La Rochelle (c) Communauté d'Agglomération de La Rochelle - Cussey Yann