Logo ={0} - Retour à l'accueil

Gare maritime

Dossier IA17013115 réalisé en 2007

Fiche

Dénominationsgare maritime
Aire d'étude et cantonRochelle faubourgs (La) - Rochelle (La)
AdresseCommune : La Rochelle
Lieu-dit : la Pallice, Laleu
Adresse : Môle d'escale
Cadastre : 2003 BE 9003

[...]Le premier avant-projet connu de Jean Demaret pour la gare maritime de La Rochelle-La Pallice date de 1938. Les études se multiplient et l´entreprise Fougerolles établit un devis au cours du 1er semestre 1939. Mais la déclaration de guerre repousse la construction de la gare d´une dizaine d´années. L´édifice inauguré en 1951 sur le môle d´escale de La Pallice reste cependant conforme au projet de la fin des années 1930. Texte extrait de : Ragot Gilles ; Architecture du XXe siècle en Poitou-Charente ; Editions Patrimoines et médias/Archivecture ; 2000 ; p. 78.

Période(s)Principale : milieu 20e siècle
Dates1951, daté par source
Auteur(s)Auteur : Démaret Jean architecte
Auteur : Chaumot Georges sculpteur

"A quelques encablures de Royan, les lignes de la gare maritime de La Pallice paraissent archaïsantes, mais elles témoignent de la forte continuité qui, malgré le second conflit mondial, existe entre les doctrines des années 1930 et la reconstruction. Une publication de la Chambre de commerce de La Rochelle en donne un descriptif précis : « Vaste édifice de 65m de long et 25m de large, la gare maritime de La Rochelle .. comprend essentiellement un rez-de-chaussée utilisé comme hangar à marchandises, un premier étage où sont installés les services affectés aux passagers et un deuxième étage à usage de restaurant. Une tour à signaux de 35m de hauteur flanque sa façade sud et donne accès aux étages, ainsi qu'à la plate-forme supérieure .. La façade nord, qui fait face à l'entrée du viaduc d'accès, est ornée dans sa partie supérieure d'un motif sculpté, oeuvre du maître G. Chaumot .. Les autres façades sont percées de larges ouvertures qui laissent la lumière pénétrer à flot dans les salles intérieures. » La gare est entièrement réalisée en ciment armé éclairci par bouchardage. Construite tardivement, la gare maritime de La Rochelle subit la désaffection du public pour les grandes croisières transatlantiques. Elle fut rapidement abandonnée et en partie démolie. Aujourd'hui, la tour à signaux, préservée de la démolition, émerge du hangar N°13, dans laquelle elle est insérée. C'est en fait toute l'extrémité sud, comprenant la tour mais aussi le restaurant du 2e étage, le hall d'attente des 1ères et 2e classes au 1er, ainsi qu'une partie du hangar du rez-de-chaussée, bien conservés, qui témoignent de l'oeuvre de Démaret. [..] » Texte extrait de : Ragot Gilles ; Architecture du XXe siècle en Poitou-Charente ; Editions Patrimoines et médias/Archivecture ; 2000 ; pp. 78-79.

Statut de la propriétépropriété d'un établissement public
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel ; (c) Communauté d'Agglomération de La Rochelle (c) Communauté d'Agglomération de La Rochelle - Cussey Yann