Logo ={0} - Retour à l'accueil

Gare ferroviaire de Saint-Savinien

Dossier IA17009372 inclus dans Voie ferrée de Rochefort à Cognac réalisé en 2015

Fiche

Précision dénominationgare ferroviaire
AppellationsGare de Saint-Savinien
Dénominationsgare
Aire d'étude et cantonVallée de la Charente - cantons du département 17
AdresseCommune : Saint-Savinien
Adresse : avenue de la
Gare
Cadastre : 2002 AB 355

La gare de Saint-Savinien est construite lors de la création de la ligne Rochefort-Saintes, ouverte à l'exploitation le 15 avril 1867. La gare de marchandises est mise en service en 1868.

Avant la guerre 1939-1945, la gare, qui emploie 37 personnes, est desservie par 74 trains quotidiens. Dans les années 1960-70, cette gare connaît encore une activité importante : son personnel compte cinq agents d'exploitation dont un chef de gare, et 70 trains de voyageurs et de marchandises y transitent. En terme de marchandises, cela peut notamment s'expliquer par la présence sur la commune de trois clients importants : "Les établissements De Laage pour les vins en direction de l'Allemagne et l'Autriche, la Coopérative agricole, locataire de la halle et du quai pour les engrais, enfin la société Ducquesne Purina pour les aliments du bétail venant de Valence-d'Agen".

A partir de la fin des années 1970, l'activité de la gare commence à décliner, concurrencée notamment par le transport routier.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle

La gare est installée au sud-est du centre historique de Saint-Savinien, sur le plateau qui domine la ville. La ligne de chemin de fer longe la Charente suit toute la partie nord de la commune et s'en écarte très légèrement entre la Bertamière et Coulongé. Ce tracé a structuré de manière forte le centre-ville de Saint-Savinien, enserré entre la Charente et la voie de chemin de fer. La présence de la gare a permis le développement d'activités commerciales ou industrielles à proximité, de part et d'autre de la ligne.

La gare comprend un bâtiment de voyageurs et une halle de marchandises. La gare de voyageurs, couverte d'ardoise, prend la forme d'un corps central flanqué de deux pavillons en rez-de-chaussée. La façade sur rue présente trois travées sur deux niveaux. Un bâti en rez-de-chaussée, qui fait face à ce corps de bâtiment, permet aux voyageurs d'attendre leur train à l'abri.

La gare de marchandise prend, quant à elle, la forme d'un bâti en rez-de-chaussée présentant de grandes ouvertures afin de procéder aux chargements et déchargements des marchandises. Un auvent en bois permettait d'abriter les wagons en cours de chargement.

Murscalcaire moellon enduit
Toitardoise
Étages1 étage carré
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
Statut de la propriétépropriété publique

Références documentaires

Documents d'archives
  • 1863, 9 septembre : notice explicative des projets de stations sur la ligne de Rochefort à Angoulême, dans l'arrondissement de Saint-Jean-d'Angély.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 5 S 87
Bibliographie
  • Le Dret, Yves. Le train en Poitou-Charentes : t. 1. Editions les Chemins de la Mémoire. Saintes, 2004.

    p. 51
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Communauté de communes des Vals de Saintonge - Marsili Joëlle - Lhuissier Nathalie
Lhuissier Nathalie

Chargée de mission entre 2004 et 2018.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Moisdon Pascale