Logo ={0} - Retour à l'accueil

Gare de Taillebourg

Dossier IA17004551 réalisé en 2000

Fiche

AppellationsGare de Taillebourg
Dénominationsgare
Aire d'étude et cantonVallée de la Charente - cantons du département 17
AdresseCommune : Taillebourg
Adresse : 15 rue de la
Gare
Cadastre : 2017 OC 2045

La gare de Taillebourg est bâtie le long de la ligne de chemin de fer reliant Rochefort à Saintes, ouverte en 1867. La route départementale n° 19 est légèrement déviée pour fournir l'emplacement des voies. Elle est constituée d'une gare de voyageurs et d'une gare de marchandises.

A partir de janvier 1878, elle devient une gare de bifurcation pour les trains en provenance de Saint-Jean-d'Angély, construite aussi par la Compagnie des Charentes. Le bâtiment de voyageurs d'origine est agrandi du côté sud, vers 1898, par une annexe accolée, destinée à abriter deux salles d'attente.

Un nouveau quartier, industriel et commercial, se développe auprès de la gare avec un hôtel-restaurant, une briqueterie en 1878, et enfin une caséinerie vers 1900.

Avec l'établissement d'un pont métallique sur la Charente dans le centre du bourg et la création d'une voie reliant Taillebourg à Saujon par Saint-Porchaire en 1904, la gare dessert également des communes de la rive gauche.

L'ouverture de la ligne directe de Saint-Jean-d'Angély à Saintes en 1911 entraîne une baisse du trafic en provenance de Saint-Jean. Le trafic voyageurs de cette ligne est d'ailleurs supprimé en 1932 et la voie est démontée en 1954. La ligne de Taillebourg à Saint-Porchaire avait déjà été déclassée et déposée en 1925.

De nos jours, Taillebourg est une halte sur la ligne entre Nantes et Bordeaux, mais le bâtiment des voyageurs est désaffecté.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle

La gare est édifiée entre la voie ferrée et le fleuve, lui-même longé par la route départementale n° 114. Actuellement, seule la partie destinée aux voyageurs subsiste. Les baies du rez-de-chaussée de ce bâtiment désaffecté sont murées.

Côté est, la façade présente trois travées, avec une porte centrale à deux ventaux. Toutes les baies ont un encadrement plat, légèrement saillant, avec un linteau en arc segmentaire à clé. Les fenêtres du bas sont à imposte.

Le pignon nord est percé d'un oeil-de-boeuf sous lequel se trouve l'inscription peinte en rouge " TAILLEBOURG ", au-dessous de deux petites baies ouvrant sur les combles. Ces mêmes baies sont aménagées dans le pignon opposé.

Côté ouest, la façade est percée de trois portes à deux vantaux avec imposte et de trois fenêtres à l'étage. Accolé, se trouve l'annexe de 1898, bâtiment en rez-de-chaussée avec deux baies en façade, une en pignon et deux portes côté rail. Toutes ces baies sont de même facture que celles du bâtiment principal.

Murscalcaire moellon enduit
Toitardoise
Étages1 étage carré, comble à surcroît
Couverturestoit à longs pans pignon couvert

Références documentaires

Documents d'archives
  • 1863, 9 septembre : notice explicative des projets de stations sur la ligne de Rochefort à Angoulême, dans l'arrondissement de Saint-Jean-d'Angély.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 5 S 87
  • 1897, 6 septembre : approbation par le ministre des travaux publics de la construction d'une annexe à la gare de Taillebourg.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 5 S 393
Bibliographie
  • Le Dret, Yves. Le train en Poitou-Charentes : t. 1. Editions les Chemins de la Mémoire. Saintes, 2004.

    p. 52, 95
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Communauté de communes des Vals de Saintonge - Braud Jean-Jacques - Moisdon Pascale - Lhuissier Nathalie
Lhuissier Nathalie

Chargée de mission entre 2004 et 2018.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.