Logo ={0} - Retour à l'accueil

Gare, actuellement maison et remise agricole

Dossier IA23001864 réalisé en 2010

Fiche

Destinationsmaison, remise agricole
Parties constituantes non étudiéesvoie ferrée, abri, latrine
Dénominationsgare
Aire d'étude et cantonCommunauté de communes du Pays Dunois - Dun-le-Palestel
AdresseCommune : Lafat
Lieu-dit : Chadreugnat
Cadastre : 2008 B 724, 862

Les gares de voyageurs et de marchandises ont été construites entre 1882, date de début des travaux de la ligne Guéret-Saint-Sébastien, et août 1886, date de la mise en exploitation de la ligne. Pour ne pas nuire à la santé des habitants ni perturber les troupeaux, la gare a été implantée à l'extérieur du bourg de Lafat. Au moment de l´édification de la gare, il est apparu que celle-ci était implantée trop près de la route qui conduisait vers Fresselines et Crozant. Cette disposition ne permettait pas l´arrêt prolongé d´un train en gare, ce qui aurait eu pour conséquence de bloquer l´usage du chemin. Après délibération, il a été décidé de réaliser une route de contournement. Après l´arrêt de la ligne, la gare de voyageurs est devenue une maison d´habitation tandis que l'entrepôt est devenu une remise agricole.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle , daté par source
Dates1882, daté par source
1886, daté par source

Située au nord du village de Chadreugnat, la gare se compose de deux bâtiments principaux : la gare de voyageurs et l'entrepôt commercial où étaient chargées et déchargées les marchandises. La gare de voyageurs est un bâtiment de plan rectangulaire de deux niveaux plus un étage sous toit. Ses façades avant et arrière, intégralement enduites, se caractérisent par des encadrements et un bandeau en granite en saillie. Les ouvertures présentent des jambages harpés. Le rez-de-chaussée est marqué par des chaînages d'angle saillants en granite. Les linteaux du rez-de-chaussée sont en bâtière tandis que ceux de l'étage sont droits. Sur la façade est et le pignon sud, une pierre de taille saillante porte le nom de la commune - "Lafat" - tandis que la façade ouest porte l'inscription : "Chemin de fer". Le toit en ardoise à longs pans débordants est surmonté de quatre souches de cheminée en brique. Des madriers de bois sculptés soutiennent les parties débordantes de la toiture et viennent s'appuyer sur des consoles présentes dans la partie supérieure des pignons. Au nord de ce bâtiment, se trouve un deuxième bâtiment, aux dimensions beaucoup plus réduites, qui devait probablement abriter les lieux d´aisance de la gare. Ce bâtiment est totalement envahi par la végétation. Face à la gare de voyageurs, côté est, se trouve ce qui constituait autrefois un abri pour les voyageurs. Cet abri se trouvait de l´autre côté de la voie de chemin de fer. De plan rectangulaire, il est marqué par des chaînages d´angles en granite saillants et présente deux ouvertures sur la façade ouest. Une corniche en granite taillée en doucine marque le bâtiment aux deux tiers de sa hauteur. Cette corniche encadre sur le pignon nord l´inscription "Lafat" et s´interrompt sur la façade ouest de chaque côté de la partie centrale comportant les deux ouvertures. Cette partie centrale pourrait avoir été refaite. Le bâtiment est couvert d´un toit en ardoise à longs pans débordants. Comme pour la gare de voyageurs, des madriers en bois sculptés soutiennent les parties débordantes du toit et s´appuient sur des consoles présentes dans la partie supérieure des pignons. Située au nord de la gare de voyageurs, l'ancienne gare de marchandises est un bâtiment de plan rectangulaire de deux niveaux dont un étage sous toit. Il est marqué par un solin en pierre de taille surmonté d´un bandeau en saillie. Les chaînages d´angle et les jambages harpés des ouvertures sont en pierre de taille saillante (granite). Ses façades et ses pignons, entièrement enduits, se caractérisent par des ouvertures de grande dimension dont les linteaux en brique sont en arc segmentaire. Le bâtiment est couvert d´un toit à longs pans débordants en ardoise. Les parties débordantes du toit sont soutenues par des madriers de bois qui viennent s´appuyer sur des consoles dans les façades est et ouest. De chaque côté des pignons, les parties débordantes du toit sont ornées de pans de bois, taillés en pointe, dissimulant ainsi les madriers. Les pans de bois, de taille différente, forment un arc segmentaire. Du côté sud, des restes de la voie ferrée sont visibles, notamment des rails et une partie du quai. De chaque côté du quai, un escalier permet d'accéder à l'entrepôt.

Mursgranite enduit
granite pierre de taille
bois
brique
fer
Toitardoise
Plansplan rectangulaire régulier
Étages1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
Techniques
Précision représentations

Inscription portant sur la localisation : LAFAT.

Inscription portant sur la destination : CHEMIN DE FER.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • BOYRON, Claude. Histoire et petites histoires de Lafat, évolutions. Édition à compte d'auteur. Guéret : 2008. 236 p.

    p. 81-84 Conseil départemental de la Creuse, Guéret : non coté
(c) Région Limousin, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel (c) Région Limousin, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel ; (c) Département de la Creuse - Pacquot Eglantine
Pacquot Eglantine

Chargée de recherche, Conseil départemental de la Creuse, 2010


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.