Logo ={0} - Retour à l'accueil

Forge puis atelier de cordonnerie puis usine d'habillement Paitrault actuellement usine désaffectée

Dossier IA79014582 réalisé en 2019

Fiche

Œuvres contenues

Destinationsatelier, usine
Parties constituantes non étudiéescour
Dénominationsforge
Aire d'étude et cantonCommunauté de communes du Thouarsais - Saint-Varent
AdresseCommune : Glénay
Adresse : 9 rue
du Breuil
Cadastre : 1939 A 578 ; 2017 OA 578

En 1904, le forgeron Fervier construit une maison et son atelier. En 1930, le cordonnier Robert Paitrault installé dans le bourg de Glénay achète l’atelier. Sa fabrique qui compte alors dix employés sera rapidement trop petite. Pour faire face aux besoins, il fait agrandir son atelier.

En 1960, le fils Pierre Paitrault reprend la direction de l’entreprise. Il projette la construction d’un nouvel établissement sur une parcelle voisine permettant d’employer 50 personnes. En 1964, Pierre Paitrault décède brutalement, et le projet est abandonné. Son père Robert reprend avec sa belle-fille la direction de l’entreprise qui emploie alors 38 personnes. Une partie de la production est alors réorientée vers la sous-traitance de vêtements en cuir et en toile.

En 1974, l’établissement devient une société. Robert Paitrault par définitivement en retraite en 1978 et Yannick Paitrault son petit-fils reprend l’affaire. Dans les années 1980, l’entreprise s’oriente vers la fabrication de chaussures pour bébés et enfants, vendus principalement dans le Nord de la France et en Bretagne. En 1984, l’entreprise qui compte 45 employées, construit un nouvel atelier de 1300 m² pour répondre à la demande du marché. En 1996 l’entreprise ferme et est racheté par l’entreprise Chabeauti spécialisée dans expertise de la cuniculture.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle , daté par source
Secondaire : 2e quart 20e siècle
Dates1904, daté par source

Située dans le bourg et construite en fond de cour, l'usine est constituée d'ateliers couverts de sheds et d'un bâtiment servant de vestiaire pour les ouvriers. L'accès aux ateliers se fait par les pignons sur cour qui sont percés d'une porte charretière et d'une fenêtre menant à l'espace de stockage supérieur.

Mursbéton béton armé enduit
bois
Toitverre en couverture, tôle ondulée
Plansplan régulier
Étagescomble à surcroît
Couverturesshed
Statut de la propriétépropriété d'une personne privée
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Communauté de communes du Thouarsais (c) Communauté de communes du Thouarsais - Douski Laëtitia
Douski Laëtitia

Chargée d’Études à la Communauté de communes du Thouarsais de 2019 à


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.