Logo ={0} - Retour à l'accueil

Fermes, ensembles d'édifices à cour commune

Dossier IA17012273 réalisé en 2006

Fiche

Voir

Aires d'étudesCommunauté d'Agglomération de La Rochelle
Dénominationsferme, ensemble d'édifices à cour commune
AdresseCommune : Périgny
Lieu-dit : Périgny

Périgny a bénéficié de conditions de site favorables à l´établissement de domaines agricoles et viticoles.De par les conditions et circonstances particulières ayant présidées au développement de Périgny, il est toutefois bien souvent difficile d´opérer une claire et rigide distinction entre les fermes et les ensembles sur cour d´autres natures. Il convient en effet de souligner l´imbrication récurrente des fonctions de résidence noble ou de campagne avec celles d´exploitation agricole ou viticole, au sein d´un même ensemble. Les domaines de Beaupréau, de La Roche Barangère, des Gonthières ou l´ensemble manoir/exploitation viticole du n°25 rue des écoles à Rompsay peuvent être ici cités à titre d´exemples.A ce constat d´une pluralité fonctionnelle, il faut ajouter les difficultés d´analyse qui résultent d´une évolution historique ayant aboutie à l´extinction de toute activité agricole sur les édifices inventoriés. Dans ce cadre, il est important de souligner l´impact et les bouleversements induits par la crise du phylloxéra de la fin du XIXème siècle. Il est ainsi particulièrement difficile d'identifier et d'observer le patrimoine viticole de la commune.Par la suite, le développement de l´agglomération, et la proximité de Périgny vis-à-vis de La Rochelle, ont joué à plein en faveur de la prédominance d´une fonction résidentielle. En dehors des nouvelles constructions, cette dernière a profondément modifié l´organisation du bâti existant. Maisons, chais, greniers, cours, jardins et dépendances de toutes natures ont été détruits, remaniés, divisés ou associés pour constituer des habitations à part entière. La dénomination de ces ensembles ruraux sous l´appellation de ferme, de manoir ou d´ensemble sur cour ; qu´elle se fonde sur une activité ou sur une analyse formelle, renvoie ainsi toujours à une étape « historique » donnée ou supposée de l´évolution du bâti. L´exemple de l´évolution d´un ensemble clairement identifié en tant qu´exploitation agricole qu´est la ferme de Chagnolet est tout à fait significatif dans cette perspective.

Période(s)Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle

Globalement, les édifices retenus dans le cadre de cet inventaire relèvent d´organisations que l´on retrouve couramment dans la région. Les longères, maisons charentaises, maisons de maître et autres ensembles bâtis sur cours renvoient à une déclinaison « classique » des différentes possibilités d´organisation d´une exploitation agricole ou viticole selon ses besoins fonctionnels et la richesse de ses propriétaires. Les techniques et les matériaux (moellons, enduit, pierre de taille, tuiles) mis en oeuvres répondent également au traditionnel principe d´une exploitation des ressources naturelles locales pour l´élaboration d´une architecture à la fois économique, pratique et durable.

Décompte des œuvres repérées 47
étudiée 0
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel ; (c) Communauté d'Agglomération de La Rochelle (c) Communauté d'Agglomération de La Rochelle - Cussey Yann