Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme

Dossier IA86010551 inclus dans Logis (manoir) de la Canne réalisé en 2017

Fiche

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

Parties constituantes non étudiéescour, grange, puits, toit à porcs, logement
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonArrondissement de Montmorillon - Montmorillon
AdresseCommune : Jouhet
Lieu-dit : la Perchatière
Adresse : Cadastre : 1840 D2 558 ; 2016 D2 493

D'après Rédet (p. 306), la Pelchatière est citée parmi les biens de l'abbaye de Saint-Savin en 1611. La ferme de la Perchatière est figurée sur la carte de Cassini avec la graphie " la Préchatière ".

L'organisation de ses bâtiments est superposable à ce qui est figuré sur le plan cadastral de 1840, section D2, parcelle 558. Les encadrements des baies et le chaînage d'une partie des angles des bâtiments ont été refaits dans la seconde moitié du 19e siècle, mais la présence du larmier au-dessus de la porte charretière de la grange permet de proposer, par comparaison avec la grange datée 1801 à Peugilard, une datation de la fin du 18e ou du début du 19e siècle.

Selon la locataire, le logement daterait de 1836, ce qui n'a pas pu être vérifié.

Le registre des augmentations et diminutions du cadastre indique la transformation d'un bâtiment rural en maison sur la parcelle D2 555 par M. Ponteil en 1872.

Deux petits bâtiments de plan carrés, figurés sur le plan cadastral de 1840, ont été détruits. L'un d'eux renfermait probablement un four à pain.

Période(s)Principale : limite 18e siècle 19e siècle , (?)
Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 2e moitié 19e siècle
Principale : 1er quart 17e siècle , (détruit)
Auteur(s)Auteur : maître d'oeuvre inconnu

Cette ferme est située au sud du château de la Canne, dont elle est séparée par le ruisseau du Chambon.

Elle s'organise autour d'une cour ouverte avec des bâtiments implantés au même emplacement et avec des emprises similaires aux bâtiments figurés sur le plan cadastral de 1840 (parcelle D2 558).

Le bâtiment situé au nord de la cour regroupe sous un même toit une étable surmontée d'un espace de stockage et un logement. Un puits à margelle carrée, qui a conservé sa superstructure métallique, est implanté à proximité immédiate de la porte d'entrée du logement.

Le bâtiment sud regroupe deux granges-étables, à façade sur le mur gouttereau nord. La grange située sur la gauche (à l'est) présente de nombreuses traces de remaniements, liés à son usage. La partie droite (à l'ouest) conserve un larmier en pierre qui protège le linteau en bois de sa porte charretière. Sur l'élévation postérieure, au sud, une autre porte charretière, plus petite lui fait à peu près face. Elle conserve aussi un linteau en bois protégé par un larmier en pierre, refait dans sa partie gauche, et soulagé un arc de décharge. Sur le mur pignon occidental, une porte a conservé son encadrement en bois.

Une petite dépendance à usage de bergerie couverte en appentis est adossée à l'est de ce bâtiment ; ses portes présentent des encadrements en bois.

À l'intérieur, la partie ouest de la grange-étable est organisée avec un espace central servant au stockage du matériel et de part et d'autre les crèches surmontées de fenils. Une partie de la charpente ancienne a été conservée, en dépit de la réfection du toit en tôle.

À l'ouest de la cour se trouve un bâtiment qui regroupe une bergerie vers le nord et un ancien logement secondaire transformé en petite grange dans l'angle sud-est du bâtiment, suite au percement d'une porte charretière dans le mur pignon sud. Une reprise est nettement visible au centre de l'élévation est, marquant la limite entre le logement et l'espace dévolu aux animaux ; sur l'élévation opposée, à l'ouest, se trouvaient les accès pour les animaux. Ce bâtiment est couvert d'un toit à longs pans en tuiles creuses, avec une croupe sur le mur pignon sud, du côté de l'ancien logement.

Mursmoellon enduit
Toittuile creuse, tuile mécanique, tôle ondulée
Étagesrez-de-chaussée, comble à surcroît
Couverturestoit à longs pans
appentis
toit à longs pans croupe
Typologiesferme à bâtiments dispersés ; grange à façade en gouttereau ; linteau en bois protégé par un larmier en pierre ; logement sans travée ; grange à façade en pignon
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Jouhet, cadastre, tableau des propriétaires, augmentations et diminutions 1847-1899.

    4 P 2399 : tableau indicatif des propriétaires, des propriétés foncières et de leur contenance : sections A-H4. .

    4 P 2400-2403 : matrice des propriétés foncières

    4 P 2400 : folios 1-460, table alphabétique des propriétaires, augmentations et diminutions (1847-1870).

    4 P 2401 : folios 461-876.

    4 P 2402 : folios 877-1038, Augmentations et diminutions (1872-1914).

    4 P 2403 : matrice des propriétés bâties : cases 1-224 ; table alphabétique des propriétaires, augmentations et diminutions (1883-1899).

    4 P 4043 : matrice des propriétés bâties (minute) : cases 1-211 ; table alphabétique des propriétaires1911-1942.

    4 P 4044-4045 : matrice des propriétés non bâties (minute) 1913-1942 ; matrice des propriétés foncières.

    4 P 4044 : folios 1-500 ; table alphabétique des propriétaires ; augmentations et diminutions (1914-1942).

    4 P 4045 : Folios 501-793.

    Archives départementales de la Vienne, Poitiers : 4 P 2399-2403 ; 4 P 4043-4045
Documents figurés
  • Plan cadastral, plan d'assemblage et 28 feuilles, A. Joyaux Géomètre de première classe, Alagille géomètre secondaire, terminé en août 1840.

    Archives départementales de la Vienne, Poitiers : 4P 4990 à 4998
Bibliographie
  • RÉDET, Louis. Dictionnaire topographique du département de la Vienne [...], Paris : Imprimerie nationale, 1881. (Réédition Paris : J.-M. Williamson, 1989), 526 p.

    p. 306 Médiathèque François-Mitterrand, Poitiers : 914.463 RED
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Dujardin Véronique
Dujardin Véronique

Chercheur, service Patrimoine et Inventaire


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.