Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme

Dossier IA24001424 réalisé en 2011

Fiche

  • Le logis vu de l'ouest.
    Le logis vu de l'ouest.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • logement
    • écurie
    • abreuvoir
    • hangar agricole
    • remise
    • porcherie
    • étable
Parties constituantes non étudiéeslogement, écurie, abreuvoir, hangar agricole, remise, porcherie, étable
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonVallée de la Vézère - Terrasson-Lavilledieu
AdresseCommune : Condat-sur-Vézère
Lieu-dit : Maurival-Bas
Cadastre : 1986 B1 6

Ancienne métairie du château de la Fleunie, cette exploitation agricole de la fin du XIXe siècle (la grange-étable porte le millésime gravé 1887) présente une organisation proche de la ferme modèle. Une société a récemment fait l'acquisition de cet ensemble ; elle souhaite entreprendre une réhabilitation totale des bâtiments en logements.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Dates1887, porte la date

Le plan de masse montre clairement la répartition symétrique des bâtiments de l'exploitation agricole : l'ensemble s'organise autour d'une cour présentant un abreuvoir central. Le corps de logis fait face à une grande étable, les côtés sont occupés par d'autres dépendances tandis que deux petits pavillons occupent l'espace entre étable et dépendances. Les façades de l'ensemble des bâtiments de l'exploitation agricole sont sobres et symétriques. Le logis à un étage carré est construit en moellon de calcaire enduit, seuls les chaînages d'angle et les encadrements de fenêtres sont en pierre de taille. La partie centrale du rez-de-chaussée est totalement ouverte pour le passage du matériel agricole, formant ainsi l'accès principal à la ferme. Intérieurement, le logis présente un escalier tournant suspendu en bois et quelques vestiges de cheminées. En vis-à-vis, une imposante étable enduite porte le millésime "1886" au-dessus de la porte d'entrée. De nombreuses petites ouvertures rectangulaires en assurent l'aération. Ce bâtiment en longueur est rythmé par une succession de piliers en pierre de taille portant l'étage supérieur. Le sol présente une rigole pour l'écoulement du lisier, principe répondant à la recherche d'efficacité dans le travail agricole. Sur les côtés, deux dépendances en longueur ferment la métairie. Elles sont composées de hangars, remises et porcheries et présentent des similitudes dans leur conception, notamment la présence de lucarnes en façade rompant l'avant-toit et l'utilisation de planches de rives décoratives. Dans les angles, deux petits pavillons rectangulaires conservant des restes de cheminée devaient loger les ouvriers agricoles.

Murscalcaire
enduit
moellon
pierre de taille
Toitardoise
Étages1 étage carré, étage de comble
Couverturestoit à longs pans
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant en charpente
État de conservationmauvais état
Statut de la propriétépropriété privée
(c) Conseil départemental de la Dordogne ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Becker Line