Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme

Dossier IA79000988 réalisé en 2001

Fiche

Parties constituantes non étudiéescour, logement, grange, remise, toit à porcs
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonCelles-sur-Belle - Celles-sur-Belle
AdresseCommune : Saint-Médard
Lieu-dit : Sainte-Rue
Cadastre : 1816 B 16, 17 ; 1980 B2 352, 353

En 1816, lors de l'établissement de l'ancien plan cadastral, les parcelles B 16 et 17 définies comme "maison", ainsi que les parcelles B 11 et 12 appartenaient à Louis Piquereau, de la Mothe-de-Roux, à Brûlain. Vers 1839, Jacques Piquereau en devient le propriétaire. Vers 1858, il acquiert la parcelle B 15. Vers 1869, l'ensemble est acquis par François Richard, qui fait construire sur la parcelle B 15, aux alentours de 1885, un nouveau logement imposé pour cinq ouvertures. Vers 1895, l'ancien petit logement (parcelle B 16) a été déclassé en bâtiment rural.

Période(s)Principale : Temps modernes
Principale : 4e quart 19e siècle

Les bâtiments s'alignent perpendiculairement au chemin communal n° 8. Toutes les façades sont sur un mur gouttereau. La façade du logement à l'angle (1816 B 17) est à deux travées régulières. Les baies ont certainement été refaites dans la seconde moitié du 19e siècle. Ce logement est séparé par une grange-étable d'un second logement (1816 B 16) devenu une dépendance agricole à la fin du 19e siècle. Celui-ci a conservé sa pierre d'évier surmontée d'un oculus ovale appelé "oeil du bac". Les baies ont été remaniées. La dépendance, construite dans le prolongement de ce second logement et sous la même couverture, est marquée par une reprise sur la façade. En revanche, il n'y a pas de reprise dans l'appareil entre cette dépendance et la grange-étable qui lui est accolée et qui est plus haute. Le troisième logement, dont la façade est à cinq travées avec porte centrale et grand comble à surcroît, a été bâti dans le prolongement de cette grange-étable sans rupture de niveau de couverture. Cet ensemble a été complété par deux autres dépendances, une en face de l'ancien logis (B 17) et l'autre dans le prolongement, mais séparé du logis construit vers 1885.

Murscalcaire
enduit
moellon
Toittuile creuse
Étagesen rez-de-chaussée, comble à surcroît
Élévations extérieuresélévation à travées, élévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans
pignon couvert
Typologiesferme de plan allongé ; grange à façade en gouttereau
Statut de la propriétépropriété privée
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Pon Charlotte