Logo ={0} - Retour à l'accueil

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéescour, grange, étable, hangar
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonVallée de la Vienne - Lussac-les-Châteaux
AdresseCommune : Gouex
Lieu-dit : La Pommeraie
Cadastre : 1881 D 262 ; 2019 OD 0335

Le hameau de la Pommeraie est cité par Louis Redet dans sont dictionnaire topographique de la Vienne, comme mentionné en 1567 dans les titres de la Maison-Dieu de Montmorillon. Il figure sur la carte de Cassini et comprenait une métairie "noble" et une borderie. Les recensements de population indiquent qu'au 19e siècle, le hameau se plaçait au 4ème rang de la commune en nombre d'habitants (entre 30 et 40), derrière celui des Bordes, de la Rallerie et presque à égalité avec Les Hybaudières.

Cet ensemble de bâtiments correspond à l'ancienne métairie dite "noble" de la Pommeraie, dépendant du domaine de l'Escorcière au 17e siècle. Ce fief est situé près du bourg de Gouex, son seigneur, René Frottier du Bagneux, rend hommage au prieur de Grand Chaume (commune de Queaux), dont le terrier fait mention à plusieurs reprises. A la Révolution la métairie est confisquée avec l'ensemble du domaine au titre des biens nationaux et adjugée aux Delauzon le 6 messidor an IV (24 juin 1796). Le domaine de l'Escorcière avec toutes ses dépendances est acheté ensuite par la famille Pierrugues en 1845. La ferme est restée dans les mains des héritiers de la famille Pierruges au moins jusqu'en 1925.

L'ensemble des bâtiments dont une grande partie abandonnée, voire détruite, laisse supposer une métairie de grande importance, comprenant un cheptel nombreux. D'après les matrices cadastrales, le logis aurait été reconstruit, au moins partiellement vers 1891. La maison lui faisant face a été construite au début du 20e siècle, probablement dans l'entre-deux guerres. Sur le linteau d'une dépendance on peut lire les années de la 1ère guerre mondiale inscrites en rouge, sans que cela semble correspondre à une campagne de travaux.

Période(s)Principale : 17e siècle , (détruit)
Secondaire : 4e quart 19e siècle
Secondaire : 1ère moitié 20e siècle , (?)
Dates1914, porte la date
1915, porte la date
1916, porte la date
1917, porte la date
1918, porte la date

Cette ferme s'organise autour d'une cour donnant autrefois sur le quaireux. L'ensemble des bâtiments est composé de pierres calcaires disposées en assise régulière. Les encadrements de baies et les chaînages d'angle sont en pierre de taille harpée.

Au nord se trouve le logis prolongé d'une étable. Il se compose d'un rez-de-chaussée et un étage carré, éclairé par un jour et une fenêtre. A droite de la porte une pierre d'évier est masquée par la végétation. Le logis est couvert de tuiles creuses tandis que l'étable dans le prolongement est éclairée par une porte, une fenêtre et un jour au-dessus et est couverte de plaques de fibro-ciment. Il est flanqué côté ouest d'une étable avec un grenier à foin au-dessus. Une partie qui rejoignait la façade sud du logis a été détruite et remplacée par un hangar. Côté est, une grande étable également avec un grenier s'élève parallèlement au logis. A l'origine plus large, une partie de la façade nord a été rabotée. Une grange aujourd'hui en ruine et dont seuls le mur pignon et un petit bout du mur nord subsistent venait fermer ce côté de la cour. Son plan laisse supposer qu'il s'agissait d'une grange à pignon en façade.

De l'autre côté du chemin, au sud, deux constructions plus récentes s'élèvent : une maison couverte de tuile plate mécanique et une étable dont le linteau de la porte d'entrée sur le mur gouttereau porte les dates de la première guerre mondiale [1914-1915-1916-1917-1918].

Murscalcaire moellon enduit partiel
Toittuile creuse, ciment en couverture
Plansplan rectangulaire régulier
Étages1 étage carré
Élévations extérieuresélévation à travées
Typologiesferme de plan concerté
État de conservationdésaffecté
Techniques
Représentationschronogramme
Précision représentations

Au dessus du linteau d'une étable, on peut lire l'inscription : 1914,1915,1916,1917,1918. Elle semble réalisée avec une sorte de fusain rouge.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Terrier du prieuré de Grand-Chaume, 1548-1730.

    Archives départementales de la Vienne, Poitiers : Registre supplément 276
  • Gouex, plan parcellaire du cadastre napoléonien, section D, par MM. Vignaud et Guignard, 1811.

    2e feuille Archives départementales de la Vienne, Poitiers : 4 P 4973
  • Minutes notariales de François Duchasténier, notaire à Poitiers, 1791.

    Archives départementales de la Vienne, Poitiers : 4 E 12/308
  • Registre de transcriptions hypothécaires, bureau de Montmorillon, volume n°90 (1845).

    Archives départementales de la Vienne, Poitiers : 4 Q 5143
  • Minutes notariales de maître Chauveau à Poitiers, 1925.

    Archives départementales de la Vienne, Poitiers : 4 E (non coté)
  • Biens nationaux : actes de vente selon le régime de la loi du 28 ventôse an IV (an IV).

    Archives départementales de la Vienne, Poitiers : 1 Q 54
Documents figurés
  • Carte générale de la France. [Charroux]. N°68. Feuille 104 / [établie sous la direction de César-François Cassini de Thury], 1770-1773.

    Bibliothèque nationale de France, Paris
Bibliographie
  • RÉDET, Louis. Dictionnaire topographique du département de la Vienne [...], Paris : Imprimerie nationale, 1881. (Réédition Paris : J.-M. Williamson, 1989), 526 p.

    Médiathèque François-Mitterrand, Poitiers : 914.463 RED
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Favreau Myriam
Favreau Myriam

Archiviste de 1998 à 2018. Chercheuse à l'inventaire du patrimoine depuis 2018.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.