Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme seigneuriale de Lavaud le Vieux, actuellement ferme

Dossier IA23001822 réalisé en 2009

Fiche

  • Vue générale du logis.
    Vue générale du logis.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • logis
    • grange
    • étable
    • bergerie
    • moulin
    • poulailler
    • puits
    • lavoir
Précision dénominationferme seigneuriale
Parties constituantes non étudiéeslogis, grange, étable, bergerie, moulin, poulailler, puits, lavoir
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonCommunauté de communes du Pays Dunois - Dun-le-Palestel
AdresseCommune : Villard
Lieu-dit : Lavaud
Cadastre : 1826 A 2791 ; 2008 A 1605, 2654

Cette propriété semble correspondre au domaine du château de Lavaud le Vieux (actuellement Lavaud) qui figure sur la carte de Cassini. Un linteau sculpté armorié porte la date "1631". Les armes, qui représentent trois tours, n'ont pas été identifiées. Cet écusson semble être un remploi du château évoqué, dont les seuls vestiges sont cette ancienne ferme. Le domaine figure sur le plan cadastral de 1826. Le plan indique également l´existence, à proximité, d´un moulin (aujourd´hui disparu) qui dépendait vraisemblablement du château. Tous les bâtiments qui subsistent ont été repris en brique au 19e siècle. La grange indépendante date des années 1930. Des photographies prises en 1997 montrent que les bâtiments autrefois accolés au logis ont été détruits. Ils figurent cependant encore sur le cadastre de 2008.

Période(s)Principale : 2e quart 17e siècle , porte la date
Secondaire : 19e siècle , daté par source
Dates1631, porte la date

Il ne reste aujourd'hui de l'ancien domaine qu'un logis, une grange-étable dissociée et les vestiges d'une ancienne maison. Le logis est un bâtiment de deux niveaux plus un étage de comble, construit en moellon de granite et schiste partiellement enduit. Il est couvert d'un toit à deux pans en tuile plate surmonté de deux souches de cheminée en brique. Sur la façade sud, le rez-de-chaussée présente une porte centrale à imposte et deux fenêtres à encadrements harpés en pierre de taille (granite). L'étage présente également deux fenêtres à encadrements harpés, repris en brique. Une corniche en doucine en pierre de taille assure la jonction avec la toiture.

Il ne reste aujourd'hui de l'ancien domaine qu'un logis, une grange-étable dissociée et les vestiges d'une ancienne maison. Le logis est un bâtiment de deux niveaux plus un étage de comble, construit en moellon de granite et schiste partiellement enduit. Il est couvert d'un toit à deux pans en tuile plate surmonté de deux souches de cheminée en brique. Sur la façade sud, le rez-de-chaussée présente une porte centrale à imposte et deux fenêtres à encadrements harpés en pierre de taille (granite). L'étage présente également deux fenêtres à encadrements harpés, repris en brique. Une corniche en doucine en pierre de taille assure la jonction avec la toiture.

A l'intérieur, la maison compte deux pièces au rez-de-chaussée. La pièce principale comprend un four et une grande cheminée. Elle a également conservé son dallage en pierre, les poutres en bois du plafond et une pierre d'évier dans son emplacement.

Une petite construction a été ajoutée, probablement au 19e siècle, contre la façade nord du logis. Cette construction est constituée de deux pièces : l´une, de petite dimension, ne comprend qu'une ouverture dont l´appui semble être un remploi tandis que la deuxième englobe l´escalier en bois, autrefois extérieur, qui permettait l´accès à l´étage du logis et la porte de ce qui était la façade nord du logis. La porte est un remploi en granite chanfreiné et ouvragé ; son linteau porte un cartouche "1631" et des armes non identifiées représentant trois tours. La partie inférieure du pignon nord-est du logis a été reprise en brique tandis que la partie supérieure comporte un oculus constitué d´un bloc monolithe. Un poulailler, en appentis et couvert en tuile plate, est accolé au pignon nord-est du logis. Construit en schiste, il présente des baies soit avec encadrements en bois soit avec encadrements en schiste. En partie détruit, il a aussi probablement abrité une porcherie. Devant le logis se dresse un puits à treuil en schiste et granite, dont la margelle semi-circulaire est de grande dimension (155 cm). Les piliers de soutènement du treuil sont en granite ouvragé. Le puits est couvert par un bloc monolithe en schiste d'environ 17 cm d'épaisseur. Au sud du logis se trouvent les vestiges d'une ancienne maison construite en moellon de schiste avec des encadrements d'ouvertures en bois et granite de réemploi (chanfrein et moulures). A l'ouest du logis se dresse une grange-étable. Bâtie en moellon de granite et schiste enduit, elle est couverte d'un toit à longs pans en ardoise et marquée par des chaînages d'angle en pierre de taille. Ses façades nord-ouest et sud-est présentent une porte de grange, surmontée d´un large linteau en bois, et deux portes d´étable avec encadrements en pierre de taille. A l´intérieur, les colombages en bois ainsi que plusieurs abreuvoirs ont été conservés. En contrebas de cet ensemble, subsiste ce qui, selon la tradition orale, était un refuge, devenu par la suite un lavoir de dimension exceptionnelle.

Mursgranite moellon enduit
granite pierre de taille
schiste moellon enduit
bois
brique
Toittuile plate, ardoise
Plansplan rectangulaire régulier
Étages1 étage carré
Couverturestoit à longs pans
appentis
Typologiesferme avec grange-étable dite limousine
État de conservationremanié
Représentationschronogramme armoiries
Précision représentations

Inscription concernant la date : "1631" sur le linteau de la porte de la construction adossée au logis.

Statut de la propriétépropriété privée
(c) Région Limousin, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel (c) Région Limousin, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel ; (c) Département de la Creuse - Belzic Céline
Belzic Céline

Chargée de recherche, Conservation du Patrimoine, Conseil départemental de la Creuse, 2008-2010


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Pacquot Eglantine
Pacquot Eglantine

Chargée de recherche, Conseil départemental de la Creuse, 2010


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.