Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme du Colombier

Dossier IA24004355 réalisé en 2013

Fiche

Parties constituantes non étudiéesgrange, étable
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonVallée de la Vézère - Montignac
AdresseCommune : Thonac
Lieu-dit : le Colombier
Cadastre : 1813 D1 235 ; 2019 0D 1042

Le bâtiment principal du Colombier, très remanié, date du milieu ou de la seconde moitié du XVIe siècle comme l'indiquent une demi-croisée (murée et dont la traverse a disparu) à cadre et appui chanfreinés percée dans le mur-pignon est et un jour également chanfreiné percé dans le mur ouest du petit bâtiment en retour, les deux étant en place dans une maçonnerie en moellon équarri. Il a ensuite été réaménagé en 1752, selon une date qui figure inscrite dans un cadre en forme d'écu taillé sur le manteau de la cheminée de la pièce principale du rez-de-chaussée.

Le "Colombier" est indiqué comme une ferme isolée au nord-est du bourg de Thonac en 1768, selon la planche n° 23 de la carte de Belleyme levée à cette date. C'est bien comme une ferme importante isolée que le Colombier apparaît encore sur le plan cadastral de 1813 : un bel ensemble de bâtiments organisés en U autour d'une cour (la demeure principale est au nord, reliée à d'autres corps au sud par un bâtiment étroit fermant la cour à l'est), qui comprend d'autres corps de logis, une grange, un "pigonier" (sic ; parcelle 229) et un jardin. Mais cette homogénéité n'est qu'apparente, car à cette date plusieurs personnes sont propriétaires des différentes parties. Il faut croire que le domaine agricole a été morcelé entre 1768 et 1813.

Des travaux importants sont intervenus par la suite, après 1813 : le bâtiment principal a été surélevé, l'aile en retour au sud a été en grande partie détruite, une grange étable a été bâtie au même alignement vers l'ouest du bâtiment principal, etc.

Période(s)Principale : milieu 16e siècle, 2e moitié 16e siècle , (?)
Secondaire : 3e quart 18e siècle
Dates1752, porte la date

De plan en L, le bâtiment principal comprend un rez-de-chaussée et un étage carré et est couvert par un toit à faible pente de tuiles mécaniques. Il est construit en moellon pour les murs et en pierre de taille pour les parties vives (chaînes d'angle, portes et fenêtres). Certaines baies sont à chanfrein droit, d'autres sont à cadre rectangulaire à arête vive et à feuillure pour volets extérieurs. La pièce principale du rez-de-chaussée est dotée d'une cheminée en pierre de taille et d'un évier en pierre aménagé dans le mur gouttereau nord. Une grange-étable est au même alignement vers l'ouest, bordée à l'ouest par la route de Fanlac.

Murscalcaire moellon
calcaire pierre de taille
Toittuile mécanique
Couverturestoit à longs pans
Statut de la propriétépropriété d'une personne privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Carte de la Guyenne par Belleyme. Reproduction en fac-similé de l'édition du XVIIIe siècle conservée à l'Institut géographique national, par Pierre de Belleyme, IGN.

    Planche n° 23, levée en 1768, publiée entre 1785 et 1789 Archives départementales de la Dordogne, Périgueux : 1 Fi 2 Dordogne 0013
  • Plan cadastral ancien de la commune de Thonac, 1813.

    Section D, 1ère feuille Archives départementales de la Dordogne, Périgueux : 3 P3 6119 à 3 P 3 6125
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Pagazani Xavier