Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme dite demeure de la Ligne

Dossier IA23001871 réalisé en 2010

Fiche

AppellationsDemeure de la Ligne
Parties constituantes non étudiéesgrange, étable
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonCommunauté de communes du Pays Dunois - Dun-le-Palestel
AdresseCommune : Lafat
Lieu-dit : la Ligne
Cadastre : 1826 D 984 ; 2008 D 1028

Cette ferme, appelée demeure de la Ligne, a été construite à l'emplacement d'une ancienne demeure datant probablement du 17e siècle (1646). Dans un acte daté du 30 septembre 1561, Aymé DE Maumont est désigné comme écuyer seigneur de la Ligne, demeurant au dit lieu paroisse de Lafat. En 1775, le marquis De Persant rend l'hommage pour la Ligne et le Bost. L'ancienne demeure figure sur le plan général du Marquisat de Saint-Germain Beaupré et la Guierche dressé en 1787 ainsi que sur le plan cadastral parcellaire de 1826. La grange située face à la maison actuelle figure également sur ces deux plans. Le moulin de la Ligne, situé en contrebas de la maison le long de la Brézentine, dépendait de cette seigneurie. Un chemin, visible sur le plan général de 1787, reliait le moulin à la demeure de la Ligne. Devenu chemin privé, il est toujours matérialisé sur le cadastre de 2008. Le logis actuel a vraisemblablement été construite au 19e siècle, de même que la grange et l'étable qui lui sont accolées.

Période(s)Principale : 17e siècle , (?)
Principale : 19e siècle , (?)
Auteur(s)Personnalité : De Maumont Aymé propriétaire attribution par source
Personnalité : De Persant propriétaire attribution par source
Personnalité : Chevrinais Joseph propriétaire attribution par tradition orale

La demeure de la Ligne est composée de deux bâtiments : une maison principale et une maison secondaire (peut-être maison de métayer), devenue aujourd´hui extension de la maison principale. Le logis est un bâtiment de plan rectangulaire construit sur cave, présentant deux niveaux d´habitation plus un étage sous toit. Couvert d´un toit en pavillon en tuile plate, surmonté de deux épis de faîtage en zinc et de deux souches de cheminée (une en brique et une cimentée), le logis est construit en moellon de granite partiellement enduit. Sur la façade sud, chaque niveau d´habitation présente trois ouvertures dont les encadrements sont en pierre de taille. Les appuis des fenêtres (en pierre de taille) sont saillants. Un escalier à degrés rectangulaires en granite permet d´accéder à la porte d´entrée de la maison. Un deuxième escalier (en granite) descend vers la porte de la cave dont les encadrements sont en pierre de taille. Cet escalier est protégé par un muret en granite de quelques assises. La façade nord présente quatre ouvertures dont les encadrements sont soit en pierre de taille, soit en brique, soit en brique et en pierre de taille. Les angles du logis sont marqués par des chaînages d´angle en pierre de taille. Les pans nord et sud du toit de la maison sont ouverts par une lucarne à croupe surmontée d´un épi de faîtage en zinc. Sur le pignon ouest du logis est accolée la maison secondaire. De plan rectangulaire et de dimension plus réduite, elle ne présente qu´un seul niveau et est couverte d´un toit à longs pans en tuile plate, surmonté de tuiles de faîtage et d´une souche de cheminée cimentée. Ce bâtiment, construit en granite mais totalement enduit, présente deux ouvertures sur chacune de ses façades. Aujourd´hui extension de la maison, il a dû subir des modifications comme en témoignent les pierres de tailles au centre de la façade sud. Une pierre d´évier est également visible sur cette façade (évacuation d´eau). Une grange et une étable sont accolées au pignon est du logis. Construites en granite et partiellement enduites, elles sont couvertes d´un toit à un pan en ardoise. La grange, construite sur deux niveaux, présente des ouvertures dont les encadrements sont en pierre de taille, à l´exception d´une petite ouverture, à côté de la porte de la grange, qui a conservé son linteau en bois. L´étable a été construite dans un deuxième temps comme en témoigne la présence d´un chaînage d´angle entre la grange et l´étable. L´étable compte deux ouvertures sur sa façade sud (une porte et une fenêtre) et une sur sa façade nord (une fenêtre). Toutes présentent des encadrements en bois. Deux granges-étables et une grange simple font face à la façade sud du logis. Construites en moellon de granite partiellement enduit, les granges-étables, situées sous la même ligne faîtière, sont des bâtiments de plan rectangulaire couverts d´un toit à longs pans en tuile plate. Les ouvertures ont des encadrements en bois à l´exception des deux portes de granges qui présentent un linteau en bois et des encadrements en pierre de taille. Les angles des deux granges-étables sont marqués par des chaînages d´angles en pierre de taille. La grange simple est accolée aux deux granges-étables. De plan rectangulaire, elle est construite en moellon de granite partiellement enduit. Son toit à longs pans en ardoise est ouvert au nord par une lucarne à croupe dont la structure en bois est couverte en ardoise. Les angles du bâtiment sont marqués par des chaînages d´angle en pierre de taille. La façade nord porte plusieurs traces de reprises en béton. Dans la cour, située entre la maison et les granges, se trouvent une fontaine ainsi qu´un abreuvoir en béton.

Mursgranite moellon enduit partiel
granite pierre de taille
brique
bois
fer
Toittuile plate, ardoise
Plansplan rectangulaire régulier
Étagessous-sol, 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit en pavillon
toit à longs pans
toit à un pan
Escaliersescalier hors-oeuvre : escalier droit en maçonnerie
Typologiesferme avec grange-étable dite limousine
État de conservationrestauré
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Creuse. Série C : 336. Hommage du marquis de Persant pour la Ligne et le Bost. 1775.

    Archives départementales de la Creuse, Guéret : C 336
Bibliographie
  • BOYRON, Claude. Histoire et petites histoires de Lafat, évolutions. Édition à compte d'auteur. Guéret : 2008. 236 p.

    p. 11 et 38 Conseil départemental de la Creuse, Guéret : non coté
(c) Région Limousin, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel (c) Région Limousin, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel ; (c) Département de la Creuse - Pacquot Eglantine
Pacquot Eglantine

Chargée de recherche, Conseil départemental de la Creuse, 2010


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.