Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme, dite Château de Neyran

Dossier IA33008714 réalisé en 2013

Fiche

AppellationsChâteau de Neyran
Parties constituantes non étudiéesétable à vaches, chai, pigeonnier
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonEstuaire de la Gironde (rive gauche)
Hydrographiesla Gironde
AdresseCommune : Soulac-sur-Mer
Lieu-dit : Sud Neyran
Cadastre : 2017 OD 1722, 1724 ; 1833 D 56 à 63
Précisions

Des bâtiments figurent à cet emplacement sur le plan cadastral de 1833. Ils appartiennent à la famille Delignac. Le domaine est acquis par la famille le 21 mai 1799 de Jean-Charles Daugeard, président à mortier au parlement de Bordeaux, seigneur de Laujac, Laroze, Tartuguières et Bessan. Pantaléon Delignac était alors l'homme d'affaires de Jean-Charles Daugeard qui lui vend le domaine de Neyran pour la somme de 60 000 francs. Daugeard avait lui-même acquis Neyran de Guilhaume Bressaut, bourgeois de Civrac, le 11 novembre 1773.

Il se compose de « maison pour les valets et sauniers, pargau, écurie, petit parc, grenier et moulin à vent, terres labourables, matte, palu, pacages et marais salants, le tout de la contenance, savoir les marais salants de 14 livres ou environ, et les autres objets d’environ trois cent six journeaux ». La prise de possession réelle a lieu que le 6 avril 1802.

Pantaléon connaît bien les lieux puisqu’il s’en occupe pour le compte de Jean-Charles Daugeard depuis plusieurs années. Dès lors, il s’investit encore un peu plus dans la gestion des marais du Bas-Médoc et devient l’un des plus importants propriétaires du secteur. En 1808, dans une liste recensant les 42 propriétaires des 2 809 journaux (soit 936 hectares et 33 ares) de marais dits prés doux de Soulac, M. Delignac figure en second avec 365 journaux. On peut penser que c'est lui qui reconstruit la simple maison de valets et de sauniers en maison de maître avec un pavillon, décrite dans un acte de partage établi le 18 avril 1873 lors de la succession de Pantaléon Victor Delignac. Celle-ci peut être rapprocher d'une autre propriété des Delignac, à Talais, qui présente également un pavillon. S’étendant sur 127 hectares, le domaine est constitué essentiellement des mattes qui bordent l’estuaire et qui produisent grains et fèves en quantité.

Les bâtiments ont probablement été remaniés dans le 4e quart du 19e siècle. L'édition de 1898 de l'ouvrage de Cocks et Féret indique le cru "A Neyran" appartenant à Laburthe et produisant 10 tonneaux de vin rouge et 5 de blanc. Il s'agit de Félicien-Antoine Laburthe marié à Anne Marie Gabrielle Delignac, descendante de Pantaléon.

Une carte postale du début du 20e siècle représente au nord de la demeure deux tourelles, servant probablement de pigeonniers, existant encore en 1974, et détruites depuis. On y voit également le vignoble qui entourait la demeure.

Une photographie prise en 1974 indique également la présence d'une agrafe sculptée au-dessus de la porte principale de la façade sud, remaniée.

Période(s)Principale : 1ère moitié 19e siècle
Secondaire : 4e quart 19e siècle

Le bâtiment se compose d'un corps de logis à étage de deux travées couvert d'un toit en pavillon en ardoise, encadré à l'est d'une aile à étage avec toit à longs pans en tuile creuse et à l'ouest d'une aile en rez-de-chaussée.

Le pignon découvert de l'aile est, comprenant 4 travées, est traité avec soin : décor de fronton avec denticules, chaînage d'angle, bandeaux.

Un bâtiment de dépendance est disposé perpendiculairement au sud-ouest.

Murscalcaire pierre de taille enduit
Toitardoise, tuile creuse
Étages1 étage carré, en rez-de-chaussée
Couverturestoit à longs pans pignon découvert
toit en pavillon
Techniquessculpture
Représentationsfronton, denticule

Estuaire

TRAVEE5
FORBAIEplate-bande (fenêtre) ; plate-bande (porte) ; agrafe (porte) ; chambranle mouluré (fenêtre) ; chambranle mouluré (porte) ; corniche (porte)
POSRUEautre
POSPARCen retrait
POSTOPOpalus
ORIENTsud
VUEvue étendue
Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • Documentation complémentaire

    Archives privées (communiquées par Hector Mossant - Saint-Sauveur)

    - Acte du 11 novembre 1773 : Guilhaume Bressaut, bourgeois du bourg de Civrac donne à Jean Charles Daugeard en sa maison de Bessan paroisse de Civrac tous ses biens en la paroisse de Soulac au lieu-dit Neyran, acquis de dame Marguerite de La Ville d’Arès par contrat du 10 juin 1768 (Bernard, notaire). Maisons, grange, parqs, jardin, places et terres, [?], moulin à vent et maison pour le meunier le tout en un seul tenant entouré de fossés situé au lieu appelé Au Grand Neyran (…).

    Donation également d’un troupeau de brebis, contenant 427 têtes, y compris les aigneaux et béliers, deux paires de boeuf aratoires avec leur joug et [?], 3 chevaux d’attelage, une jument sans [?] poil noir (…), et le petit bateau appelé baq servant à l’usage du chenal, et tout le sel qui s’est fait la présente année 1773, qui est actuellement sur les bosses du marais se réservant les donnateurs l’ancien sel de 1771 et 1772 qui est pareillement sur lesdites bosses dudit marais.

    - Vente du domaine de Neyran par JC Daugeard à Pantaleon Delignac (Dutauzin, notaire à Landiras), 2 prairial an 7 (21 mai 1799).

    Jean Charles Daugeard, propriétaire habitant de la commune de Bordeaux, rue Judaïque, n°5 [?] section 10 [?]

    Lequel a vendu et promis garantir de tous troubles, évictions et autres empêchements généralement quelconques au citoyen Pantaleon Delignac, cultivateur demeurant sur son bien de la Roque de By, ici présent et acceptant, acquérant pour lui et ses ayant-cause :

    Le domaine de Neyran, situé dans la commune de Soulac, canton de st Vivien, département de la Gironde, consistant en maison pour les valets et sauniers, pargau, écurie, petit parc, grenier et moulin à vent, terres labourables, matte, palu, pacages et marais salants, le tout de la contenance, savoir les marais salants de 14 livres ou environ, et les autres objets d’environ 306 journeaux, sans que le plus ou moins de contenance puisse donner lieu à aucune répétition de part ni d’autre.

    Confrontant du levant à la rivière de Gironde, du couchant à la passe de Soulac, fossés appartenant audit domaine entre deux, du midi, partie au chenal de Neyran et partie à une petite maison et jardin du citoyen Baguenard, et du nord, partie aux possessions en pacage et terres labourables du citoyen Bense ( ?), fossé mitoyen entre deux, partie à une passe qui va de Soulac aux possessions dudit citoyen Bense, fossé appartenant audit domaine entre deux et partie aux possessions de la citoyenne Ferrussac, veuve Pomier (…).

    60000 francs

    -Prise de possession par le citoyen Pantaleon Delignac du domaine de Neyran en Soulac, 16 germinal an 10 (6 avril 1802).

    Pantaléon Delignac, agriculteur demeurant au lieu de la Roque de By, commune de Bégadan (…) a acquis du citoyen Jean Charles Daugeard le domaine de Neyran et ses dépendances situé en la commune de Soulac, consistant en bâtiments de toutes espèces, places, jardin, moulin à vent, terre haute, pallu, matte, paccages, marais salans, le tout désigné et confronté audit contrat de vente (du 2 prairial an 7), moyennant le prix et la somme de 60000 francs.

    Que désirant prendre possession desdits biens, il aurait requis notre transport sur y ceux ce que lui avons octroyé.

    Et étant arrivé sur le dit domaine de Neyran, avec le comparant et les témoins ci-après nommés, vers les dis heures du matin, le comparant est entré et sorti dans tous et chacun des appartements, parcs et pargaux dudit domaine, en a ouvert et fermé les portes, y a séjourné autant qu’il a voulu ; est pareillement entré et sorti dudit moulin à vent, duquel il a également ouvert et fermé les portes ; dela il s’est transporté sur les terres hautes, pallu, paccages ou mattes, en même présence que dessus, s’y est promené en divers sens, ainsi que sur les marais salans et leurs dépendances, sur tous lesquels fonds il a ramassé de la terre et de l’herbe qu’il a jettées en l’air, en criant à haute et intelligible voix sur chacun desdits fonds qu’il en prenait la possession réelle et corporelle. Au surplus ledit comparant a fait et observé toutes les formalités d’usage en signe d’une vraie et légitime possession, au vu et su de tous ceux qui l’ont voulu voir et entendre, sans que personne s’y soit opposé.

    De tout quoi le comparant nous a requis a été que lui avons octroyé après lecture donnée.

    Leguay, notaire à St Vivien.

    - Inventaire des biens après décès de Arnaud Delignac, 4-6 novembre 1871, Me Roby à talais, AD Gironde, 3 E 58552.

    (...)

    Domaine de Neyran :

    -salon à manger prenant jour au levant par une porte vitrée : « plan géométral représentant le domaine de Neyran ».

    -chambre à coucher prenant jour au levant par deux ouvertures, et au nord par deux ouvertures, et au nord par une autre ouverture

    -dans une alcove attenant à la chambre

    -dans une autre alcove

    -dans une chambre au levant prenant jour par une ouverture

    -dans un corridor prenant jour au levant par une ouverture

    -dans une chambre au pavillon prenant jour au levant par deux ouvertures

    -dans une autre chambre du pavillon prenant jour au nord par une ouverture

    -dans une autre petite chambre prenant jour au nord par une ouverture

    -dans une salle au rdc prenant jour au nord par une ouverture

    -dans la cuisine prenant jour au nord par deux ouvertures

    -dans le grenier : 262 hl de blé froment, 2 hl de sigle, 37 hl de fèves, 3hl de haricots, 2 hl d’avoine, un tas de maïs en épis, un ventilateur, un manège à dépiqueter le blé, une bascule

    -dans la cour : 3 charriots, deux tombereaux, trois charrues, deux grandes herses, deux petites herses de terre haute, 3 charriots, une charrue, un tilbury, 4 chevaux, trois chevaux, une paire de bœufs vieux, une vache indivise avec l’homme d’affaires, un troupeau de brebis composé de 130 têtes, 2 ( ?) meules de paille, une meule de foin en grange

    Estimation totale : 17 127.

Références documentaires

Bibliographie
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1898, revue et augmentée de 450 vues de châteaux viticoles (7e édition).

    p.263
Périodiques
  • STEIMER Claire. « Vendanges dans le Nord Médoc : le passé viticole de Soulac ». Les Cahiers méduliens, 68, 2017.

    p. 37-46
  • STEIMER Claire. « La famille Delignac en Médoc ». Les Cahiers méduliens, 73, 2020.

    p. 41-56
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Steimer Claire