Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme de Pialadias

Dossier IA24004006 réalisé en 2013

Fiche

AppellationsFerme de Pialadias
Parties constituantes non étudiéescabane, grange
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonVallée de la Vézère - Montignac
AdresseCommune : Thonac
Lieu-dit : Pialadias
Cadastre : 1813 D2 295 Parcelle vierge à cette date ; 2019 0D 846 Les deux cabanes sont sur la parcelle 0A 389

La "bordaria" (une exploitation agricole relevant d'un domaine noble, soit une métairie) de "La Pealadia" est mentionnée dès 1402 : situé à près de 250 mètres de l'ancienne maison noble de La Pagésie qui le domine sur le coteau à l'est, le site pourrait avoir été une dépendance de celle-ci. Mais cette exploitation a peut-être été détruite à la fin de la guerre de Cent ans, car, par la suite, le site n'est plus mentionné et il n'est toujours pas indiqué sur la carte de Belleyme levée en 1768 (planche n° 23), ni même sur le plan cadastral levé en 1813 : le site était alors vierge de construction ; il s'agit d'une parcelle de terre labourable appartenant à François Fontalirant, maçon à Thonac. Le bâtiment principal actuel serait donc postérieur à cette date, ce que confirment une date gravée sur le linteau de la fenêtre du mur-pignon est (1844) et ses critères internes : il présente une maçonnerie en moellon pour les murs et en pierre de taille pour les parties vives, et les baies (fenêtres et porte) sont à cadre rectangulaire à arête vive.

Période(s)Principale : 1er quart 15e siècle
Principale : 2e quart 19e siècle
Dates1844, porte la date

De plan rectangulaire orienté est-ouest, la maison repose sur un étage de soubassement et comprend un rez-de-chaussée et un niveau de comble non habitable. Il est construit en moellon pour les murs et en pierre de taille pour les parties vives (chaînes d'angle, portes et fenêtres). Toutes les baies ont un cadre rectangulaire à arêtes vives, doté d'une feuillure pour accueillir des volets extérieurs. L'ensemble de la couverture, refaite récemment, est en tuile plate. Un corps de logis secondaire, orienté nord-est, lui est adossé au sud-ouest.

Le bâtiment est accompagné de cabanes isolées au nord et au nord-est, construites en moellon lié au mortier de terre ou en pierre sèche. L'une d'elle, de plan circulaire, est couverte en lauze montée en tas-de-charge et sommée d'un épi de faîtage en pierre.

Murscalcaire moellon
calcaire pierre de taille
Toittuile plate
Couverturestoit à longs pans
Statut de la propriétépropriété d'une personne privée

Références documentaires

Périodiques
  • FOURNIOUX Bernard. « Le paysage agraire de la châtellenie de Montignac et son environnement humain à la fin du Moyen Age ». Bulletin de la Société historique et archéologique du Périgord, t. CXXVII, 2000. p. 139-162.

    p. 160.
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Pagazani Xavier