Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme de Maillol

Dossier IA24004361 réalisé en 2013

Fiche

AppellationsFerme de Maillol
Destinationsmaison
Parties constituantes non étudiéesgrange, étable, puits, four à pain
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonVallée de la Vézère - Montignac
AdresseCommune : Thonac
Lieu-dit : Maillol
Cadastre : 1813 D2 515, 516, 517 et 518 Les quatre parcelles n'en forment aujourd'hui plus qu'une. ; 2019 0D 573

Le corps de ferme est situé au cœur d'un hameau attesté dès le tout début du XVe siècle ("lo mas del Malhols" en 1402) et signalé en 1768 sur la planche n° 23 de la carte de Belleyme. Les deux bâtiments les plus anciens de cet ensemble, très modifié au cours des deux derniers siècles, ne remontent cependant pas plus haut qu'à la seconde moitié du XVIIIe siècle. La petite maison située au sud-ouest de l'ensemble, adossée à une importante grange-étable, avec sa fenêtre à plate-bande en arc segmentaire et feuillure pour volets extérieurs, remonte à cette époque, de même que la petite maison située au nord, haute de seulement un rez-de-chaussée, dotée de porte et fenêtres ayant les mêmes caractéristiques que la précédente. Toutefois, selon le cadastre de 1813, cette dernière était alors le bâtiment principal de la ferme la plus importante du hameau, accompagnée d'une grange-étable au sud d'une cour qui s'ouvrait à l'ouest par un portail. Celui-ci est sans doute le portail situé aujourd'hui au nord-est de l'ensemble, visiblement remonté, et qui porte la date de 1791 : il aura été déplacé au moment de la construction du bâtiment principal actuel, situé à l'ouest, à l'ancien emplacement du portail.

En effet, la propriété actuelle est composée de trois anciens corps de ferme qui ont été réunis après 1813, c'est-à-dire après la levée du plan cadastral ancien. Celui-ci et les matrices cadastrales nous apprennent que la ferme la plus importante, au nord (parcelle 516), appartient à un certain François Dalbavie ; qu'une petite ferme lui est mitoyenne à l'est et appartient à Jean Boscournu ; et enfin que la troisième ferme, située au sud, est la propriété de Pierre Lassalvetat, qui y réside.

C'est à partir de la toute fin du XIXe siècle que l'ensemble de ces trois fermes commence a été profondément modifié : comme on l'a dit, le portail ouest est déplacé au nord-est et une partie de l'ancienne maison située au nord abattue pour laisser place à une nouvelle grande maison, orientée nord-sud, haute d'un étage carré. Les critères de datation sont ses fenêtres rectangulaires à chambranle et feuillure pour volets extérieurs percées en travées régulières, ses chaînes d'angle régulières et saillantes et sa corniche à deux rangs de génoise, les murs en moellon étant recouverts d'un enduit. Cela revient aussi à dire que la petite ferme à l'est est alors réunie à la première. Un four à pain est construit dans l'unique cour des deux anciennes fermes désormais unifiées.

La réunion de la troisième ferme, celle située au sud, à ce nouvel ensemble dut intervenir plus tard, dans l'entre-deux guerres. La grange-étable située au sud de la première ferme est en partie abattue pour réunir les deux anciennes cours, tandis que la maison et grange-étable de la troisième ferme est très modifiée : elle est surhaussée d'un niveau par un mur en surcroît de lauzes (sans doute de l'ancienne couverture, en remploi) raidi aux angles par des parpaings de ciment pleins ; de nouvelles portes charretières sont créées au nord, à montants en pierre de taille et plate-bande en brique industrielle.

Période(s)Principale : 2e moitié 18e siècle
Principale : 4e quart 18e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Secondaire : 2e quart 20e siècle
Dates1791, porte la date

On accède à la propriété au nord-est par un portail à arcade en anse de panier et impostes moulurées. La cour, irrégulière, comprend le bâtiment principal à droite, une longue dépendance (poulailler et porcherie) à gauche, un four à pain au centre et, au-delà, dans une seconde cour, une imposante grange-étable.

De plan en U, le bâtiment principal est composé de trois corps de logis d'aspect et de hauteur différents. Celui de l'ouest, le plus important, orienté nord-sud, haut d'un étage carré, possède des portes et fenêtres rectangulaires à chambranle et feuillure pour volets extérieurs percées en travées régulières, des chaînes d'angle régulières et saillantes, un large bandeau horizontal saillant à hauteur du plancher du premier étage et une corniche à deux rangs de génoise. Pour le reste, les murs sont en moellon. Le toit à longs pans et croupes est couvert en tuile plate. En retour d'équerre au nord de la cour se trouve un second corps de logis, orienté est-ouest, haut d'un rez-de-chaussée, percé au sud sur la cour par des porte et fenêtres à plate-bande en arc segmentaire et feuillure pour volets extérieurs. Un troisième corps de logis est disposé en retour d'équerre du corps principal au sud.

Dans la cour sud se trouve l'imposante grange-étable orientée est-ouest qui comprend, adossée à l'ouest et en retour d'équerre, une petite maison percée au sud d'une fenêtre à plate-bande en arc segmentaire et feuillure pour volets extérieurs.

Murscalcaire moellon
calcaire pierre de taille
Toittuile plate
Couverturestoit à longs pans croupe
Statut de la propriétépropriété d'un établissement public

Références documentaires

Documents figurés
  • Carte de la Guyenne par Belleyme. Reproduction en fac-similé de l'édition du XVIIIe siècle conservée à l'Institut géographique national, par Pierre de Belleyme, IGN.

    Planche n° 23 levée en 1768 Archives départementales de la Dordogne, Périgueux : 1 Fi 2 Dordogne 0013
  • Plan cadastral ancien de la commune de Thonac, 1813.

    Section D, 2e feuille Archives départementales de la Dordogne, Périgueux : 3 P3 6119 à 3 P 3 6125
Périodiques
  • FOURNIOUX Bernard. « Le paysage agraire de la châtellenie de Montignac et son environnement humain à la fin du Moyen Age ». Bulletin de la Société historique et archéologique du Périgord, t. CXXVII, 2000. p. 139-162.

    p. 160
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Pagazani Xavier